Tikal en plein cœur du monde perdu

La Grande Place de Tikal, au Guatemala, l’un des sites historiques les plus riches d’Amérique centrale.

Qui se souvient de la base des rebelles sur la quatrième lune de Yavin, dans le film culte de George Lucas, Star Wars, 1977? La séquence s’ouvre sur les sommets perdus dans la jungle du site archéologique Tikal au Guatemala.

C’est précisément ce que je regarde depuis le haut de la pyramide (quelque 200 marches pour y parvenir). Pointant à travers l’émeraude d’une forêt dense, les dômes d’un ensemble de pyramides, «Le monde perdu», appellent à la découverte.

Une richesse incroyable

Sans nul doute, le site le plus important et le plus célèbre de l’Amérique centrale, Tikal («le lieu des échos») fut pendant 2000 ans la ville la plus importante du monde Maya. 10 000 structures peuplent les 176 km carrés du site dont seulement 15 % ont été dégagés.

Ensevelis dans la jungle, temples et villages emportent avec eux le secret d’une des civilisations les plus importantes et les plus prestigieuses au monde.

Une journée ne suffit probablement pas pour découvrir et méditer sur ce site inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais elle permet de se faire une idée de l’importance de ce monde perdu.

Au gré du sentier couvert par des arbres aux larges feuilles et aux racines dénudées, je chemine d’une pyramide à l’autre, apprenant sur les lieux sacrés des rituels et sur l’architecture (les pyramides vont toujours de pair, identiques; une à l’est, l’autre à l’ouest, entourant souvent des stèles racontant des pages d’Histoire) jusqu’à m’arrêter, médusée, sur des ensembles architecturaux représentant palais, villages et stades de jeux de balle. J’y admire successivement l’harmonie des ensembles, l’acoustique incroyable et l’agencement des constructions.

Les ensembles les plus impressionnants restent ceux du Monde perdu et celui de la Grande Place.

Le premier s’étend sur environ 60 000 mètres carrés et comprend une trentaine de structures. Sa plus haute pyramide culmine à 30 mètres. C’est le noyau le plus ancien de l’empire maya (600 ans avant JC). L’ensemble formé, entre autres, par cette pyramide et trois autres édifices a une signification astronomique associée à l’observation des étoiles, du soleil et de Vénus, des équinoxes et des solstices.

Le second est le cœur du site archéologique de Tikal. Immense, il révèle un ensemble harmonieux de palais, de patios, de temples et d’autels, de stèles et de sépultures.  Deux immenses pyramides (60 m de haut) semblent le délimiter.

Au cœur du complexe se trouve une sépulture que l’on attribue au fondateur de la dynastie. La majesté des lieux ainsi que son âge (le plus ancien édifice remontant à 150 ans avant Jésus Christ).

En grimpant au sommet de la pyramide je peux dominer le site pour mieux en apprécier la perfection architecturale la préservation des édifices au cœur d’une jungle épaisse. Si près du ciel, je me prends à méditer sur cette civilisation perdue et quelque peu oubliée, pourtant si puissante et dominante.

Une forêt habitée

Tikal n’aurait pas autant de superbe s’il n’était pas niché au creux d’une jungle dense et sauvage où les fromagers se disputent avec les sapotilliers. Un entrelace de lianes et de racines rend la progression difficile et l’air lourd de senteurs et de moiteur. Le panel de vert et d’émeraude s’anime de bruits et de mouvements.

Des légions de fourmis circulent entre ciel et terre, bien décidées quant à leur chemin à suivre. Souvent porteuses de feuilles ou de cadavres d’insectes, les fourmis émettent un grésillement assourdissant en frottant leurs antennes. Attention, certaines sont très agressives et carnivores!

Viennent ensuite les tarentules qui captent mon attention avec leur mouvement rapide au sol. S’il faut se méfier de leur morsure, elles sont en général plutôt timides. Comme le sont les jaguars et autres félins de la forêt qu’il est rare de croiser.

Ce qui n’est pas le cas des fourmiliers et des singes-araignées et singes hurleurs qui se manifestent volontiers au sol ou dans les cimes des arbres. Peu craintifs, ils n’hésitent pas à s’approcher de moi.

Quand la forêt retentit de leurs cris, de celui des perroquets, toucans et autres oiseaux qui viennent se retrouver à la tombée du jour, le site perd de son silence minéral et devient un lieu bruissant d’une étrange rumeur. Celle qui entretient mystère, chimère et légende.

Pensive, je regarde droit devant moi, au-dessus de cette mer de verdure d’où émergent des toits de pierres, autant de lieux de vénération, de rassemblement et de sacrifices. Ceux-là mêmes, qui, loin du site, font encore parler bien des langues.

Renseignements

Infos : www.visitguatemala.com
Où dormir? www.laslagunashotel.com

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Mars: le rêve d’Elon Musk impossible sans fonds publics

astronaute_sur_mars-fbe9de7bcc273154ceaac84d51a954955224f248

Le gros bémol derrière le projet de colonisation de Mars présenté cette semaine par le milliardaire Elon Musk n’est pas la technologie: celle nécessaire à l’envoi de colons et à la construction d’une base sur Mars existe. Le problème est le financement. Le discours Faire de l’humain une espèce multiplanétaire, prononcé le 27 septembre, a […]


29 septembre 2016 à 14h16

Stef Paquette à la recherche du nouveau son franco

afficheBRBR

L’événement musical de la rentrée, dans les communautés francophones hors Québec, est le concours national Planète BRBR, de TFO, dirigé par le chanteur, musicien et «showman» sudburois Stef Paquette. BRBR (prononcé BARBAR) visitera 10 villes canadiennes cet automne pour ce premier concours destiné aux auteurs-compositeurs-interprètes canadien(ne)s francophones en milieu minoritaire. L’an dernier, une tournée BRBR […]


29 septembre 2016 à 12h47

Combo «Agri-Culture» autour de St. Catharines

Ruelle de grafittis et murales devant le FirstOntario Performing Arts Centre à St. Catharines. (Photo: Nathalie Prézeau)

Le seul spectacle en français que l’imitateur André-Philippe Gagnon fera cet automne lors de sa tournée ontarienne sera celui de St. Catharines le 20 octobre. On pourrait s’étonner qu’une ville de 130 000 habitants, dont environ 4 000 francophones, ait pris une telle initiative, mais le magnifique centre des arts FirstOntario Performing Arts Centre, géré […]


26 septembre 2016 à 23h32

Un avocat francophone accusé d’agressions sexuelles à Toronto

francoislesieur

Un avocat torontois de 32 ans, François Lesieur, fait face à quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle contre des adolescentes.

Radio-Canada
29 septembre 2016 à 16h30

Renaissance de la culture des poires en Ontario

Pear-on-the-tree-web-1-07071ed1689ed37472bc5b4b514f01ec5c2ed350

Une nouvelle variété a redonné vie à la culture de poires, qui était en voie d’extinction, en Ontario. L’automne dernier, la poire Cold Snap a été lancée — une nouvelle variété résistante aux maladies qui demeure croquante et juteuse, même lorsque le fruit passe du vert au jaune, contrairement aux poires conventionnelles qui deviennent molles […]


29 septembre 2016 à 15h21

La lune aux geysers: pas d’eau, pas de vie

geyser_sur_europe-6d6ab25a0f3383c4f019fd1d87ec627a85ac1dc6

L’observation d’un geyser à la surface d’une lune de Jupiter, annoncée le 26 septembre, est encourageante pour les chasseurs de vie extraterrestre, mais loin de la preuve définitive qu’ils attendent: personne n’est capable d’affirmer hors de tout doute qu’il y a vraiment un océan là-dessous. Et s’il y en a un, s’il est durable. Europe, […]


29 septembre 2016 à 14h43

Le dernier fleuve sauvage d’Europe

fleuve_vjosa-aoos_grece-282b8679e45b18df020c0f255d47bc70a62f6504

Connaissez-vous la Vjosa? C’est le dernier fleuve d’Europe qui coule sans intervention humaine. Mais peut-être plus pour longtemps. Plus de 200 scientifiques de 33 pays ont écrit la semaine dernière au gouvernement Albanais, lui demandant de protéger le «dernier fleuve sauvage d’Europe» d’un projet totalisant huit barrages hydro-électriques. La construction du premier de ces barrages, […]


29 septembre 2016 à 14h14

Deux ans après l’Ebola: la lutte locale

9781783608584-c62b2ebf76db436f174ae5aba87b20a2eea2f827

Deux ans plus tard, quelles leçons retenir de la dernière crise d’Ebola? Réponse: à quel point l’importance des actions locales a été sous-estimée. C’est la thèse défendue par l’anthropologue Paul Richards dans son livre Ebola: How a People’s Science Helped End an Epidemic. Là où les reportages et les analyses des dernières années ont surtout […]


28 septembre 2016 à 17h03

Concours IDÉLLO pour transformer l’expérience en classe

TFO-idello

Depuis le 22 septembre, toutes les écoles primaires et secondaires de l’Ontario et du Québec peuvent s’inscrire au concours Votre école IDÉLLO de TFO. Deux écoles gagnantes seront transformées en un environnement d’apprentissage numérique «stimulant, interactif et collaboratif». «C’est la première d’une série d’initiatives éducatives qui seront déployées à travers le Canada», indique Glenn O’Farrell, […]


28 septembre 2016 à 14h16

Des produits ontariens qui rivalisent avec l’huile d’olive

Jason Persall

Devant la chute des prix des cultures, il y a une dizaine d’années, le producteur de céréales ontarien Jason Persall a dû chercher des moyens d’apporter une valeur ajoutée à sa ferme familiale du comté de Norfolk, au bord du lac Érié. Aujourd’hui, sa marque Pristine Gourmet est populaire tant auprès des chefs qu’auprès des […]


28 septembre 2016 à 12h31

Un «écolodge» de Village Monde en Indonésie

Le projet d'écolodge de Village Monde en Indonésie

Le fondateur de l’organisation québécoise Village Monde, Charles Mony, construira un «écolodge» en Indonésie, grâce à un partenariat avec Filaction via le fond Capital Équitable. Le gite touristique devrait ouvrir ses portes en juin 2017, a-t-il annoncé le 27 septembre, Journée mondiale du tourisme. Tourisme responsable Village Monde soutient des initiatives «améliorant les conditions de […]


28 septembre 2016 à 12h15
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur