Attentat de Boston: aucun cimetière ne veut le corps de Tamerlan Tsarnaev

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 15h45 HAE, le 4 mai 2013.

BOSTON – Un entrepreneur de pompes funèbres se démenait, samedi, pour trouver un cimetière qui accepterait d’accueillir la dépouille de l’un des suspects de l’attentat du marathon de Boston.

Tamerlan Tsarnaev est décédé des suites de blessures par balles au torse et aux extrémités ainsi que de graves traumatismes à la tête et au haut du corps, selon le propriétaire d’un salon funéraire à Worcester, Peter Stefan, qui a divulgué des extraits du certificat de décès vendredi.

Le document précise que le suspect a rendu l’âme à 1 h 35 le 19 avril, soit quatre jours après les deux explosions survenues près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, qui ont fait trois morts et plus de 260 blessés.

Le jeune homme de 26 ans a perdu la vie dans un échange de coups de feu avec les forces de l’ordre, qui ont lancé une imposante chasse à l’homme pour capturer Tamerlan et Dzhokhar Tsarnaev, deux frères russes d’origine tchétchène arrivés aux États-Unis il y a 10 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon la police, Tamerlan a manqué de munitions avant que son cadet, âgé de 19 ans, ne lui roule dessus avec un véhicule volé et ne traîne son corps sur plusieurs mètres en prenant la fuite.

La famille Tsarnaev a pris des dispositions, vendredi, pour organiser les funérailles de Tamerlan alors que les enquêteurs fouillaient les bois près de l’université fréquentée par Dzhokhar, qui a été capturé dans un bateau entreposé dans la cour d’une résidence moins d’un jour après le décès de son aîné.

Une représentante des autorités a refusé de préciser l’objet des recherches effectuées à proximité du campus Dartmouth de l’université du Massachusetts, mais a assuré que la sécurité publique n’était pas en danger.

La dépouille de Tamerlan Tsarnaev a été remise à ses proches par le médecin légiste de l’État du Massachusetts jeudi. Elle a d’abord été transportée à un salon funéraire de North Attleborough, où elle a été huée par une vingtaine de manifestants, avant d’être envoyée au salon de Peter Stefan, qui est au courant des rites entourant les obsèques musulmanes.

«Mon problème actuellement est de trouver un lieu de sépulture. Beaucoup de gens ne veulent pas le faire. Ils ne veulent pas être mêlés à ça», a expliqué M. Stefan, avant d’ajouter que des dizaines de protestataires s’étaient rassemblés à l’extérieur de son salon, fâchés qu’il ait accepté de s’occuper des funérailles. «Je n’arrête pas d’évoquer les cas de Lee Harvey Oswald, Timoth McVeigh ou Ted Bundy. Quelqu’un a également été obligé de s’occuper d’eux.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les deux frères avaient prévu frapper le 4 juillet

Par ailleurs, les deux frères soupçonnés d’avoir perpétré l’attentat du marathon de Boston avaient tout d’abord prévu frapper le 4 juillet, avant de devancer leur projet, a admis le suspect survivant lors de son interrogatoire.

Dzhokhar Tsarnaev aurait également confié aux enquêteurs que les bombes avaient été assemblées chez son frère, selon deux responsables américains.

Ces derniers ont rapporté ces détails sous couvert de l’anonymat parce qu’ils n’étaient pas autorisés à parler aux médias, puisque l’enquête sur l’attentat se poursuit.

Dzhokhar Tsarnaev fait face à des accusations d’avoir utilisé une arme de destruction massive pour tuer.

Les explosions du 15 avril à la ligne d’arrivée du marathon de Boston ont fait trois morts et plus de 260 blessés. Selon les autorités, Tsarnaev et son jeune frère ont ensuite tué un policier du campus du Massachusetts Institute of Technology et volé une voiture.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le frère aîné est mort lors d’une fusillade avec la police. Les policiers qui poursuivaient le duo auraient été en train de passer les menottes à Tamerlan— qui avait épuisé ses munitions — lorsque Dzhokhar aurait foncé sur eux avec la voiture volée, avant de rouler sur le corps de son frère.

Trois camarades arrêtés

Par ailleurs, les autorités fédérales, de l’État et locales ont fouillé vendredi un boisé près de l’Université du Massachusetts à Darmouth dans le cadre de leur enquête sur l’attentat.

Une porte-parole de la procureure Carmen Oritz a refusé de dire ce que les policiers cherchaient mais a précisé que la sécurité du public n’était pas menacée.

Dzhokhar Tsarnaev étudiait à cette université. Trois de ses camarades de classe ont été arrêtés et accusés d’avoir retiré de sa résidence universitaire un sac à dos et un ordinateur portable avant que le FBI ne fouille les lieux.

Un sénateur républicain haut placé a demandé à l’administration du président Barack Obama d’expliquer pourquoi l’un des étudiants arrêtés — Azamat Tazhaïakov, du Kazakhstan — avait été autorisé à rentrer aux États-Unis même si son visa étudiant n’était plus valide.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En réponse à ces révélations, le département de la Sécurité intérieure a ordonné à ses agents douaniers de vérifier «immédiatement» que tout étudiant international qui arrive aux États-Unis aie un visa étudiant valide, selon une note interne obtenue par l’Associated Press.

La nouvelle procédure est le premier changement dans la politique de sécurité des États-Unis directement lié aux attentats de Boston.

Des preuves jetées au dépotoir

Les trois amis de Dzhokhar Tsarnaev ont été arrêtés et accusés d’avoir retiré de la résidence universitaire du suspect de l’attentat de Boston un sac à dos contenant des feux d’artifice vidés de leur poudre trois jours après l’attaque afin de lui éviter des problèmes.

L’un des trois individus a jeté le sac dans un dépotoir après avoir conclu en regardant les journaux télévisés que Dzhokhar Tsarnaev était l’un des suspects de l’attentat, selon les documents déposés au tribunal par le FBI. Le sac à dos ensuite été retrouvé par les autorités policières.

Azamat Tazhaïakov et Dias Kadyrbaïev, du Kazakhstan, ont été accusés d’avoir comploté pour faire entrave à la justice en dissimulant et en détruisant des preuves. Un troisième individu, Robel Phillipos, a été accusé d’avoir fait de fausses déclarations à des enquêteurs fédéraux. Tous sont âgés de 19 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Kadyrbaïev aurait échangé une série de textos avec Dzhokhar Tsarnaev, quelques heures seulement avant qu’un policier de l’université MIT ne soit tué. La police croit que Sean Collier a possiblement été abattu par les deux suspects. Kadyrbaïev aurait notamment écrit à Dzhokhar Tsarnaev qu’il ressemblait à un des deux suspects, ce à quoi Tsarnaev aurait répondu «tu ferais mieux de ne pas m’écrire» et «va dans ma chambre prendre ce que tu veux».

Comment faire une bombe

Pour sa part, Tazhaïakov aurait dit aux autorités que Dzhokhar Tsarnaev lui a confié, environ un mois avant l’attentat, qu’il savait comment fabriquer une bombe. Tsarnaev a dit aux policiers que son frère, Tamerlan, ne l’avait recruté qu’à la toute dernière minute.

Après leur apparition en cour, mercredi après-midi, les deux Kazakhs n’ont pas demandé à être libéré sous caution. Ils resteront détenus jusqu’à leur prochaine apparition en cour, le 14 mai. Quant à Robel Phillipos, il demeurera détenu jusqu’à son audience, qui doit se tenir lundi.

Les avocats d’Azamat Tazhaïakov et Dias Kadyrbaïev ont soutenu mercredi, peu après la comparution de leurs clients, que ces derniers n’avaient aucune idée que leur compagnon d’université préparait un attentat.

En conférence de presse, les avocats Robert Stahl et Harlan Protass ont affirmé que leurs clients avaient été aussi choqués que tout le monde par ce qui s’est produit le 15 avril à Boston et qu’ils n’avaient rien à voir avec ces attaques.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les enquêteurs n’ont pas précisé si des traces de poudre provenant de feux d’artifice ont été détectées dans les cocottes-minute utilisées dans les explosions de Boston.

Azamat Tazhaïakov et Dias Kadyrbaïev, qui sont venus aux États-Unis en provenance du Kazakhstan, étaient incarcérés depuis plus d’une semaine pour avoir possiblement contrevenu aux conditions de leur visa étudiant.

À l’université du Massachusetts

Selon le FBI, les trois individus accusés mercredi auraient fréquenté l’université du Massachusetts à Darmouth en même temps que Dzhokhar Tsarnaev en 2011.

Les responsables de l’établissement universitaire ont cependant indiqué mercredi qu’un seul d’entre eux — Azamat Tazhaïakov — était inscrit comme étudiant. Il a d’ailleurs été suspendu en attendant la suite des procédures.

Selon les autorités, Azamat Tazhaïakov et Dias Kadyrbaïev sont entrés dans la chambre de Dzhokhar Tsarnaev dans la nuit du 18 avril, après que les photos des suspects de l’attentat eurent été rendues publiques.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ils ont remarqué qu’un sac à dos s’y trouvait. Celui-ci contenait des feux d’artifice, qui avaient été ouverts et vidés de leur poudre.

En prenant connaissance du contenu du sac, Dias Kadyrbaïev a su que Dzhokhar Tsarnaev avait joué un rôle dans les explosions, a indiqué le FBI. Il a décidé de le ramener à sa chambre «afin d’éviter que son ami Tsarnaev ne se retrouve dans le trouble».

Les trois hommes se sont retrouvés dans l’appartement d’Azamat Tazhaïakov et de Dias Kadyrbaïev pour écouter les bulletins de nouvelles télévisés pendant la nuit. Ils ont alors décidé d’un commun accord «de jeter le sac à dos et les feux d’artifice dans la poubelle» pour éviter des problèmes à Dzhokhar Tsarnaev, selon l’affidavit du FBI.

Tamerlan Tsarnaev avait été surveillé en Russie

On a aussi appris mardi que les autorités russes ont surveillé Tamerlan Tsarnaev durant le séjour de six mois qu’il a effectué dans le sud de la Russie l’an dernier mais ont perdu sa trace après que la police eut tué un djihadiste canadien, a révélé mardi un représentant des forces de sécurité russes à l’Associated Press.

Les forces de l’ordre américaines tentent de déterminer si le plus âgé des deux présumés auteurs de l’attentat du marathon de Boston a été endoctriné ou formé par des extrémistes durant son voyage au Daghestan, une république russe située au bord de la mer Caspienne devenue le siège d’une insurrection islamiste.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le représentant du Centre de lutte contre l’extrémisme, une agence relevant du ministère russe de l’Intérieur, a confirmé, sous le couvert de l’anonymat, que les Russes avaient les mêmes inquiétudes que les Américains concernant l’aîné des frères Tsarnaev.

Il a déclaré à l’Associated Press que des agents russes avaient surveillé le jeune homme et qu’ils l’avaient cherché à la suite de sa disparition survenue deux jours après la mort de William Plotnikov, un Canadien d’origine russe qui s’était joint aux djihadistes de la région, en juillet 2012.

Selon le journal Novaya Gazeta, les forces de sécurité ont commencé à s’intéresser à Tamerlan Tsarnaev à la fin de 2010 parce qu’il était lié à Plotnikov sur des réseaux sociaux.

Il ne serait d’ailleurs pas étonnant qu’ils se soient déjà rencontrés. Ils étaient tous les deux des boxeurs amateurs ayant à peu près le même âge qui avaient quitté la Russie pour l’Amérique du Nord en compagnie de leur famille lorsqu’ils étaient adolescents.

Au cours des dernières années, les deux jeunes hommes avaient tous les deux adhéré à un islam radical et voyagé au Daghestan.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Associated Press n’a pu confirmer de manière indépendante si Tamerlan Tsarnaev et William Plotnikov avaient communiqué sur les réseaux sociaux ou s’étaient croisés au Daghestan ou à Toronto, où Plotnikov a vécu avec ses parents et où habite l’une des tantes de Tsarnaev.

Après le décès de William Plotnikov, Tamerlan Tsarnaev est aussitôt retourné aux États-Unis sans récupérer son passeport russe, l’une des principales raisons qui l’avaient incité à se rendre en Russie. Le représentant russe a affirmé que son départ précipité avait été considéré comme suspect.

Converti à l’islam

Le père de Plotnikov a raconté lundi à la CBC lundi que William avait coupé les ponts avec lui lorsqu’il était retourné en Russie en 2010 et qu’il n’avait donc aucun moyen de savoir si son fils avait été en contact avec l’aîné des Tsarnaev.

Dans une entrevue accordée en août dernier au National Post, Vitaly Plotnikov avait révélé que son fils, qui avait 23 ans au moment de sa mort, s’était converti à l’islam en 2009 et s’était rapidement radicalisé. Mais le père avait admis n’avoir vraiment compris ce que William faisait en Russie qu’après avoir reçu des photos et des vidéos à la suite de son décès.

L’un des clichés montre le jeune Plotnikov en train de sourire dans les bois, un fusil automatique sur l’épaule et une ceinture de munitions autour des hanches. Dans les vidéos, il parle ouvertement de son intention de tuer des gens au nom d’Allah.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur