Après son chef de cabinet, Rob Ford perd son attaché de presse

Doug Ford nie avoir été trafiquant de drogue dans sa jeunesse

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 16h14 HAE, le 27 mai 2013.

TORONTO – Deux autres membres importants du cabinet du maire de Toronto, Rob Ford, ont quitté le navire, lundi.

Le maire a indiqué que l’attaché de presse George Christopoulos et son adjoint Isaac Ransom ne travaillent désormais plus pour le premier magistrat de la métropole.

Lors d’un point de presse, en après-midi, le maire a refusé d’élaborer sur les motifs de départ des deux hommes, affirmant qu’il ne commentait pas les dossiers personnels.

Aucun des deux démissionnaires n’a expliqué ce qui a motivé leur démission.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La semaine dernière, le chef de cabinet de M. Ford, Mark Towhey, a été mis à la porte, supposément après avoir conseillé au maire de demander de l’aide.

Avant d’annoncer le départ de MM. Christopoulos et Ransom, le premier magistrat a par ailleurs présenté ses excuses pour des commentaires désobligeants prononcés à l’endroit de la presse, dimanche.

Mépris des médias

M. Ford a profité de son émission de radio dominicale pour attaquer les journalistes, qu’il a qualifiés de «larves».

Il a attribué lundi cet écart de langage au stress dont il est victime depuis l’éclatement de l’affaire de la présumée vidéo.

Le Toronto Star et le site internet américain Gawker.com ont rapporté il y a deux semaines qu’ils avaient vu une vidéo enregistrée à l’aide d’un téléphone portable qui semblait montrer le maire en train de fumer du crack.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rob Ford a nié consommer une telle drogue, et affirme que cette vidéo n’existe pas.

En après-midi, lundi, Gawker a annoncé avoir amassé auprès des internautes les 200 000 $ nécessaires pour acheter la vidéo. On ignore toutefois si cette offre tient toujours.

Toute la famille

Dans un grand reportage samedi, le Globe and Mail rapporte que Doug Ford, le frère de Rob, a été un revendeur de drogue dans les années 1980. Une allégation qui été qualifiée de fausse, d’abord par l’avocat de l’intéressé, puis par Doug Ford lui-même à la radio.

Le Globe and Mail cite plusieurs sources anonymes décrites comme des trafiquants et des consommateurs de drogue, qui affirment que Doug Ford faisait des affaires dans le secteur ouest de Toronto bien avant qu’il ne soit élu au conseil municipal.

Le journal explique avoir découvert cette information au cours des 18 derniers mois dans le cadre d’une enquête approfondie sur la famille Ford, sans toutefois pouvoir trouver dans les registres la preuve d’une éventuelle condamnation de Doug Ford pour possession ou trafic de drogue.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le journal a également découvert que l’autre frère et la soeur de Rob et Doug Ford ont aussi eu des démêlés avec la justice.

Le rédacteur en chef du Globe and Mail, John Stackhouse, explique que son journal jugeait important de rendre cette information publique étant donné l’intérêt suscité par les allégations concernant le maire Ford.

Doug Ford avait qualifié le reportage de «répugnant» lorsqu’un journaliste de CityNews l’a interrogé brièvement à l’extérieur de sa résidence samedi matin.

Appels à la démission

Le maire Ford était sorti vendredi de son mutisme d’une semaine, niant catégoriquement avoir consommé du crack, mais sa déclaration ne semble pas avoir apaisé la controverse.

Des conseillers municipaux de la Ville-Reine ne croient pas à ses explications et demandent des précisions, alors que d’autres exigent carrément sa démission.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le maire Ford s’est attaqué aux médias pour l’avoir jugé sans détenir la moindre preuve. Il a rejeté les allégations voulant qu’il ait été surpris à fumer du crack dans une vidéo qui aurait été filmée par un trafiquant de drogues.

Rob Ford n’a répondu à aucune question des journalistes.

«Je ne consomme pas de crack»

«Je ne consomme pas de crack, et je ne suis pas un accro au crack», a-t-il lancé vendredi. «Je ne peux pas commenter une vidéo que je n’ai jamais vue ou qui n’existe pas», a ajouté M. Ford. Il a essentiellement répété la même chose à la radio dimanche.

Affirmant que la dernière semaine s’était avérée difficile pour sa famille et ses amis, le maire de Toronto a déclaré avoir gardé le silence sur ces «balivernes» sur les conseils de son avocat.

«Il est déplorable, très déplorable, que mes collègues et les gens formidables de cette ville aient été exposés au fait que j’aie pu être ainsi jugé par les médias sans la moindre preuve», a-t-il poursuivi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Conseil exécutif

La semaine dernière, son conseil exécutif avait publié une lettre l’exhortant à s’expliquer dans cette affaire.

«Nous demandons au maire de répondre clairement aux allégations dont il fait l’objet», affirme le communiqué, signé par les six membres du conseil exécutif.

Plus tôt dans la journée, le maire suppléant, Doug Holyday, avait qualifié la situation «d’urgente».

«Si le maire a une autre version, il devrait la faire connaître pour que les gens puissent se faire une idée», avait-il déclaré, ajoutant que la situation ne ferait que s’aggraver si M. Ford continuait à garder le silence.

Départ du chef de cabinet

Lors de son allocution, M. Ford a également remercié son ancien chef de cabinet, Mark Towhey, qui a quitté son poste sans explication, jeudi. M. Towhey avait alors seulement indiqué qu’il n’avait pas démissionné, mais certains ont rapporté que le maire l’aurait renvoyé après qu’il l’eut pressé de demander de l’aide.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La direction de Gawker.com, qui tente de recueillir 200 000 $ afin d’acheter la vidéo, a toutefois dit avoir perdu la trace des auteurs de l’enregistrement. Cette information n’a fait qu’alimenter des rumeurs voulant que la famille Ford ait elle-même acheté la vidéo pour la retirer de la circulation.

La semaine dernière, le maire de Toronto avait qualifié toutes les allégations de «ridicules», un terme qu’il a encore privilégié dimanche à la radio.

L’administration fonctionne

Peu de temps avant la déclaration de M. Ford vendredi, M. Holyday n’avait pas voulu s’engager à réclamer la démission du maire si celui-ci refusait de s’expliquer, pas plus qu’il n’a voulu dire si le maire avait des problèmes de consommation de drogue.

M. Holyday avait également tenu à souligner que la municipalité continuait à fonctionner normalement, affirmant que la gestion d’une ville ne se réduisait pas qu’à une seule personne.

De passage dans la Ville reine vendredi, la première ministre de la province, Kathleen Wynne, a elle aussi soutenu que le conseil municipal de Toronto pourrait continuer à travailler malgré un contexte difficile.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il est déplorable que de telles situations surviennent, ce qui rend la gestion de la ville très houleuse, mais c’est la réalité», a mentionné Mme Wynne.

Ford perd son équipe de football

Rob Ford a aussi été renvoyé de son poste d’entraîneur de football bénévole de l’équipe des Eagles de Don Bosco, une décision prise par le Conseil scolaire des écoles catholiques de Toronto.

M. Ford, qui aurait émis des propos désobligeants à l’endroit des joueurs dans la vidéo présumée, a longtemps parlé de son bénévolat comme d’un exemple de son dévouement envers autrui.

Le conseil scolaire n’a aucunement fait allusion aux allégations de consommation de drogue, affirmant simplement avoir décidé qu’une nouvelle orientation était nécessaire.

* * *
À LIRE AUSSI, d’autres reportages et éditoriaux sur la politique municipale torontoise:
La nature n’aime pas le vide
Les journalistes, tous des trous de cul?
Le bon, la brute…
Maires, cyclistes et gangsters
La video de Rob Ford fumant du crack n’est plus disponible
Tim Hudak prend ses distances de Doug Ford
Des collaborateurs du maire à la recherche de la vidéo qui n’existe pas

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur