Tempeh: l’ingrédient indonésien qui se refait une santé en Ontario

L’équipe d’Henry’s Tempeh: Jason Jurchuk, Phil Diceanu, Paul Sauder.

L’équipe d’Henry’s Tempeh: Jason Jurchuk, Phil Diceanu, Paul Sauder.


13 février 2017 à 20h20

Une entreprise alimentaire ontarienne est en pleine expansion afin de répondre à la demande croissante de tempeh, un aliment populaire de la cuisine santé qui est facile à digérer et fait à base de soya.

L’entreprise Henry’s Tempeh vient tout juste d’emménager dans de nouvelles installations à Kitchener et accroît ses capacités de transformation afin de dynamiser sa production.

Le produit fermenté, un ingrédient de base de la cuisine indonésienne, est fait à base de soya certifié biologique produit localement en Ontario. Il est offert en cinq saveurs dans plus de 300 points de vente situés du Manitoba à la Nouvelle-Écosse, ainsi que dans des magasins et restaurants locaux de la région de Kitchener.

Aliment transformé au minimum, ce tempeh est également plus pratique que d’autres puisqu’il est pasteurisé et réfrigéré, ce qui en fait un produit facile à utiliser pour les consommateurs, souligne un des propriétaires de l’entreprise, Phil Diceanu.

Source de protéines

«Notre tempeh offre une source de protéines complètes comparables à celles du poulet ou du bœuf, et il est prêt à être consommé directement sorti de l’emballage», explique-t-il. «De plus, il se conserve jusqu’à quatre mois et il est très polyvalent et facile à cuisiner — frit, cuit au four ou émietté.»

Selon M. Diceanu, les Canadiens sont de plus en plus conscients du potentiel que présentent les produits alimentaires fermentés, une catégorie qui inclut également des produits comme le kimchi, le miso et le kéfir.

La fermentation améliore la digestibilité des aliments en décomposant les protéines en acides aminés plus simples et plus facilement absorbées par le corps humain.

Tempeh-product-photo-web-1-0f52731fd248b673e16c8c25632f509413ca26cc

D’employés à patrons

Henry’s Tempeh a d’abord été fondée en 2002. À la retraite du fondateur il y a quatre ans, Paul Sauder, le partenaire d’affaires de M. Diceanu, a acheté l’entreprise après y avoir travaillé en tant qu’employé à son retour d’un séjour de plusieurs années en Indonésie. Puis, M. Diceanu et Jason Jurchuk ont acquis une part de l’entreprise de M. Sauder au cours de la dernière année, y ayant tous deux été des employés.

Soy 20/20, un organisme installé à Guelph qui soutient le développement de nouvelles utilisations pour le soya canadien, collabore maintenant aux activités de vente et de commercialisation de l’entreprise, en plus de l’avoir aidé à établir un premier contact avec Bioenterprise, où Henry’s Tempeh a réussi à obtenir du financement de démarrage pour son récent projet d’expansion.

«La production de Tempeh peut être complexe en raison des nombreux aspects dont il faut tenir compte, et un de nos principaux objectifs consistait à doubler nos capacités de production», explique M. Diceanu. «Le financement de démarrage de Bioenterprise a été d’un apport inestimable en vue d’automatiser les processus, d’augmenter la capacité et de satisfaire aux exigences en matière de salubrité des aliments.»

Nouveaux produits

La prochaine étape sera d’obtenir la certification du système d’analyse des risques et de maîtrise des points critiques pour les procédures de salubrité des aliments, puis d’élaborer un plan de marketing comprenant des initiatives de promotion en ligne et de participation à des événements et festivals.

Et ils comptent bien alimenter leur pipeline d’innovation, anticipant lancer de nouveaux produits alimentaires à base de tempeh sur le marché: par exemple des lanières de tempeh pour garnir les salades ou du tempeh émietté à utiliser comme source de protéines sur les pizzas végétariennes.

«Voilà de bonnes nouvelles pour l’industrie canadienne du soya», souligne Jeff Schmalz de Soy 20/20. «Le tempeh est véritablement bon pour la santé du point de vue nutritionnel, et il constitue un débouché commercial croissant pour les producteurs canadiens de soya qui approvisionnent les entreprises de transformation offrant des produits alimentaires de spécialité.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Une interprétation très libre du Petit Prince

Jonathan Séguin (le Petit Prince) et Sandra Uhlrich (le renard).
Une centaine d’élèves de l’école secondaire catholique Saint Frère-André, à Toronto, ont offert une adaptation libre et contemporaine des textes du roman Le Petit Prince...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h17

Un diplôme honorifique du Collège Boréal à Dada Gasirabo

Dada Gasirabo
Le Collège Boréal conférera un diplôme honorifique en Affaires et services communautaires à la directrice générale d’Oasis Centre des femmes à Toronto, Mme Dada...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h16

Remaniements aux directions des écoles de Viamonde

Des cadres du Conseil scolaire Viamonde avec (à l'avant au centre, costume bleu) Martin Bertrand, le directeur de l'Éducation.
Plusieurs directions et directions adjointes d’écoles du Conseil scolaire Viamonde relèveront de nouveaux défis lors de la prochaine l’année scolaire. L’ouverture des nouvelles écoles...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h15

Beau Dommage et Stéphane Venne au Panthéon

Beau Dommage
Le groupe Beau Dommage et l’auteur-compositeur Stéphane Venne font partie des artistes qui seront intronisés cette année au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens. Ils seront...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h14

Quand un mot innu devient une phrase en français

Anne-Marie Proulx
La jeune artiste Anne-Marie Proulx a parcouru une grande partie du Grand Nord québécois, dans le territoire du Nitassinan où vivent les Innus, intéressée d’abord...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h13

Visite de parlementaires marocains

La délégation de parlementaires marocains devant l'Assemblée législative de l'Ontario.
Une demi-douzaine de parlementaires marocains étaient de passage à Montréal et Toronto la semaine dernière, pour discuter d’échanges économiques et culturels avec nos gouvernements...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h12

Les droits linguistiques des minorités sont interreliés

Maître Michael Bergman
Si le déclin de la langue anglaise dans le système juridique québécois ne peut pas être arrêté, le raisonnement pour un accès réel à...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h11

Honneur à deux juristes

Me Danielle Manton et le prof Denis Boivin.
C’est lors du gala de son 38e congrès annuel, le 24 juin à Ottawa, que l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) décernera...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h10

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur