Des punks indonésiens rasés par la police

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 07h07 HNE, le 14 décembre 2011.

BANDA ACEH, Indonesia – La police d’Aceh, la province la plus conservatrice d’Indonésie, a rasé et retiré les piercings de 65 jeunes arrêtés lors d’un concert punk-rock, jugés comme une menace pour les valeurs islamiques.

La police a également retiré les colliers de chien et les chaînes portés par les jeunes gens, qui ont été contraints de se laver pour un nettoyage « spirituel », a précisé le chef de la police locale Iskandar.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après avoir remplaçant leurs vêtements « dégoûtants », ce dernier leur a ordonné de se laver les dents, démontrant la volonté des autorités pour promouvoir des valeurs morales strictes à Aceh, la seule province d’Indonésie à avoir imposer la loi islamique la plus stricte, dans un pays laïc mais en grande majorité musulman.

Les punks se plaignaient depuis des mois de harcèlement, mais l’intervention au concert de samedi auquel assistaient une centaine de personnes, est de loin la plus musclée.

La police a utilisé des bâtons, avant d’embarquer des douzaines de participants au concert dans des camions, pour les conduire à un centre de détention de la police à 60km de la capitale provinciale, Banda Aceh. Ils doivent y subir une « rééducation » basée sur la discipline militaire et des cours de religion, notamment la récitation du Coran. Ils y resteront au moins dix jours.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur