Fin du télégramme en Inde après 160 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 14h33 HAE, le 15 juillet 2013.

NEW DELHI – Le dernier télégramme en Inde a été envoyé tard dimanche, sonnant la fin d’un service sur lequel des millions d’Indiens comptaient depuis plus de 160 ans.

Des centaines de personnes ont investi les 75 bureaux encore existants au pays pour faire parvenir leurs derniers télégrammes à des amis ou des proches pour la postérité.

L’entreprise Bharat Sanchar Nigam, qui gérait le service, avait annulé les congés du personnel pour répondre à la demande.

La compagnie a indiqué que le déclin des revenus avait incité la direction à cesser le service, devenu obsolète dans l’ère des courriels et des cellulaires omniprésents.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Certains des usagers de dernière minute ont envoyé un télégramme au ministre des Télécommunications, Kapil Sibal, pour lui demander de maintenir le service.

Le ministère a affirmé avoir perdu 250 millions $ dans les sept dernières années, faisant valoir que le temps était venu de cesser la pratique centenaire.

Le télégramme en Inde a vécu ses premiers instants en 1850. Un premier envoi avait été fait de la ville de l’est Kolkata.

À son sommet au milieu des années 1980, plus de 45 000 bureaux administraient les télégrammes, avec des dizaines de milliers de travailleurs et livreurs.

Le gouvernement utilisait encore récemment les télégrammes pour informer les lauréats de prix et pour des avis de la cour.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur