La Ligue arabe offre le siège de la Syrie à l’opposition

... si elle réussit à former un exécutif représentatif

Des tireurs appartenant à l'un des groupes d'opposition au régime Assad. (Photo: AP)

6 mars 2013 à 11h41

à 14h35 HNE, le 6 mars 2013.

BEYROUTH – Les ministres arabes des Affaires étrangères ont offert à l’opposition syrienne le siège de la Syrie au sein de la Ligue arabe, à condition qu’elle forme tout d’abord un conseil exécutif représentatif.

Le secrétaire-général de la Ligue arabe, Nabil Elaraby, a fait cette offre, mercredi au Caire, à la Coalition nationale syrienne. Ce groupe de coordination est appuyé par l’Occident et par les pays arabes.

Les 22 membres de la Ligue arabe ont suspendu la Syrie en 2011, après que le régime de Bachar el-Assad ait omis de se plier à un plan de paix arabe visant à mettre fin au conflit.

Par ailleurs, plus d’un million de Syriens ont maintenant fui la guerre civile qui déchire leur pays depuis deux ans, a annoncé mercredi l’agence onusienne qui vient en aide aux réfugiés.

L’agence a ensuite prévenu que la Syrie se dirige tout droit vers une catastrophe énorme.

Cette annonce a été faite au moment où les rebelles et les soldats gouvernementaux continuent à se disputer le contrôle de la ville de Racca, où le régime a déployé des renforts dans l’espoir de chasser les insurgés qui se sont emparés de la majeure partie de la ville.

Le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a expliqué dans un communiqué publié depuis Genève que le chiffre d’un million de réfugiés provient des informations fournies par les bureaux de son agence qui viennent en aide aux réfugiés dans les pays limitrophes de la Syrie.

Deux millions de personnes auraient aussi été déplacées à l’intérieur du territoire syrien, et la guerre civile aurait fait au moins 70 000 morts.

M. Guterres a ajouté que le nombre de réfugiés a explosé dramatiquement cette année, la majorité des Syriens fuyant vers le Liban, la Jordanie, la Turquie, l’Irak et l’Égypte. Plus de 400 000 nouveaux réfugiés se sont manifestés depuis le 1er janvier et ils arrivent souvent traumatisés, dépouillés de tous leurs biens et après avoir perdu des membres de leurs familles, a-t-il dit.

La moitié d’entre eux sont des enfants, dont une majorité de jeunes de moins de 11 ans.

Par ailleurs, le chef d’état-major des rebelles syriens était à Bruxelles mercredi, où il a demandé à la communauté internationale de fournir des armes et des munitions aux insurgés qui tentent de renverser Bachar el-Assad.

Le général Salim Idris a dit avoir un besoin urgent de missiles antichars et anti-aériens pour protéger les populations civiles. Il a déploré que l’Occident condamne le régime Assad sans pour autant offrir d’armes aux rebelles, pendant que la Russie et l’Iran continuent à armer le gouvernement syrien.

Les pays européens et les États-Unis refusent pour l’instant de fournir des armes aux rebelles, de peur que le matériel ne tombe ensuite entre les mains de militants islamistes extrémistes. Londres a par contre annoncé qu’elle fournira aux insurgés des véhicules blindés, des vêtements de protection balistique et de l’équipement de recherche et sauvetage, mais pas d’armes offensives.

Enfin, un journaliste pigiste allemand qui était entré illégalement en Syrie a été libéré mardi, 12 semaines après avoir été capturé par l’armée syrienne. Billy Six affirme qu’il a été menacé pendant sa détention, mais jamais maltraité physiquement. Il dit par contre avoir été témoin des tortures infligées à plusieurs autres détenus. Il croit que seul son passeport allemand l’a empêché de subir le même sort.

* * *
À lire aussi: d’autres reportages et éditoriaux sur la guerre civile en Syrie.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur