Hymne national: des sénateurs veulent bloquer la modification des paroles pour le 150e

Le député Mauril Bélanger l'an dernier.
Partagez
Tweetez
Envoyez

OTTAWA _ Des sénateurs conservateurs usent de manoeuvres dilatoires pour éviter que l’hymne national qui sera chanté le 1er juillet, en ce 150e anniversaire du Canada, soit la version plus «inclusive» que souhaitait feu Mauril Bélanger.

Les amendements et sous-amendements en provenance des banquettes conservatrices s’accumulent dans le débat sur le projet de loi C-210 à la chambre haute, alors que la session parlementaire tire à sa fin.

La sénatrice conservatrice Lynn Beyak, dépositaire d’un sous-amendement, a été claire sur son objectif, lundi, disant souhaiter «que, à l’occasion du 150e anniversaire du Canada, les Canadiens chantent notre hymne national traditionnel comme ils le chantent depuis des décennies».

Le coeur et la raison

Elle a plaidé que le Sénat ne devrait pas appuyer ce projet de loi modifiant les paroles de la version anglaise du Ô Canada simplement parce que l’autre chambre l’a approuvé «par compassion et tristesse pour un collègue mourant».

Le député libéral qui a parrainé le projet de loi, Mauril Bélanger, s’est éteint en août dernier après une bataille publique contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA), communément appelée maladie de Lou Gehrig.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, s’est contentée mercredi d’offrir que la conservatrice avait «droit à son opinion». Elle a toutefois dit espérer que «le Sénat va pouvoir résoudre cette question rapidement».

Andrew Scheer

Le nouveau chef conservateur Andrew Scheer n’a pas non plus réagi directement à ce qui a été avancé par la sénatrice, qui s’était retrouvée sur la sellette un peu plus tôt cette année après avoir affirmé qu’il y avait de bonnes intentions derrière les pensionnats autochtones.

Lui-même s’est opposé à C-210 lors du vote en Chambre. «Je crois que l’hymne national, c’est à tous les Canadiens, pas seulement au Parti libéral, qui a décidé de changer les paroles de notre hymne national sans de vraies consultations», a-t-il expliqué.

La mesure législative vise à remplacer, dans la version anglaise de l’hymne, l’extrait «true patriot love in all thy sons command» par «true patriot love in all of us command».

Les députés de la Chambre des communes ont adopté le projet de loi d’initiative parlementaire en troisième lecture le 15 juin 2016. Deux mois plus tard, Mauril Bélanger décédait. Lors de sa cérémonie funéraire, les centaines de personnes massées dans la basilique-cathédrale Notre-Dame d’Ottawa ont spontanément entonné «sa» version du Ô Canada.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur