Bonne saison de pêche aux poissons d’avril

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 18h13 HAE, 1er avril 2013.

NEW YORK – Twitter s’est débarrassé des voyelles, Google a dévoilé un moteur de recherches pour les odeurs et la distribution de la série télévisée «Wings» a organisé une levée de fonds sur Kickstarter afin d’effectuer son grand retour.

Le monde numérique a souligné le poisson d’avril avec une flopée d’innovations bidon et de parodies. Les joueurs les plus importants d’Internet ont passé la journée de lundi à se moquer d’eux-mêmes et, dans le cas de Google, à tenter d’inciter les utilisateurs à faire des fous d’eux en se collant le nez sur leur écran d’ordinateur.

«Il faut le sentir pour le croire», peut-on lire sur la page d’accueil de la «nouvelle fonctionnalité de recherche olfactive signée Google», qui proposait également une visite de son aromathèque, «une bibliothèque qui répertorie plus de 15 millions d’échantillons olfactifs».

Même s’il se télécharge environ 72 heures de vidéos à chaque minute sur YouTube — une propriété de Google —, le site de partage vidéo a annoncé qu’il fermait sous prétexte que son aventure qui dure depuis huit ans consistait essentiellement à dénicher de nouveaux talents.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Google, qui a toujours participé avec enthousiasme à cette journée, n’a ainsi pas fait exception cette année.

En plus de sa blague à caractère olfactif, l’entreprise a lancé une chasse aux trésors sur Google Maps et annoncé en grande pompe l’arrivée de sa nouvelle messagerie «Gmail Blue», dont la seule mise à jour consistait en… un changement de couleur.

De son côté, le site humoristique Funny or Die a parodié une récente campagne de levée de fonds qui avait été lancée pour financer un film inspiré de la série «Veronica Mars» en donnant le coup d’envoi à sa propre campagne — celle visant à faire revivre des séries télévisées des années 1990, dont «Wings» et «Family Matters».

Des membres de la distribution des défuntes séries télévisées et des amateurs nostalgiques ont participé au stratagème en plaidant leur cause dans des vidéos.

Au lieu d’inclure un lien vers un site pour recueillir les fonds, les campagnes bidon invitaient les utilisateurs à donner de l’argent à de véritables organismes caritatifs, dont l’équivalent américain de la Fondation Rêves d’enfants.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Veuillez canaliser votre générosité en donnant à l’un de ces très vrais et très importants organismes de charité», pouvait-on lire sur le site.

Twitter, non satisfait de la longueur déjà restreinte des messages publiés sur son site, a fait l’«annnc» que seules les consonnes seraient désormais permises sur le microblogue, sauf pour les utilisateurs prêts à se délester de cinq dollars par mois afin de se payer des voyelles.

Netflix, pendant ce temps, ajoutait des catégories à son offre, notamment des «téléréalités sur des gens qui n’ont aucun concept de la réalité».

Entreprises canadiennes

Certaines entreprises canadiennes ont cherché à retenir l’attention avec humour au moyen de poissons d’avril publicitaires, lundi, mais ça n’a pas fait rire tout le monde.

Le transporteur aérien WestJet, la Commission de transport de Toronto, le fabricant de vêtements de yoga Lululemon et la chaîne de restaurants Boston Pizza figurent au nombre des participants à l’offensive de cette année.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’an dernier, les publicités de WestJet faisaient la promotion de vols sans enfants. Cette année, la société aérienne de Calgary a annoncé qu’elle permettait aux animaux de toutes les espèces, incluant les ours, de se promener en toute liberté à bord de ses appareils.

«Nous reconnaissons que de plus en plus de familles veulent voyager avec leur famille élargie, et nous sommes fiers d’être la première société aérienne à offrir ce genre de service», a affirmé le vice-président aux communications du transporteur, Richard Bartrem, dans une vidéo diffusée sur YouTube.

La publicité prend fin avec des employés affirmant qu’il s’agit d’une blague.

M. Bartrem a indiqué que WestJet s’attendait à ce que la blague ne soit pas comprise ou appréciée par un petit pourcentage de personnes.

De son côté, la Commission de transport de Toronto a diffusé une vidéo faisant la promotion d’un wagon de métro permettant aux usagers de se maquiller et d’utiliser les sièges pour déposer leur sac ou s’étirer les jambes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Boston Pizza a annoncé avoir ajouté à son menu de la salade à la pizza, de la bière à la pizza, du gâteau à la pizza ainsi que des burgers à la pizza.

Lululemon, enfin, a fait la promotion de vêtements de cuir fabriqués en partenariat avec des éleveurs de bétail nourrissant leurs bêtes avec de l’herbe biologique et des graines de chia.

Certaines personnes ont dit avoir été dégoûtées, avant de réaliser qu’il s’agissait d’un poisson d’avril. «Cette publicité est d’un tel mauvais goût, a écrit une femme. C’est tellement irrespectueux du yoga et de la culture du yoga.»

Le professeur Russell Belk, de l’Université York, à Toronto, a indiqué qu’une blague bien ficelée pouvait retenir l’attention des médias. Il a cependant ajouté que celles qui manquaient la cible risquaient de choquer.

«L’humour peut toujours avoir l’effet inverse que prévu si cela offense quelqu’un ou si c’est perçu comme étant inapproprié», a-t-il dit.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les quotidiens publient des poissons d’avril depuis des décennies, mais les médias sociaux d’aujourd’hui peuvent accroître la diffusion des meilleures publicités, a indiqué M. Belk.

Les entreprises canadiennes n’ont pas été les seules à faire des poissons d’avril. De nombreuses sociétés au Royaume-Uni et aux États-Unis ont également poursuivi la tradition.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur