Le Festival Luminato présente une pièce hommage à Glenn Gould

Partagez
Tweetez
Envoyez

TORONTO (PC) – Le cinéaste John McGreevy rend hommage au célèbre pianiste canadien Glenn Gould, cette semaine, au moyen d’une pièce de théâtre évoquant la soirée de son 50e et dernier anniversaire.

Pour le 25e anniversaire de sa mort, la pièce à un seul personnage est présentée cette semaine dans le cadre du Festival Luminato, la toute première édition d’un événement de promotion artistique et culturelle de Toronto, qui se déroule du 1er au 10 juin.

An Evening with Glenn Gould, dont l’action se déroule le 25 septembre 1982, imagine les événements de cet ultime anniversaire et tente de faire la lumière sur cet artiste peu conventionnel, renommé aujourd’hui autant pour son excentricité et ses manies que pour son génie musical.

Seul dans son studio, ce soir-là, le pianiste a logé plusieurs appels téléphoniques qui devaient finalement prendre l’allure d’adieux à ses proches. En effet, quelques jours après cette soirée, Glenn Gould subissait un accident vasculaire cérébral et était plongé dans un coma dont il ne devait jamais sortir.

C’est avant tout le portrait «d’un être humain», a insisté M. McGreevy. En 25 ans, la personnalité du virtuose solitaire a été peu à peu ensevelie sous les mythes, a ajouté le dramaturge, qui estime qu’on a perdu de vue la personne elle-même.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’était «un génie du piano», mais aussi «un homme vulnérable», a-t-il dit.

L’oeuvre de M. McGreevy, mélange de théâtre, de musique et de concert, est jouée par Ted Dykstra et est présentée en première mondiale mardi. Elle est suivie de la projection d’un film tourné par M. McGreevy, Glenn Gould’s Toronto.

Elle gardera l’affiche au Festival jusqu’à dimanche, puis elle sera présentée au Centre national des arts à Ottawa la dernière semaine de septembre.

La pièce n’est que l’un des nombreux projets à souligner la vie de Glenn Gould cette année. Au cours de l’été, le Festival de Stratford, en Ontario, présentera des concerts et des conférences à son sujet et en septembre, une exposition sur la vie de l’artiste s’ouvrira au Musée canadien des civilisations à Gatineau.

La semaine dernière, Sony lançait une «recréation» des Variations Goldberg, l’interprétation qui, en 1955, devait le consacrer vedette internationale.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur