États-Unis: la NRA rejette tout interdit sur les fusils d’assaut

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 15h35 HNE, le 11 janvier 2013.

WASHINGTON – Le puissant lobby américain des armes à feu a rejeté vendredi les idées mises de l’avant par l’administration de Barack Obama pour contrer la violence par les armes, estimant jouir de suffisamment d’appuis au sein du Congrès pour faire échec à toute tentative de rétablir un interdit sur les fusils d’assaut et les chargeurs à grande capacité.

Le sujet trône au sommet des priorités du président Obama depuis le massacre, le mois dernier, de 20 enfants et de six adultes dans une école du Connecticut.

Le vice-président Joe Biden a pris la tête d’un groupe de travail qui devrait présenter ses suggestions au président d’ici mardi.

M. Obama espère annoncer des mesures concrètes dans la foulée de sa deuxième investiture, plus tard ce mois-ci. M. Biden devait rencontrer d’autres groupes à la Maison-Blanche, vendredi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les propriétaires d’armes à feu travaillent à la mise sur pied d’une «Journée nationale d’appréciation des armes à feu», peu de temps avant la cérémonie d’investiture de M. Obama.

Par ailleurs, ils ont fait l’objet de critiques parce que l’activité doit avoir lieu tout juste avant la fête nationale visant à rendre hommage à Martin Luther King fils, abattu par un tireur. Le président de l’événement, Larry Ward, a répondu vendredi.

«Si les Afro-Américains avaient eu le droit de porter et de conserver des armes à feu dès le premier jour, peut-être que l’esclavage n’aurait pas été un chapitre de notre histoire», a-t-il déclaré sur les ondes de CNN.

La National Rifle Association (NRA) et d’autres associations de défense des propriétaires d’armes ont rencontré le vice-président jeudi, mais la NRA continue à s’opposer à tout resserrement du contrôle sur les armes. L’association propose plutôt que chaque école du pays soit protégée par un garde armé.

Le président de la NRA, David Keene, a déclaré au réseau NBC vendredi matin qu’il existe un désaccord fondamental concernant les mesures à prendre pour freiner la violence par les armes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les recommandations de M. Biden devraient notamment porter sur les soins de santé mentale et sur la présence de la violence à la télévision, au cinéma et dans les jeux vidéo. M. Biden a aussi évoqué des problèmes avec le système qui devrait normalement permettre de vérifier les antécédents des acheteurs d’armes.

On retrouve aux États-Unis entre 35 et 50 pour cent des armes qui sont entre les mains de civils.

«Nous pouvons accomplir beaucoup sans affecter les droits reliés au deuxième amendement», a déclaré M. Biden jeudi.

L’administration Obama se penche sur des propositions incluant une interdiction sur les ventes de fusils d’assaut, une limite sur les chargeurs à haute capacité ainsi qu’une vérification des références des acheteurs d’armes à feu.

«Le vice-président a clairement affirmé, de façon non équivoque, que le président avait une opinion bien arrêtée sur ces sujets», a confié M. Keene après la rencontre de jeudi. «Nous avons clairement manifesté notre désaccord.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par ailleurs, au Texas, le lieutenant-gouverneur David Dewhurst a suggéré, vendredi, la mise sur pied de sessions de formation financées par l’État à l’intention des professeurs et des administrateurs pour prévenir les tueries dans les écoles.

S’adressant à un groupe conservateur du Texas, M. Dewhurst a précisé que les conseils scolaires, en vertu d’un tel plan, pourraient choisir les personnes ayant le droit de porter des armes sur les campus.

Les sessions de formation seraient plus élaborées que celles existant déjà au Texas en vue de l’obtention d’un permis de port d’armes, et expliqueraient comment se comporter, techniquement et émotivement, face à un suspect armé.

Les conseils scolaires, selon M. Dewhurst, ne seraient pas forcés de participer à un tel programme.

* * *
D’AUTRES ARTICLES SUR LA TUERIE DE NEWTOWN

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur