La nomination de Julie Payette est bien accueillie

L'ex-astronaute deviendra la 29e gouverneure générale du Canada

Julie Payette (photo: NASA)


13 juillet 2017 à 12h11

OTTAWA _ La nomination de l’astronaute Julie Payette comme gouverneure générale du Canada a suscité jusqu’à présent des réactions fort positives.

L’une des précédentes occupantes de Rideau Hall, Michaëlle Jean, a soutenu jeudi sur Twitter que le premier ministre Justin Trudeau avait pris une judicieuse décision en optant pour la Québécoise de 53 ans.

L’actuelle secrétaire générale de la Francophonie a écrit sur le réseau social qu’il s’agissait là d’un choix «éclairé pour le pays qu’elle (Julie Payette) a observé de l’espace et qu’elle saura représenter avec énergie».

À leur entrée à la réunion du cabinet, jeudi matin, au Parlement, les ministres libéraux qui ont accepté de s’arrêter débordaient d’enthousiasme face à cette nomination qui allait être annoncée à 13h dans le foyer du Sénat.

«Je trouve qu’elle est une femme incroyable, et je suis extrêmement ravie de ce choix», a exprimé la ministre Patty Hajdu. «Cela envoie un message vraiment intéressant. Sa vaste expérience montrera aux autres jeunes femmes qu’il existe de multiples opportunités pour nous.»

La désignation de Julie Payette, qui devrait entrer en fonction en septembre, alors que le mandat de son prédécesseur David Johnston viendra à échéance, semble aussi satisfaire du côté de l’opposition officielle.

La députée conservatrice Lisa Raitt, notamment, a écrit mercredi sur Twitter qu’elle était «plus qu’heureuse» du choix de cette «pionnière» pour le poste de représentante de la reine au Canada. Son chef Andrew indique que «Mme Payette aura la pleine confiance de notre caucus conservateur».

Deuxième chance extraordinaire

Le premier ministre Justin Trudeau l’a décrite comme une personne «incontestablement qualifiée» pour occuper cette haute fonction.

Visiblement émue, Julie Payette a dit qu’il s’agissait non seulement d’une chance extraordinaire, mais de sa deuxième chance de servir à nouveau son pays.

Sa nomination respecte la tradition d’alternance entre francophones et anglophones qui est en vigueur depuis le milieu du 20e siècle. Le mandat de David Johnston avait été prolongé de deux ans par l’ancien premier ministre Stephen Harper. Il venait à échéance en septembre.

Celle qui prendra sa place à l’automne deviendra la 29e personne à s’installer à Rideau Hall, la résidence officielle du gouverneur général, à Ottawa. Elle sera la quatrième femme à occuper ce poste, après Michaëlle Jean (2005-2010), Adrienne Clarkson (1999-2005) et Jeanne Sauvé (1984-1989).

Deux fois en orbite

Née à Montréal, Julie Payette a été la deuxième Canadienne à voyager dans l’espace et la première à visiter la Station spatiale internationale et à y travailler.

Son premier vol remonte à 1999, alors qu’elle a pris part à la mission STS-96 à bord de la navette spatiale Discovery. Dix ans plus tard, en 2009, elle agissait en tant qu’ingénieure de vol au sein de l’équipage de la mission STS-127, dans la navette Endeavour.

Elle est:

– titulaire d’un baccalauréat international du United World College of the Atlantic, au pays de Galles, au Royaume-Uni, d’un baccalauréat en génie électrique de l’Université McGill et d’une maîtrise en sciences appliquées en génie informatique de l’Université de Toronto;

– détentrice d’une licence de pilote professionnel avec qualification sur hydravion;

– parle couramment le français et l’anglais et peut converser en espagnol, en italien, en russe et en allemand;

– pianiste, elle s’est notamment produite avec l’Orchestre symphonique de Montréal, le Piacere Vocale de Bâle, en Suisse, et avec le Tafelmusik Baroque Orchestra Choir à Toronto.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un quatrième album pour l’humoriste Hunter Collins

Hunter Collins
Pas de sujets tabous pour cet homme blanc hétéro...
En lire plus...

23 juin 2018 à 12h00

Les aires protégées qui ne sont pas protégées

Objectif 2020 : 17 % des terres émergées et 10 % des océans
En lire plus...

23 juin 2018 à 10h00

CRISPR : émoi autour du mot « cancer »

Le «ciseau génétique» provoquerait une «contre-attaque»
En lire plus...

23 juin 2018 à 7h00

Charme industriel entre les briques rouges de la Distillerie

La Distillerie
La Distillerie est bien un quartier de Toronto où le paysage industriel rencontre l’art moderne. Les gens y viennent pour venir se restaurer dans...
En lire plus...

22 juin 2018 à 19h00

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur