Qu’est-ce que la liberté religieuse a de si spéciale?


25 février 2013 à 0h00

Comme promis à ceux que ça intéresse, lors de la dernière campagne électorale, le premier ministre Stephen Harper a annoncé la semaine dernière la création, à l’intérieur du ministère des Affaires extérieures, d’un «Bureau de la liberté de religion».

Cette agence, dotée d’un budget annuel de 5 millions $ et dirigée par un jeune, dynamique et obscur universitaire, Andrew Bennett, promu au rang d’ambassadeur, surveillera et critiquera les pays où les minorités religieuses ont la vie dure, soit parce qu’elles représentent un contre-pouvoir à un régime totalitaire, soit plus simplement en raison de l’intolérance de la majorité qui adhère à une religion rivale…

Ces pays sont nombreux, car toutes les religions sont rivales. Musulmans vs animistes vs chrétiens en Afrique. Hindous vs sikhs vs musulmans dans le sous-continent indien. Catholiques vs protestants vs juifs en Europe. Chiites vs sunnites vs alaouites vs druzes vs ahmadis vs juifs vs chrétiens dans le monde arabe… Quand aux mennonites, mormons, témoins de Jéhovah, falun gong et autres wiccans, scientologues ou naturistes, ils ont aussi leurs histoires de persécution à raconter.

Loin de promouvoir les valeurs canadiennes dans le monde, cette initiative, aux objectifs purement électoralistes, permet aux chicanes étrangères d’infecter le débat politique canadien. Il y a bien sûr quelques chrétiens bien de chez nous qui s’inquiètent de ce que leur église ne puisse pas évangéliser les sauvages n’importe où et n’importe comment, mais il y a surtout des immigrants entretenant telle ou telle allégeance religieuse qui voient là une occasion de régler des comptes avec des éléments de la société qu’ils ont fuie.

Ces gens-là apprécient le geste du gouvernement et auront l’occasion de l’en remercier aux prochaines élections. C’est du moins le calcul que font les Conservateurs. Ça pousse les mêmes boutons psychologiques que l’actualisation et la promotion de nos liens historiques avec la monarchie britannique, une autre lubie de Stephen Harper.

Les vrais démocrates qui souhaiteraient un débat politique purement rationnel seront déçus, mais Dieu sait (sans jeu de mots ici) que Libéraux et Néo-Démocrates cherchent eux aussi à toucher d’autres fibres émotives chez certains électeurs.

Soulignons que les gouvernements qui persécutent des minorités religieuses ou qui sont complices ignoreront superbement les remontrances canadiennes, comme ils ignorent celles de l’agence semblable créée aux États-Unis il y a 14 ans, sous Bill Clinton, et dont on n’entend jamais parler, Dieu merci (toujours sans jeu de mots).

Nous sommes tous pour la vertu et pour la liberté religieuse, comme pour la liberté d’expression, de mouvement et d’association en général. La Charte canadienne des droits et libertés est assez explicite et devrait suffire pour éclairer les interventions canadiennes à l’étranger. Nous condamnons la violation de tous les droits fondamentaux, pas seulement celle des libertés religieuses.

Or, selon Stephen Harper, «la liberté de pratiquer sa religion selon sa propre conscience détermine notre personnalité et constitue donc le fondement de toutes nos libertés».

C’est vrai dans les sociétés primitives, pas dans les sociétés modernes.

La religion étant une invention de la conscience – pour ne pas dire le produit d’une imagination fertile ou d’un esprit désemparé face aux mystères de l’univers – ce serait plutôt la liberté de s’informer et de penser (la liberté d’opinion) qui serait le fondement de toutes nos libertés, et même avant cela le droit à la vie et à la sécurité de la personne. On peut difficilement s’exprimer (la liberté d’expression) ou aller où bon nous semble (la liberté de mouvement) ou rencontrer qui on veut (la liberté d’association) sans y avoir préalablement réfléchi (la liberté d’opinion).

Dans le monde moderne, les différences religieuses ne sont pas plus importantes que les goûts musicaux, les modes vestimentaires ou les affiliations politiques, et elles sont soumises aux mêmes règles de respect de la vie privée et des libertés de tout un chacun.

Oui, chez les peuples primitifs, la religion – l’idée que l’individu n’est qu’un pantin à la merci de forces surnaturelles – tend à dominer tous les aspects de la vie en société. Mais, justement, on croyait jusqu’à maintenant que la modernité était l’une de ces valeurs canadiennes qui attirent les immigrants et qui sont dignes d’être promues à l’étranger.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’école Georges-Étienne-Cartier bouclée

eec-georges-etienne-cartier
L’école élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier a été bouclée vers 13 h 25 mardi, à cause de la présence d’un homme armé dans les environs.
En lire plus...

23 mai 2017 à 16h53

Un cabaret en plein air pour la 7e édition de Franco-Fierté

franco-fierte
FrancoQueer, l’organisme ontarien francophone «par et pour» les personnes LGBTQ, prépare la 7e édition de son festival Franco-Fierté, qui comprendra une demi-douzaine d’activités entre le...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h27

Ambiance jazz pour la chanson française

Suzie Bisaillon, Cyril Mignotet et Noémi Parenteau-Comfort.
Ce dimanche 14 mai, au Local Gest rue Parliament, se produisait le tout nouveau groupe Ambiance The Band, spécialisé dans la chanson française, réunissant Cyril...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h18

Une interprétation très libre du Petit Prince

Jonathan Séguin (le Petit Prince) et Sandra Uhlrich (le renard).
Une centaine d’élèves de l’école secondaire catholique Saint Frère-André, à Toronto, ont offert une adaptation libre et contemporaine des textes du roman Le Petit Prince...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h17

Une nouvelle appli de Parcs Canada pour découvrir le pays

application parcs canada
À l’occasion du 150e anniversaire de la Confédération, Parcs Canada lance une toute nouvelle application mobile pour permettre aux voyageurs de préparer leur voyage...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h16

Un diplôme honorifique du Collège Boréal à Dada Gasirabo

Dada Gasirabo
Le Collège Boréal conférera un diplôme honorifique en Affaires et services communautaires à la directrice générale d’Oasis Centre des femmes à Toronto, Mme Dada...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h16

Remaniements aux directions des écoles de Viamonde

Des cadres du Conseil scolaire Viamonde avec (à l'avant au centre, costume bleu) Martin Bertrand, le directeur de l'Éducation.
Plusieurs directions et directions adjointes d’écoles du Conseil scolaire Viamonde relèveront de nouveaux défis lors de la prochaine l’année scolaire. L’ouverture des nouvelles écoles...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h15

Beau Dommage et Stéphane Venne au Panthéon

Beau Dommage
Le groupe Beau Dommage et l’auteur-compositeur Stéphane Venne font partie des artistes qui seront intronisés cette année au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens. Ils seront...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h14

Quand un mot innu devient une phrase en français

Anne-Marie Proulx
La jeune artiste Anne-Marie Proulx a parcouru une grande partie du Grand Nord québécois, dans le territoire du Nitassinan où vivent les Innus, intéressée d’abord...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h13

Visite de parlementaires marocains

La délégation de parlementaires marocains devant l'Assemblée législative de l'Ontario.
Une demi-douzaine de parlementaires marocains étaient de passage à Montréal et Toronto la semaine dernière, pour discuter d’échanges économiques et culturels avec nos gouvernements...
En lire plus...

22 mai 2017 à 12h12

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur