Après Mossoul, Daech risque de perdre sa «capitale» Raqqa

Le centre de Raqqa avant qu'elle ne devienne la capital du groupe armé État islamique. (Photo: Bertramz, https://commons.wikimedia.org)
Partagez
Tweetez
Envoyez

BEYROUTH (AP) _ Des forces kurdes syriennes appuyées par les États-Unis affrontaient lundi les djihadistes du groupe armé État islamique au coeur de sa «capitale» Raqqa, tandis que des dizaines de civils ont pu fuir certains secteurs.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) incarnent l’une des forces les plus efficaces dans la lutte contre Daech en Syrie, même si elles croisent parfois le fer avec les troupes locales alliées à la Turquie.

Les FDS ont lancé l’offensive pour reprendre Raqqa en début juin et ont depuis gagné du terrain.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (ODSH), les combats étaient concentrés dans le quartier de Yarmouk, dans le sud-ouest de Raqqa, de même que dans un secteur plus au centre, non loin de la vieille ville.

Les FDS affirment avoir tué 11 djihadistes depuis la veille, tandis qu’une agence de presse liée à Daech rapporte la mort de 14 de leurs adversaires dimanche seulement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Une partie de la vieille ville de Raqqa. (Photo: Bertramz https://commons.wikimedia.org)
Une partie de la vieille ville de Raqqa. (Photo: Bertramz https://commons.wikimedia.org)

L’intensification des combats survient une semaine après que le gouvernement irakien eut proclamé la libération de Mossoul, jusque-là la plus grande ville sous le joug de Daech.

La perte de Raqqa porterait un deuxième dur coup aux djihadistes, bien qu’ils contrôlent toujours une bonne partie de la province syrienne de Deir Ezzor, qui longe l’Irak.

L’agence de presse kurde Hawar rapporte que 180 civils ont pu évacuer des secteurs assiégés. L’ODSH, établi à Londres, porte le nombre d’évacués à plusieurs centaines.

Les FDS sont menées par une milice kurde que la Turquie perçoit comme un prolongement d’une organisation séparatiste terroriste opérant sur son territoire. La coalition internationale que dirigent les États-Unis cherche à atténuer les tensions entre les troupes turques et les FDS, qui sont officiellement alliés dans la bataille contre Daech.

Le «Califat» de Daech a déjà contrôlé une bonne partie de la Syrie (à partir de Raqqa) et de l'Irak (à partir de Mossoul).
Le «Califat» de Daech a déjà contrôlé une bonne partie de la Syrie (à partir de Raqqa) et de l’Irak (à partir de Mossoul).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur