Émeutes à Stockholm: la police à la recherche des responsables

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 08h22 HAE, le 26 mai 2013.

STOCKHOLM – La police suédoise a indiqué être à la recherche d’individus impliqués dans les émeutes ayant frappé les banlieues de Stockholm pendant une semaine, et qui ont mené à quelque 220 actes criminels.

Le porte-parole de la police Kjell Lindgren a indiqué qu’une soixantaine de personnes environ, soupçonnées pour divers crimes, avaient été détenues. La plupart ont toutefois été relâchées dans l’attente du dépôt d’accusations.

L’enquête policière a permis de déterminer que des émeutiers «professionnels», des criminels occasionnels et de jeunes adolescents avaient pris part aux violences qui ont secoué pendant plusieurs soirées consécutives les banlieues modestes de la capitale de la Suède, habitées par une majorité d’immigrants. Des voitures ont été brûlées, des vitres fracassées et des projectiles lancé en direction des policiers.

La grogne, qui s’est grandement calmée depuis, avait éclaté après que des policiers eurent abattu un homme armé d’un couteau qui s’était enfermé chez lui.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Éreintée par près d’une semaine d’émeutes nocturnes, la police de Stockholm avait reçu des renforts provenant d’autres régions de la Suède, vendredi.

Selon Kjell Lindgren, porte-parole des forces de l’ordre, au moins 13 personnes âgées entre 18 et 25 ans ont été arrêtées en lien avec les actes de vandalisme commis dans la nuit de jeudi à vendredi, incluant une tentative ratée pour endommager un poste de police.

«Des policiers de Göteborg et de Malmö viendront nous porter secours car nous ne pouvons travailler 24 heures par jour, sept jours par semaine», a confié Marie Hummer, une porte-parole des forces policières.

«Nous avons aussi besoin de forces fraîches car le week-end qui approche sera fort occupé, notamment avec la présentation d’une importante course de chevaux», a-t-elle également fait remarquer.

Les autorités policières avaient toutefois noté que la violence avait descendu d’un cran et que les émeutiers avaient semblé moins agressifs que les nuits précédentes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les émeutes dans les banlieues de la capitale suédoise, dont certaines sont majoritairement peuplées d’immigrants, ont commencé après que des policiers eurent abattu un homme armé d’un couteau qui s’était barricadé dans son appartement. Cet incident a été perçu par plusieurs comme un cas de brutalité policière.

Pour d’autres, la véritable raison des émeutes est le haut taux de chômage et l’isolement des jeunes dans les banlieues sud et ouest de Stockholm, où se sont produites les violences — des jeunes qui n’entrevoient pas d’avenir, ou qui ne croient pas pouvoir accéder à la prospérité suédoise.

Malgré les bonnes conditions de vie prévalant au pays et son approche égalitaire, la Suède a constaté la plus grande croissance des inégalités parmi les pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) au cours des 25 dernières années, selon un récent rapport.

La différence est frappante entre les Suédois de souche et la population immigrante, en croissance rapide.

À Husby, la banlieue de Stockholm où les violences ont éclaté dimanche dernier, environ 80 pour cent des 11 000 habitants sont des immigrants de première ou de deuxième génération.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vendredi, des émeutiers ont semé le chaos dans plusieurs banlieues de Stockholm pour la cinquième nuit consécutive, brûlant 2 écoles et 15 voitures, selon la police.

Le porte-parole des forces de l’ordre, Kjell Lindgren, a déclaré que 13 personnes âgées entre 18 et 25 ans avaient été arrêtées en lien avec les actes de vandalisme commis dans la nuit de jeudi à vendredi, incluant une tentative ratée pour endommager un poste de police.

La veille, des groupes de jeunes ont incendié un restaurant et une trentaine de voitures, en plus de blesser trois policiers.

Une adolescente de 16 ans a été détenue brièvement parce qu’elle était soupçonnée de préparer un incendie criminel, mais qu’elle avait ensuite été renvoyée chez ses parents.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur