Un homme, une femme, un cheval…

Une pièce bilingue sans sur-titres, juste pour ajouter un niveau de difficulté

Sascha Cole dans le rôle de Lily et Frédéric Lemay dans le rôle d'Ellery, dans Hroses.

Sascha Cole dans le rôle de Lily et Frédéric Lemay dans le rôle d'Ellery, dans Hroses.


21 février 2017 à 9h50
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.

 Bianka Giuristante est étudiante en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité.


Deux mondes complètement différents. Deux langues différentes. Deux familles différentes. Une rivalité. Un homme. Une femme. Un cheval. Une seule histoire d’amour… C’est la trame de la pièce bilingue Hroses : Outrage à la raison, de la Torontoise Jill Connell, au petit théâtre Waterworks de la rue Richmond ouest du 22 février au 4 mars.

Hroses (prononcez «horses») fait référence au cheval, l’élément symbolique de la rencontre entre Lily et Ellery. Cette tragédie a des parties françaises et anglaises, sans sur-titres. Après l’avoir présentée à Montréal devant un public qui maîtrise souvent les deux langues, jouer cette pièce à Toronto, devant un auditoire majoritairement unilingue anglophone, représente un plus grand défi.

«D’après moi, c’est certain que les personnes qui ne parlent qu’anglais ne comprendront pas les parties d’Ellery, qui s’exprime seulement en français», admet Jill Connell, auteure et metteure en scène, en entrevue à L’Express. «Par contre, c’est ce que je trouve intéressant, puisque ça laisse place à leur propre interprétation. Je suis excitée de voir comment le public réagira.»

Jill Connell
Jill Connell

C’est d’ailleurs ce qui lui a donné l’idée de volontairement faire une faute d’orthographe dans le titre. «Les mots sont une façon d’exprimer l’expérience d’essayer de comprendre. Tout comme Ellery et Lily tentent de se comprendre sans parler la même langue; tout comme le public anglophone essaie de comprendre le français.»

Lily (interprétée par Sascha Cole) et Ellery (Frédéric Lemay) sont les deux seuls personnages de la pièce qui dure environ 90 minutes. C’est un très gros rôle et une très grande responsabilité pour les deux comédiens qui, selon Connell, font un travail exceptionnel. Elle permet aussi à ses acteurs de s’approprier la pièce et d’en faire des changements s’ils le sentent.

«C’est intéressant parce qu’ils sont complètement libres de changer certaines parties s’ils le désirent», continue la metteure en scène. «La pièce n’est jamais pareil de soir en soir.»

Le Waterworks n’est pas une salle traditionnelle. Hroses sera la première pièce de théâtre présentée à cet endroit, qui peut accueillir 60 personnes. La production doit créer son propre espace et ses propres décors, mais ça lui permet de créer son propre monde. Jill Connell veut «amener le public à un endroit où il n’aura pas d’attente».

Jill Connell a commencé à écrire le script de Hroses en 2009, pour ensuite commencer à travailler la traduction française avec Mireille Mayrand-Fiset. Pendant deux ans, des ateliers ont permis d’approfondir la pièce, qui a tourné à Ottawa et Edmonton, avant d’être présentée à Montréal et maintenant à Toronto.

À Edmonton, le critique de Gigcity a qualifié Hroses de «insensé et prétentieux», avertissant le public «qui aime les histoires cohérentes et les personnages dignes d’empathie» que ce n’est pas ce qu’on trouve ici. Plus prudent, le Cercle des critiques de la capitale (Ottawa) titre que Hroses «divise l’auditoire» et opine que «cette sorte de théâtre n’est pas pour tout le monde»…

HROSES

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les îles de Toronto toujours inondées

Les pluies des derniers jours n’ont pas aidé la situation des îles de Toronto où on lutte contre la montée des eaux.
En lire plus...

26 mai 2017 à 19h01

Le conflit entre Metrolinx et Bombardier s’envenime

Train Eglinton Crosstown
L’agence de transport ontarienne Metrolinx a fait appel de la décision d’un juge l’empêchant d’annuler un contrat de 770 millions $ accordé à Bombardier...
En lire plus...

25 mai 2017 à 12h35

Greffes, botox et piña colada

Injection de botox. (Photo: James Mutter - Flickr - Creative commons (http://ow.ly/zwY930bYc28 )
Cuba, Mexique et Costa-Rica. Ces destinations offrent bien plus aux touristes que leur cuisine ou leurs plages exotiques. Du traitement de canal à la...
En lire plus...

L’école Georges-Étienne-Cartier bouclée

eec-georges-etienne-cartier
L’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier a été bouclée vers 13 h 25 mardi, à cause de la présence d’un homme armé dans les environs.
En lire plus...

23 mai 2017 à 16h53

La viande artisanale fait sensation

viande
Il y a cinq ans, Mike Mckenzie, un passionné de salami et les viandes fumées, décidait de se lancer dans la production de ses propres...
En lire plus...

150 édifices de Toronto en accès libre

On pourra visiter le Centre des enfants et familles autochtones, rue College, le weekend des 27 et 28 mai.
Pas moins de 150 lieux et édifices historiques ou insolites, habituellement réservés à leurs seuls utilisateurs, seront ouverts au public à l’occasion de la 18e édition annuelle...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h30

Le printemps en musique dans la région du Niagara

Justin Kauflin.
Synergie musique et vin, combinée à la beauté et aux richesses historiques de Niagara-on-the-Lake, la 4e édition du festival Spring Into Music, de l’organisme Bravo...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Une autre grosse FrancoFEST à Hamilton les 23 et 24 juin

Le concert du duo Whitehorse clôturera la FrancoFEST de Hamilton le soir du 24 juin.
La FrancoFEST de Hamilton continue l’exploit d’offrir le plus grand festival d’arts et de culture francophone de la péninsule du Niagara, tout en préservant...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h28

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur