Complot contre Via Rail: un accusé n’a pas trouvé d’avocat guidé par le Coran

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 13h48 HAE, le 3 juin 2013.

TORONTO – L’un des deux hommes accusés d’avoir fomenté un présumé complot terroriste contre un train de passagers de VIA Rail dit n’avoir pas encore trouvé un avocat qui utilisera le Coran comme référence dans son procès.

Chiheb Esseghaier, de Montréal, a comparu par vidéoconférence devant un tribunal de Toronto, lundi, pour faire état de ses démarches visant à dénicher un avocat pour le défendre.

L’accusé a affirmé que le dernier avocat potentiel avec qui il avait échangé lui avait confirmé par écrit qu’il était incapable de modifier la référence du procès «du Code criminel au saint Coran».

Le mois dernier, au palais de justice de Montréal, Chiheb Esseghaier avait déclaré qu’il ne reconnaissait pas l’autorité du Code criminel.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le tribunal à Toronto a permis lundi à l’accusé de poursuivre ses recherches pour se trouver un avocat d’ici sa prochaine comparution, prévue le 25 juin.

Chiheb Esseghaier et un complice présumé, Raed Jaser, ont été arrêtés en avril dernier, respectivement à Montréal et à Toronto. Ils font face à plusieurs chefs d’accusation liés au terrorisme.

L’avocat de Raed Jaser a catégoriquement nié les accusations qui pèsent contre son client.

Selon la police, les deux hommes auraient comploté pour commettre un attentat terroriste commandité par des éléments iraniens d’al-Qaïda contre un train de passagers de VIA Rail en partance de Toronto.

* * *
À lire aussi: Les agences peinent à repérer les terroristes qui agissent seuls

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur