Bangladesh: affrontements meurtriers sur une loi antiblasphème

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 06h15 HAE, le 6 mai 2013.

DACCA, Bangladesh – Au moins 15 personnes ont été tuées lundi au Bangladesh, quand des affrontements ont éclaté entre la police et des militants islamistes extrémistes qui réclamaient l’adoption d’un loi antiblasphème.

Un policier a indiqué, sous le couvert de l’anonymat, que huit personnes, dont deux policiers et un soldat paramilitaire, ont été tuées à Kanchpur, tout près de la capitale de Dacca.

Sept autres personnes ont perdu la vie à Motijheel, un secteur commercial de Dacca. Les manifestants ont utilisé des pneus enflammés et des troncs d’arbres pour bloquer des routes pendant plus de cinq heures, selon des images diffusées à la télévision.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un média privé rapporte que la violence a éclaté quand les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes et des balles de caoutchouc pour disperser la foule dans le district commercial.

Le gouvernement bangladais refuse d’adopter une loi antiblasphème, expliquant que le pays est gouverné par des lois séculaires libérales.

La police de Dacca a émis un communiqué indiquant que toutes les manifestations étaient interdites dans la ville jusqu’à minuit, lundi, pour éviter de nouveaux affrontements.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur