Gaza: le Hamas fête son 25e anniversaire avec son chef exilé

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 07h56 HNE, le 9 décembre 2012.

GAZA, Territoire palestinien – Le chef du mouvement islamique Hamas s’est engagé samedi à continuer de combattre Israël, alors que des centaines de milliers de Gazaouis se sont rassemblés pour célébrer le 25e anniversaire de l’organisation.

La visite de Khaled Mashaal dans le territoire palestinien, sa première depuis le début de son exil, souligne la montée en puissance et l’acceptation croissante du Hamas depuis son conflit de huit jours avec Israël, le mois dernier.

Dans un discours prononcé devant la foule, M. Mashaal a affirmé que le territoire palestinien ne serait pas cédé à l’État hébreu, et que le jihad et la résistance armée représentaient la seule voie pour parvenir à «vaincre Israël». Le chef du Hamas refuse d’ailleurs de reconnaître la légitimité de ce pays voisin.

Le premier ministre israélien, Benyamin Néthanyahou, estime que les commentaires du chef du Hamas démontrent que le groupe militant palestinien désire détruire Israël et n’a pas l’intention de faire de compromis.

M. Mashaal s’est par ailleurs engagé à poursuivre la libération des Palestiniens prisonniers en Israël, se référant à un échange survenu l’an dernier, lors duquel un soldat israélien kidnappé a été libéré contre plus de 1000 détenus.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le chef du Hamas, âgé de 56 ans, a quitté la Bande de Gaza alors qu’il était enfant et dirige désormais le groupe islamiste à partir du Qatar, dans le golfe persique. Il est entré à Gaza vendredi via l’Égypte.

Le Hamas a reçu un soutien à la suite de l’ascension des fondamentalistes des Frères musulmans, dans la foulée du Printemps arabe, et ce particulièrement en Égypte.

Le groupe a également pu tirer son épingle du jeu après les pires affrontements armés en quatre ans avec Israël, avant de parvenir à un accord de cessez-le-feu supervisé par Le Caire.

Le Hamas a ainsi déclaré victoire après avoir conservé ses positions malgré des frappes aériennes, et avoir maintenu un barrage pratiquement constant de tirs de roquettes sur les villes israéliennes.

Israël, les États-Unis et l’Union européenne considèrent toujours le Hamas comme une organisation terroriste. L’État hébreu tient cependant des négociations indirectes avec le groupe islamiste depuis la signature de l’accord de cessez-le-feu.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur