Le pape François célèbre sa première messe du Dimanche des Rameaux

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 08h09 HAE, le 24 mars 2013.

VATICAN – Le pape François a célébré sa première messe du dimanche des Rameaux sur la place Saint-Pierre, encourageant les dizaines de milliers de fidèles qui brandissaient joyeusement des branches d’olivier et de palmier à faire preuve d’humilité et à rester jeunes de coeur.

Environ 250 000 pèlerins, touristes et résidants de Rome se sont joints au nouveau pontife pour donner le coup d’envoi de la Semaine sainte qui se terminera avec le dimanche de Pâques, le jour le plus important du christianisme.

Toujours aussi spontané, le premier pape originaire de l’Amérique latine a abandonné à plusieurs reprises le texte préparé pour son homélie afin d’inviter ses ouailles à mener une vie simple.

Le dimanche des Rameaux rappelle l’entrée de Jésus dans Jérusalem mais aussi comment il a été trahi par l’un de ses apôtres et condamné à mourir sur une croix.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Évoquant l’accueil triomphant réservé au Christ par la population de la ville, le pontife a affirmé que Jésus avait réveillé l’espoir dans le coeur des gens, particulièrement parmi les plus humbles, les plus simples et les plus pauvres, ceux qui sont oubliés et qui ne comptent pas aux yeux du monde.

Il a ensuite raconté une anecdote tirée de son enfance en Argentine mettant en scène sa grand-mère, qui lui répétait souvent que les linceuls n’avaient pas de poches, une autre façon selon lui de dire qu’on ne peut emporter nos biens matériels dans la tombe.

Depuis son élection le 13 mars, le pape François a fait des opprimés et des pauvres sa priorité, conformément à son héritage jésuite. Le nom qu’il a choisi s’inspire d’ailleurs de François d’Assise, qui a renoncé à une existence confortable pour vivre dans la pauvreté et porter le message de Jésus aux plus démunis.

Le pontife a profité de la messe du dimanche des Rameaux pour révéler qu’il participerait aux Journées mondiales de la jeunesse organisées par l’Église catholique à Rio de Janeiro en juillet. Pour le moment, il s’agit du premier voyage à l’étranger que François effectuera en tant que pape.

Rencontre historique

Samedi, le pape François est arrivé en hélicoptère au palais pontifical de Castel Gandolfo afin de rencontrer son «frère» et prédécesseur, Benoît XVI, qui l’a accueilli sur la piste d’atterrissage avant de l’accompagner jusqu’à sa bibliothèque, où les deux hommes ont partagé un repas.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette rencontre historique entre les deux hommes confronte l’Église catholique à une situation inusitée, potentiellement problématique.

Le pape François et Benoît XVI ont échangé une chaleureuse accolade sur l’aire d’atterrissage de l’hélicoptère de Castel Gandolfo, résidence d’été pontificale où l’ancien pape, devenu «pape émérite» s’est installé depuis sa démission, le 28 février.

Premier souverain pontife à quitter ses fonctions en 600 ans, Benoît XVI a révélé qu’il prévoyait passer les dernières années de sa vie à prier et à demeurer «invisible» au reste du monde.

Depuis l’élection de son successeur, Benoît XVI a clairement indiqué qu’il considérait François comme son successeur légitime, tandis que ce dernier a fait valoir qu’il considérait son prédécesseur comme un frère.

Lors du trajet en voiture entre la piste d’atterrissage au palais, le pape François s’est assis à la droite du véhicule, place traditionnellement réservée au pape, alors que Benoît XVI a pris place à gauche.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Lorsqu’ils ont pénétré à l’intérieur de la chapelle pour prier, Benoît XVI a dirigé François vers l’agenouilloir papal, mais celui-ci a refusé.

«Non, nous sommes frères», aurait lancé l’ancien archevêque de Buenos Aires à son prédécesseur, selon ce qu’a rapporté le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi. Le pape François souhaitait prier en compagnie de Benoît XVI, alors un agenouilloir a été placé à ses côtés.

François a également offert un présent à Benoît VXI, un icône de la vierge Marie, lui précisant qu’il s’agissait de la «Vierge de l’humilité».

«J’ai pensé à vous», a lancé François à Benoît XVI. «Vous avez montré tellement de signes d’humilité et de gentillesse pendant votre pontificat.»

Se déplaçant à l’aide d’une canne, le pape émérite âgé de 85 ans semblait bien frêle comparativement au robuste Argentin de 76 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À l’extérieur du palais, la place principale de la petite ville située au sud de Rome était remplie de fidèles espérant entrevoir ce moment historique. Certains brandissaient des photos des deux hommes et d’autres scandaient «Francesco! Francesco!».

Mais le Vatican avait prévenu qu’ils ne verraient pratiquement rien de la rencontre entre les deux hommes: le Vatican a en effet minimisé l’importance de cette réunion conformément au désir de Benoît XVI de ne pas paraître en public et de ne pas interférer avec le règne de son successeur.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur