Bangladesh: manifestations pour réclamer la mort d’un chef politique

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 07h30 HNE, le 8 février 2013.

DACCA, Bangladesh – Entre 100 000 et 200 000 personnes sont descendues dans les rues de la capitale du Bangladesh, vendredi, pour réclamer la peine de mort à l’endroit des individus reconnus coupables de crimes de guerre lors de la guerre d’indépendance du pays, en 1971.

Les manifestants de Dacca ont demandé à la première ministre Sheikh Hasina d’examiner la peine de prison à vie imposée plus tôt cette semaine au leader du parti Jamaat-e-Islami.

Les manifestants sont d’avis que cette peine est insuffisante puisque Abdoul Quader Mollah a été reconnu coupable du meurtre d’une famille de 11 personnes et de complicité en lien avec la mort de près de 400 autres personnes. Mollah et d’autres membres de Jamaat ont lutté aux côtés de l’armée pakistanaise, contre l’indépendance du Bangladesh.

Autant le gouvernement que l’avocat de Mollah ont indiqué avoir l’intention de porter la sentence en appel. Un autre membre du parti avait été condamné à mort le mois dernier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur