Construction et colonisation: Israël garde le cap malgré les protestations des Palestiniens

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 09h29 HNE, le 13 janvier 2013.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou a assuré dimanche que le plus récent projet immobilier juif en Cisjordanie sera lancé, en dépit des prostestations.

Il s’exprimait ainsi quelques heures après que des manifestants palestiniens eurent été expulsés de l’endroit, où il protestaient contre la construction de nouveaux logements pour les Juifs.

Ces Palestiniens avaient installé vendredi soir des tentes dans la zone E-1, un important site de la Cisjordanie, pour revendiquer cette terre et attirer l’attention sur la politique de «colonisation» d’Israël, déjà dénoncée maintes fois par la communauté internationale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Avant l’aube dimanche, les autorités israéliennes ont expulsé une centaine de manifestants du site, forts d’une décision de la cour autorisant l’intervention de la police. Selon certains militants, les autorités ont dû sortir les Palestiniens de force, et ils en ont roué certains de coups.

Malgré l’expulsion, Mustafa Barghouti, l’un des leaders de la protestation palestinienne, a qualifié l’opération de succès, rappelant que la stratégie globale consiste à «rendre l’occupation d’Israël coûteuse».

Israël a annoncé qu’elle allait de l’avant avec les constructions dans la zone E-1 après que les Nations unies aient de facto reconnu l’État palestinien en Cisjordanie, à Gaza et à Jérusalem-Est, en novembre.

Selon les Palestiniens, construire dans cette zone porterait un dur coup à leurs ambitions étatiques, puisque cela couperait l’accès entre Jérusalem-Est et la Cisjordanie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur