Le futur roi du Canada s’appellera George Alexander Louis de Cambridge

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 15h03 HAE, le 24 juillet 2013.

LONDRES – Son Altesse royale a maintenant un prénom.

Des responsables du palais ont annoncé mercredi que le prince William et sa femme Kate avaient choisi le prénom George Alexander Louis pour leur fils, mettant fin aux spéculations depuis la naissance de l’enfant, lundi.

Le palais a précisé que le titre officiel du garçon âgé de deux jours, troisième dans l’ordre de succession au trône britannique, sera «Son Altesse royale, le prince George de Cambridge».

Le prénom George est enraciné dans l’histoire britannique, ce qui explique pourquoi des milliers de personnes ont parié sur ce prénom au cours des derniers jours. Six rois britanniques ont déjà porté ce prénom.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

George évoque la ténacité du père de la reine Élizabeth II, George VI, qui avait rallié la nation durant la Seconde Guerre mondiale.

George est par ailleurs le 12e prénom le plus populaire pour les garçons nés en Angleterre et au pays de Galles en 2011. Saint George, un martyre chrétien du 4e siècle, est également le saint patron de l’Angleterre.

Le prénom Louis pourrait être un hommage à Lord Louis Mountbatten, l’oncle du duc d’Édimbourg et le dernier vice-roi britannique de l’Inde avant l’indépendance du pays, en 1947. Le père du prince William, le prince Charles, était proche de Lord Mountbatten, qui a été assassiné par l’Armée républicaine irlandaise en 1979.

L’annonce du prénom du nouveau prince a été plutôt rapide, du moins selon les normes de la monarchie britannique.

Lors de la naissance du prince Charles, il avait fallu attendre un mois pour connaître son prénom et son titre officiel. Le prince Charles et la princesse Diana avaient pour leur part attendu une semaine avant d’annoncer les quatre prénoms du prince William.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le petit George devrait rester hors de la vue du public pendant un certain temps, après sa première apparition publique de mardi, dans les bras de ses parents devant l’hôpital St. Mary de Londres.

Des photos du prince, avec ses petites mains sortant de la couverture blanche dans laquelle il était emmailloté, faisaient la une des quotidiens britanniques mercredi. Le «Daily Mail» a présenté un album de photos ayant pour titre: «Le premier salut royal du bébé».

Visite de la reine

Plus tôt mercredi, le nouveau-né a reçu la visite de son arrière-grand-mère, la reine Élizabeth II, au palais de Kensington. La reine, âgée de 87 ans, a passé environ 30 minutes en compagnie de son troisième arrière-petit-enfant.

Le prince Philip, qui se rétablit au château de Windsor après avoir subi une opération abdominale le mois dernier, n’a pas accompagné la reine lors de sa visite.

Des responsables du palais ont également indiqué que le prince Harry, frère de William, avait rencontré son jeune neveu.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après la visite de la reine, la jeune famille a quitté le palais à bord d’un véhicule Range Rover et s’est dirigée vers la résidence des parents de Kate, Michael et Carole Middleton, dans le village de Bucklebury, à l’ouest de Londres.

Le prince William, qui est pilote d’hélicoptère dans une unité de recherche et de sauvetage, est en congé de paternité pour deux semaines. Le palais a indiqué que Kate et lui passeraient «du temps en privé pour apprendre à connaître leur fils».

Sortie de l’hôpital

Le prince William et sa femme Kate, souriants, étaient sortis mardi après-midi de l’hôpital avec leur nouveau-né, marquant ainsi la première sortie publique du petit prince, troisième dans l’ordre de succession au trône britannique.

La duchesse de Cambridge, vêtue d’une robe à pois bleu clair, tenait le bébé dans ses bras en sortant de l’hôpital St. Mary, dans le centre de Londres.

Des centaines de journalistes, de photographes et de curieux étaient massés devant l’hôpital pour assister à l’événement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Kate, qui a déclaré être «très émue» par la naissance de son premier enfant, a ensuite passé le bébé au prince William, qui semblait détendu et qui échangeait des blagues avec les journalistes.

«Il lui ressemble, heureusement», a déclaré William au sujet du bébé. «Il a de bons poumons, ça s’est certain», a-t-il ajouté, en faisant apparemment référence aux pleurs de l’enfant.

«C’est un gros garçon et il est plutôt lourd», a-t-il poursuivi. Il a ensuite éclaté de rire quand un reporter l’a questionné sur les cheveux de son fils.

«Il en a beaucoup plus que moi, Dieu merci», a-t-il lancé.

Le couple est ensuite retourné à l’intérieur de l’établissement pour placer le bébé dans un siège, puis est ressorti.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

William a lui-même installé le siège du bébé à l’arrière d’une voiture, puis il a pris le volant pour conduire sa femme et son fils vers le palais de Kensington.

La première apparition publique de la jeune famille était un événement longuement attendu par les médias du monde entier et les admirateurs de la monarchie qui campaient devant l’hôpital.

Grands-parents

La présentation au monde du nouvel héritier du trône rappelle un événement similaire survenu il y a une trentaine d’années, quand la princesse Diana et le prince Charles avaient présenté le petit William sur les marches du même hôpital, en 1982.

Plus tôt mardi, les grands-parents maternels et paternels étaient allés rendre visite au nouveau-né.

Les parents de Kate, Michael et Carole Middleton, ont été les premiers à s’y rendre, souriant aux photographes agglutinés devant l’établissement et répondant à quelques questions des journalistes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il est absolument magnifique. Ils se portent tous les deux très bien, et nous sommes tellement excités», a déclaré Carole Middleton au sujet du bébé et de Kate.

Le prince Charles et sa femme, Camilla, se sont présentés un peu plus tard, suscitant les applaudissements de la foule. Le prince Charles a ensuite déclaré que le bébé était «merveilleux».

Les touristes ont envahi le palais de Buckingham mardi, s’alignant devant les grilles pour prendre des photos du château où la naissance a été annoncée, conformément à la tradition royale.

D’autres célébrations ont eu lieu à Londres, notamment des salves d’honneur à Green Park, près du palais, et un concert de cloches à l’abbaye de Westminster.

La nouvelle de la naissance de l’héritier du trône a suscité une avalanche de félicitations à travers le monde, notamment du Canada.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Futur roi du Canada

Le premier ministre Stephen Harper a salué l’arrivée d’un «futur souverain du Canada» et a affirmé avoir hâte de voir le fils du duc et de la duchesse de Cambridge.

Cian Horrobin, porte-parole de la Ligue monarchiste, a déclaré que la naissance marquait le début d’une longue relation entre le Canada et «ce garçon qui sera un jour notre roi».

Même les opposants à la monarchie ont salué la naissance du prince.

Tom Freda, directeur de l’organisation Citoyens pour une république canadienne, a souligné que toute nouvelle concernant la famille royale permettait de renouveler le débat sur la pertinence du système monarchique, et «le débat est toujours une bonne chose».

Plusieurs bâtiments symboliques du pays, dont la tour CN à Toronto, les chutes du Niagara et la tour de la Paix à Ottawa, ont été illuminés en bleu lundi soir pour souligner la naissance du «bébé royal».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur