Doug Ford premier ministre de l’Ontario?


4 novembre 2014 à 0h00

Encouragé par son score fort honorable (33,7% du vote) à l’élection municipale du 27 octobre à Toronto, Doug Ford entretiendrait sérieusement l’idée de se présenter à la direction du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, croyant à ses chances de défaire les Libéraux de Kathleen Wynne et de devenir premier ministre de la province en 2018.

On ne sait pas si on doit rire ou pleurer.

Les Libéraux, certainement, apprécieraient qu’il achève de discréditer leur principal adversaire. Ils préféreraient affronter un tel bulldozer, associé au chaos qui a régné à Toronto ces dernières années et facile à dépeindre comme étant «encore plus à droite que Tim Hudak», plutôt que la douce et sage Christine Elliott.

C’est encore un peu mystérieux: Doug Ford a raflé des majorités dans les quartiers les plus pauvres d’Etobicoke et de Scarborough. En caricaturant: chez des immigrants au chômage ou qui doivent se taper de longues distances en transport en commun pour faire des ménages au centre-ville.

Des facétieux ont dit que c’est parce que la famille Ford est le meilleur client des vendeurs de drogue de ces secteurs, ce qui rappelle qu’on n’a jamais complètement élucidé les accointances de Rob et Doug Ford avec le monde interlope.

Doug Ford prétendra être en mesure d’attirer les gens du 905 dans le giron conservateur. Mais la «Ford Nation» pourra-t-elle recruter dans le reste de la province, notamment s’étendre aux comtés ruraux restés fidèles aux Progressistes-Conservateurs? Rien n’est moins sûr.

La «Ford Nation» est encore un phénomène urbain, traduisant une révolte nihiliste face aux pouvoirs publics, perçus comme étant contrôlés par des «élites» culturelles (la clique d’Olivia Chow et de Kathleen Wynne) ou financières (les amis de John Tory et de Christine Elliott). Dans les campagnes et les petites villes, on conserve un sens civique et des valeurs personnelles étrangères à celles de Doug Ford.

Les conservateurs ontariens choisiront leur nouveau chef le 9 mai 2015. La date limite pour se présenter est le 30 janvier. Doug Ford affecterait à cette bataille la même équipe qui l’a aidé dans sa campagne à la mairie. C’est d’ailleurs le fait que cette organisation est déjà sur pied qui l’encourage.

Rob et Doug Ford ont traité la Ville de Toronto comme leur petit carré de sable exclusif pendant quatre ans. On ne veut pas ça pour la province.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La Bréhandaise: l’ascension des frères Poilbout

Marchés fermiers, mariages, repas corporatifs, associations: ils sont partout
En lire plus...

19 février 2018 à 9h00

Le Théâtre français de Toronto fêtera ses 50 ans avec panache

TheCarlu / Théâtre Français de Toronto
Cette année, le gala-bénéfice du Théâtre français de Toronto (TfT) ne se déroulera pas à la Distillerie comme d’habitude, mais au Carlu (College et...
En lire plus...

19 février 2018 à 7h00

Le «trouble du jeu vidéo» reconnu comme maladie

addiction jeu vidéo
Obésité, retard du langage, troubles du sommeil, diabète, hyperactivité...
En lire plus...

18 février 2018 à 14h14

Demain, tous crétins?

Des choses à savoir sur la baisse du quotient intellectuel
En lire plus...

18 février 2018 à 13h00

De van Spaendonck à Mondrian, l’art hollandais nous attend

Les Hollandais à Paris
Le Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la ville de Paris, organise une exposition fabuleuse, Les Hollandais à Paris, 1789-1914, qui nous permet de...
En lire plus...

18 février 2018 à 11h00

Un prof de la vieille école et un nouvelliste doux-amer

Gilles Archambault France Boisvert
Il y a cinquante ans, au Québec, on assistait à la création des cégeps. L’enseignante France Boisvert imagine les tribulations d’un collègue fictif dans...
En lire plus...

18 février 2018 à 9h00

Quiz : Kathleen Wynne

Kathleen Wynne
En lire plus...

18 février 2018 à 7h00

Un iglou géant pour les arts de la scène à Iqaluit

Qaggiavuut Nunavut
«Nos propres histoires ne nous appartiennent pas tant que nous ne les racontons pas nous-mêmes», écrivait Laakkuluk Williamson Bathory, membre du groupe d’artistes Qaggiavuut...
En lire plus...

17 février 2018 à 13h00

Stérilisation planétaire

Stérilisation planétaire extinction
Il y a 252 millions d’années avait lieu l’une des plus grandes extinctions de masse de l’histoire de notre planète. Étrangement, elle pourrait avoir...
En lire plus...

17 février 2018 à 11h00

À quoi ressemblait la première fleur?

la première fleur
Quelle forme une fleur peut-elle prendre et ne pas prendre? C’est une des énigmes auxquelles pourrait répondre un projet international visant à comprendre à...
En lire plus...

17 février 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur