Lac-Mégantic: 33 corps retrouvés, 17 personnes présumées décédées

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 07h09 HAE, le 14 juillet 2013.

LAC-MÉGANTIC, Qc – De nombreux résidents de Lac-Mégantic assisteront dimanche à l’église Saint-Agnès à la première messe depuis le déraillement meurtrier du 6 juillet.

L’église, située tout près du site de la tragédie qui a fait 50 morts, a été rouverte au public vendredi.

Samedi, les cloches ont sonné 50 fois sur le coup de midi, à la mémoire de chacune des personnes décédées.

À l’intérieur de l’église, un mémorial a été érigé, afin que la population puisse s’exprimer et manifester son deuil.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Trente-trois corps ont jusqu’à présent été récupérés dans les décombres. Seulement neuf victimes ont été formellement identifiées.

La chaleur accablante rend les recherches difficiles et pénibles. Les équipes doivent aussi porter des combinaisons et des masques à gaz en raison des émanations.

Par ailleurs, le centre d’hébergement de la polyvalente Montignac, qui offrait un gîte temporaire aux évacués, sera fermé dès dimanche. Les dernières personnes qui y demeuraient seront relocalisées. D’autre part, les services de soutien à la population comme la Croix-Rouge, les services d’alimentation ou les services psycho-sociaux demeureront dans l’établissement scolaire.

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Michel Forget, a indiqué que les dernières fouilles avaient été effectuées dans les rues, ruelles et espaces entre les maisons de la zone sinistrée.

De son côté, la porte-parole du Bureau du coroner, Geneviève Guilbault, a annoncé que le corps d’une neuvième personne avait été identifié.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le Bureau du coroner devrait publier un communiqué en soirée pour dévoiler le nom des sept personnes décédées qui ont été identifiées vendredi.

Le centre d’hébergement de la polyvalente Montignac, de Lac-Mégantic, sera fermé dès dimanche, ont annoncé les autorités, samedi, alors que la population commençait à vivre son deuil, une semaine après la terrible catastrophe ferroviaire qui a coûté la vie à 50 personnes.

Christine Savard, de l’Organisation régionale de la sécurité civile, a indiqué que les dernières personnes résidant à la polyvalente seront relocalisées d’ici là. Par ailleurs, les services de soutien à la population comme la Croix-Rouge, les services d’alimentation ou les services psycho-sociaux demeureront dans l’établissement scolaire.

Selon Mme Savard, il est temps de donner aux sinistrés un environnement plus stable.

De son côté, la mairesse de Lac Mégantic, Colette Roy-Laroche, a confirmé que le conseil municipal, réuni samedi matin en assemblée extraordinaire, avait voté une résolution pour demander officiellement au gouvernement québécois de prolonger le mandat des élus actuels. La mairesse a dit qu’il était «préjudiciable» de mener une campagne électorale alors que le centre-ville doit être reconstruit.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Quelques heures plus tôt, le glas de l’église de Lac-Mégantic a retenti 50 fois sur le coup de midi, samedi, à la mémoire des 50 concitoyens ayant péri dans la tragédie.

Sous le chaud soleil estival, plus d’une centaine de personnes se sont regroupées autour du parvis de l’église Sainte-Agnès et dans les rues environnantes et ont fait silence pendant que la cloche sonnait lentement chaque coup. En contrebas, les gens recueillis faisaient face à la scène de la catastrophe, dissimulée derrière une haute clôture recouverte de toile noire.

Pendant cette commémoration en plein-air un couple est venu se recueillir au pied de la statue du Christ. La femme, Lise Doyon, a perdu son fils, Kevin Roy, et sa bru dans la tragédie.

Après les cinquante coups de cloche, plusieurs colombes ont été relâchées, puis le carillon s’est fait entendre et a résonné de longues minutes dans la ville silencieuse.

En matinée, les représentants des médias ont pu visiter l’intérieur de l’église où a été aménagé un mémorial. Sur de grands panneaux qui portent le titre «La voix du coeur», les Méganticois peuvent écrire des messages sur cartons en forme de coeur de différentes couleurs. Plusieurs dizaines de messages avaient déjà été affichés, adressés à un frère, une tante, un ami. Beaucoup d’enfants rédigeaient des messages au moment du passage des journalistes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous ne pouvions parler au nom de tous, nous avons donc voulu laisser la parole à chacun, c’est là que s’est imposé le thème  »La voix du coeur », a déclaré Nicole Dubé, bénévole à l’église. Notre mémorial est en progression chaque jour.»

«Les gens peuvent un moment déposer leur souffrance», a dit sa collègue Louise Bergeron, une autre bénévole.

«On entre dans une phase de préparation et d’accompagnement plus structurée des familles endeuillées, des gens qui ont besoin de réconfort, a dit l’abbé Steeve Lemay, responsable de la paroisse, juste avant la visite de l’église par les médias. En ce moment, ce qui est ressenti dans la population, c’est un besoin de calme, de sérénité.»

Par ailleurs, la ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon, a voulu rassurer la population en annonçant que les services psycho-sociaux seront maintenus à Lac-Mégantic tant que le besoin en sera ressenti.

En conférence de presse, Mme Hivon a indiqué qu’il y avait entre 35-40 intervenants sur place. Les services étaient offerts 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Elle a indiqué que certains d’entre eux faisaient du repérage en frappant aux portes ou en se promenant dans les parcs, «pour aller vers les gens qui ne viennent pas d’eux-mêmes».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon la ministre, les intervenants resteront sur place car il se peut que des sinistrés ressentent les effets des événements dans plusieurs semaines. Ceux-ci doivent pouvoir consulter des intervenants dès le moindre signe de doute ou de fragilité.

En entrevue, Mme Hivon a dit que les autorités ont appris des sinistres précédents, que ce soit la crise du verglas ou l’accident d’autocar des Éboulements.

«On a appris en matière de coordination et de l’amélioration des services continus», a-t-elle dit, en précisant que la catastrophe de Lac-Mégantic avait aussi quelque chose d’exceptionnelle, parce que dès le départ il y a eu plusieurs disparus.

«On a dû être opérationnels dans les premières heures (puisque les besoins immédiats étaient grands). Il y avait la détresse, le choc, la crise, la panique».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur