Cyberguerre: l’armée chinoise aurait attaqué des cibles aux États-Unis

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 06h28 HNE, le 19 février 2013.

PÉKIN, Chine – Des pirates informatiques associés à l’armée chinoise ont attaqué 141 cibles aux États-Unis et ailleurs dans le monde, téléchargeant illégalement des centaines de téraoctets de données, a affirmé mardi une firme de sécurité.

Un représentant chinois a tout nié, affirmant que ces allégations sont sans fondements.

La firme Mandiant, dont le siège social se trouve en Virginie, indique que les attaques ont été perpétrées depuis un édifice de 12 étages géré par l’«unité 61398» par l’Armée de libération populaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ces attaques ciblaient apparemment des sous-traitants militaires et des entreprises qui contrôlent les réseaux d’énergie.

Ce n’est pas la première fois que la Chine est accusée de cyberespionnage, mais le rapport de Mandiant contient certaines des accusations les plus détaillées jamais formulées.

Mandiant affirme que le gouvernement chinois est au courant de ces activités.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur