Un mois sans alcool: bon pour la santé

alcool

9 février 2017 à 16h32

Depuis quelques années, les défis «un mois sans alcool» gagnent en popularité. Les raisons invoquées par les participants sont multiples: réfléchir à sa consommation, perdre des kilos, avoir plus d’énergie, donner une pause à son foie, mieux dormir, économiser de l’argent, se sentir mieux et soutenir une cause.

Une petite expérience menée en 2013 par le magazine britannique New Scientist a fait couler beaucoup d’encre. Voyant que la littérature scientifique sur les bienfaits potentiels d’un mois sans alcool était inexistante, 14 journalistes se sont soumis à différents tests, dont des échographies et des prises de sang.

Quatre d’entre eux ont continué de boire comme à l’habitude et dix n’ont pas consommé d’alcool pendant cinq semaines.

Le sang et le foie

À la fin du défi, alors que le bilan sanguin de ceux qui avaient continué de boire était similaire, on pouvait observer, chez ceux qui n’avaient pas bu, une baisse moyenne de 16% de leur glucose sanguin et de 5% de leur cholestérol dans le sang. Les échographies de leur foie révélaient aussi une baisse de 15% de graisse hépatique.

Les médecins qui supervisaient cette expérience, dont le Dr Kevin Moore, ont été très étonnés d’observer des résultats aussi importants chez les participants, par ailleurs considérés comme des buveurs «normaux» selon les recommandations officielles.

En 2015, le Dr Moore a reproduit l’expérience avec un échantillon de 102 personnes, obtenant des résultats similaires. Ce qui a fait dire au chercheur, dans une entrevue au New Scientist, que si quelqu’un avait un produit de santé qui arrivait à ces résultats en seulement un mois, il ferait un fric fou!

La recherche portant sur un seul mois d’abstinence est mince, mais les résultats de ces deux études viennent s’ajouter à d’autres conclusions qu’on peut tirer du reste de la littérature médicale.

Perte de poids

Couper dans l’alcool représente un déficit calorique qui peut se traduire en perte de poids… à condition bien sûr de ne pas compenser en buvant des boissons plus caloriques ou en mangeant davantage.

Si on se fie au calculateur de la Fondation Jean-Lapointe, une femme qui s’en tient à 10 verres de vin par semaine aura bu près de 5000 calories à la fin du mois.

Meilleur sommeil

Ceux qui prennent une pause d’un mois auront un sommeil plus réparateur, selon une méta-analyse publiée en 2013.

Même si plusieurs utilisent l’alcool comme un moyen de s’endormir rapidement, il a en effet été clairement démontré que la qualité du sommeil en souffre. L’alcool perturbe les stades 3 et 4 du sommeil, même chez les buveurs légers et modérés.

On a donc une moins bonne récupération physique et mentale quand on a bu.

Modération

Des chercheurs en psychologie de l’Université du Sussex ont suivi 900 participants d’un défi sans alcool après leur expérience. Six mois plus tard, 72% avaient maintenu leur consommation à la baisse et 4% n’avaient pas recommencé à boire.

Les participants disaient aussi avoir développé des mécanismes pour refuser l’alcool dans des occasions sociales ou pour éviter d’en boire quand ils se sentaient préoccupés ou anxieux.

Il est établi depuis longtemps que l’alcool bu en excès est néfaste pour la santé. Et il semble que la consommation modérée pourrait avoir des effets positifs., Alors, si vous faites ce genre de défi et que vous recommencez à boire après un mois, n’oubliez pas la vieille maxime: la modération a bien meilleur goût!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

La marijuana n’aurait jamais dû être illégale

marijuana-prison
Dans ses récentes communications, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confirmé vouloir «légaliser, réglementer et restreindre» l’accès à la marijuana d’ici l’été 2018....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h30

Le «porte-parole de la Terre» à la TSF

Yann Arthus-Bertrand a visité le ravin de la TSF, un projet du club de l'environnement animé par Josette Bouchard.
Cette année, la célébration de la Semaine de la Terre a revêtu un éclat particulier et demeurera un événement dans la mémoire collective de...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h28

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur