Fin officielle de la guerre en Irak

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 06h22 HNE, le 15 décembre 2011.

BAGHDAD – Après neuf ans de présence, 4.500 soldats tués, 32.000 blessés et plus de 800 milliards de dollars dépensés, les Etats-Unis ont mis un terme officiel à la guerre en Irak, en présence du secrétaire d’Etat à la Défense Leon Panetta.

Lors d’une cérémonie symbolique au cours de laquelle le drapeau des forces américaines a été retiré, Leon Panetta a assuré que cette guerre en valait le prix du sang et de l’argent pour avoir mené l’Irak sur le chemin de la démocratie.

« Vous partirez avec une grande fierté, une fierté durable », a déclaré aux soldats Leon Panetta, arrivé dans la matinée à Bagdad. « Assurés de savoir que votre sacrifice a aidé le peuple irakien à chasser la tyrannie et a offert l’espoir de la paix et la prospérité pour les générations futures de ce pays ».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

« Nous avons versé beaucoup de sang ici. Mais tout cela n’a pas été vain. C’était pour achever la mission de rendre ce pays souverain et indépendant et capable de se gouverner et se sécuriser », a-t-il ajouté.

Plusieurs responsables américains de la diplomatie, de la défense et de l’armée ont participé à cette cérémonie.

Deux bases américains et environ 4.000 soldats étaient encore présents en Irak, contre 500 installations militaires et jusqu’à 170.000 hommes au plus fort de la guerre, sous la présidence de George Bush en 2007.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur