Frappes israéliennes en Syrie contre le Hezbollah

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 06h32 HAE, le 6 mai 2013.

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a quitté lundi pour une visite en Chine, marquant un semblant de retour à la normale après que ses avions de combat aient frappé des cibles syriennes à deux reprises au cours des 48 heures précédentes.

Les frappes visaient une cargaison de missiles téléguidés de fabrication iranienne qui devaient être envoyés au Hezbollah, au Liban.

Cette attaque, la deuxième en trois jours, et la troisième depuis le début de l’année, indique une escalade dans l’implication israélienne dans la guerre civile en Syrie. Les médias étatiques syriens ont rapporté que les missiles israéliens avaient atteint un centre de recherche scientifique près de Damas, faisant des victimes.

La Syrie a condamné dimanche les attaques israéliennes. L’agence de presse officielle syrienne SANA a affirmé que des missiles israéliens avaient ciblé tôt dimanche un centre de recherche militaire situé près de la capitale.

Selon la Syrie, ces attaques israeliennes visent à aider les groupes rebelles qui luttent contre le gouvernement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plus tôt cette semaine, le leader de Hezbollah, Sheikh Hassan Nasrallah, a fait savoir que son groupe allait appuyer le président syrien Bachar el-Assad, en cas de besoin, dans ses efforts visant à mettre fin à un soulèvement qui dure depuis deux ans.

Aaron Sagui, un porte-parole de l’ambassade israélienne, n’a pas voulu commenter l’information, vendredi soir.

«Ce que nous pouvons dire, c’est qu’Israël est déterminé à prévenir le transfert d’armes chimiques, ou d’artillerie pouvant changer la donne, de la part du régime syrien à des terroristes, surtout à Hezbollah au Liban», a déclaré M. Sagui dans un courriel acheminé à l’Associated Press.

Plus de 70 000 personnes ont perdu la vie et des centaines de milliers d’autres ont fui le pays depuis que le régime El-Assad combat les rebelles.

* * *
À lire aussi: d’autres reportages et éditoriaux sur la guerre civile en Syrie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur