Sucre et obésité intimement liés


4 mai 2015 à 15h13

Sommes-nous assis sur une bombe à retardement? C’est ce que cherche à mettre en évidence le film Sugar Coated, présenté récemment au festival Hot Docs à Toronto.

La consommation excessive de sucre entraîne des maladies cardiaques et du foie, de l’hypertension, du diabète. Comme le souligne le pédiatre Robert Lusting dans le documentaire, «26% de l’obésité en Amérique est entièrement due au sucre. Quand est-ce que ce sera assez pour agir? Ce n’est pas un choix, mais une réelle nécessité.»

Pendant que la consommation de viande a chuté ces 30 dernières années, celle du sucre a augmenté de 46%. Le sucre est partout, à la maison, au travail. Que s’est-il passé pour que tout le monde, partout, soit touché par ce fléau?

Le coût est évidemment un des facteurs. «Les gens ne savent plus vraiment ce qu’ils mangent, il y a tellement de mots pour le sucre. La jeune génération ne se nourrit que de sodas, de frites, de fast food, le gras, le salé et le sucré n’appartiennent plus du tout à l’occasionnel», explique la réalisatrice Michèle Hozer.

Comparée à l’alcool ou à la cigarette, l’industrie peut continuer de promouvoir les aliments à haute teneur en sucre malgré les recherches qui attestent des effets néfastes pour la santé. Pendant 40 ans, «Big Sugar» a su détourner toutes les menaces qui planaient sur le sucre.

Pas seulement le poids

Michèle Hozer fait partie de ces femmes qui entreprennent de multiples régimes. «Ce n’est pas qu’une question de poids, il s’agit aussi de santé. On peut avoir un poids normal, mais développer des maladies à cause du sucre.»

«L’alimentation de ma famille est très importante pour moi. Malheureusement, il y a un lien direct entre le sucre et certaines maladies, je pense que notre corps n’est pas fait pour ingurgiter autant de sucre.»

«Il y a vraiment une histoire à raconter. En faisant ce documentaire, j’ai retrouvé des recherches qui datent des années 70, et ils pourraient tout à fait avoir été produits aujourd’hui.»

«Le sucre est comme un poison toxique qui revient à la charge», s’inquiète la réalisatrice. «Avec 600 millions d’obèses et de gros dans le monde, 347 millions sont atteints de diabète, certaines de ces personnes sont des enfants de 13 ou 14 ans. À partir du moment où les enfants sont touchés, je pense qu’il faut vraiment faire quelque chose.»

6 à 12 cuillères par jour

D’après elle, le gouvernement doit dire combien de sucre par jour est bon pour la santé. Cela donnerait une limite et éviterait les excès. Cela existe pour le sel et la graisse, fait-elle valoir, pourquoi pas pour le sucre?

«Les gens changeraient leur alimentation, les compagnies alimentaires feraient plus attention. Chacun y mettrait du sien pour que les choses changent. Tout est question de modération, pour revenir aux 6 à 12 cuillères de sucre par jour, quand on atteint actuellement les 20 cuillères en Amérique et même les 40 chez les adolescents.»

Il n’est pas question d’éliminer le sucre, dit-elle; il fera toujours partie de notre société. Mais il s’agit de ne pas en abuser.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les présidentielles françaises débordent chez nous

Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Les dimanches 23 avril et 7 mai, les Français sont appelés aux urnes pour élire leur future présidente ou leur futur président. C’est un moment démocratique...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h05

Michel Lavigne: la caricature au service des droits et de la justice

Notre chroniqueur Gérard Lévesque sur les genoux du Père Noël: un dessin de Michel Lavigne.
La passion de mon ami Michel Lavigne était d’illustrer l’actualité par des dessins qui suscitaient habituellement un sourire approbateur de la part des personnes...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h04

Les politiciens populistes montent le public contre les journalistes

Daniel Lessard
Le journaliste Daniel Lessard, qui a longtemps couvert la colline parlementaire pour Radio-Canada et qui continue d’y commenter la politique canadienne, exerce «un maudit...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h04

Le français pour l’avenir honore Barbara Hall

John Ralston Saul et Barbara Hall
Lundi 10 avril, l’organisme Le français pour l’avenir a souligné son 20e anniversaire au campus Glendon de l’Université York, lors d’un forum qui a permis à 250...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h03

Inoubliable Louis Riel

Louis Riel COC
La Canadian Opera Company (COC), en coproduction avec le Centre national des arts à Ottawa, revisite un chapitre important et controversé de l’histoire du...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h03

Jérôme Bosch et Marie Chouinard: «J’aurais dû y penser moi-même»

Une scène du Jardin des Délices de Marie Chouinard, inspirée de Bosch. (Photo: Sylvie Ann Par)
Le 500e anniversaire de la mort du peintre néerlandais Hieronymus (Jérôme) Bosch, l’an dernier, a été marqué aux Pays-Bas par de nombreuses activités, dont...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h02

L’électro-franco de DJ Unpier

Dj Unpier
DJ Unpier joue sur la scène ontarienne depuis quelques années et puise son influence à Toronto. Son but: faire danser le monde, en français...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h01

Petit Biscuit a apporté le soleil à Toronto

Mehdi Benjelloun
Mehdi Benjelloun est un jeune artiste qui connaît actuellement un succès mondial. Ce jeune Français et Obélix ont un point commun, ils sont tombés...
En lire plus...

18 avril 2017 à 0h00

Quand les Torontois dansent sur la musique basque

Jokin Irungaray au tambour, Vianney DesPlantes au tuba euphonium et Maider Martineau à l'accordéon. (Photo: Kathryn Durst)
Le folklore des danses traditionnelles européennes, popularisé par Balfolk Toronto, est à l’honneur tous les lundis à La Revolucíon (2848 rue Dundas Ouest) et l’été à...
En lire plus...

17 avril 2017 à 23h59

Montmartre et ses trésors

Guide du Musée de Montmartre, Somogy éditions d'Art, Musée de Montmartre, 2016, 26 x 19 cm, broché avec rabats, 150 illustrations, 168 p. La couverture reproduit l'affiche Lire Le Chat Noir, 1886, de Louis-Jean-Léonce Burret (1866-1915).
Qui, en visite à Paris, n’a pas un jour décidé d’emprunter non loin de la célèbre place Pigalle, plutôt que le funiculaire, l’escalier de...
En lire plus...

17 avril 2017 à 23h58

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur