Postsecondaire: les programmes avant la gouvernance?

Ou la gouvernance pour développer les programmes?

Des participants à la session torontoise des États généraux sur le postsecondaire en Ontario français. À l’arrière: Kenneth McRoberts, principal du campus Glendon de l’Université York. À droite: Bululu Kabatakaka, directeur du campus torontois du Collège Boréal.

Les États généraux sur le postsecondaire français, organisés par le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO), sont passés par Toronto, samedi, au Collège français, rue Carlton.

De nombreux professeurs, élèves, parents d’élèves et autres membres actifs de la communauté francophone de Toronto autour d’une question: comment améliorer l’enseignement supérieur offert en langue française dans notre province?

Tables rondes, plénières, débats, et discours ont animé une journée pleine d’enseignements.

Alain Dupuis, coordonnateur général du RÉFO parlait du devoir urgent d’«augmenter de façon substantielle le nombre de programmes offerts en français.»

Pour Allison, professeure participante aux débats, «la qualité et la diversité des programmes proposés aux étudiants sont essentielles».

Ce point promet d’être étudié avec beaucoup de sérieux et d’attention dans les prochaines années par les acteurs les plus influents de la communauté scolaire francophone de la région.

Nouveaux programmes

Lors d’une entrevue accordée à L’Express, Kenneth McRoberts, principal du collège universitaire Glendon, se félicitait de pouvoir offrir «très prochainement aux étudiants francophones de nouveaux programmes en biologie, commerce ou encore communication», grâce aux 16,5 millions $ débloqués tout récemment par le gouvernement provincial.

Mais au-delà de l’offre et de l’accessibilité aux services, c’est la question de la gouvernance (la gestion des fonds et des institutions par des francophones) qui est passée au crible.

Éric Desrochers, représentant du RÉFO à Glendon, est très clair: «La gouvernance est indispensable. C’est seulement avec la gouvernance que nos intérêts seront pris en compte et que l’on pourra miser sur l’excellence, l’innovation du postsecondaire en Ontario français.»

Deux modèles

Cela faisait écho à l’ensemble des participants de la consultation. Alain Dupuis rebondit d’ailleurs en avançant que ce défi – ou plutôt ce besoin – permettrait «d’explorer de nouveaux modèles».

Deux retiennent plus particulièrement l’attention: la création d’une nouvelle université de langue française indépendante, avec de multiples campus à travers la province, ou l’autonomisation complète d’un collège universitaire existant (Glendon) et l’amélioration des institutions déjà en place.

Les opinions exprimées ont été multiples et il semble que la solution parfaite n’existe pas. Pour Éric Desrochers, il s’agit simplement de «regarder nos acquis et de voir ce que l’on peut bâtir avec. Une jonction entre Glendon et le collège universitaire de Hearst serait ainsi envisageable», dit-il.

Stéphane, parent d’élève, prétendait cependant que «le plus gros danger qui nous guette, c’est la dilution des efforts. On veut couvrir toute la carte, mais il nous faut regarder d’abord les endroits à besoin. Et Toronto en fait évidemment partie.»

Recrutement et rétention

Troisième et dernier thème abordé en table ronde, celui de la rétention et du recrutement des étudiants. À ce sujet, pas de remède miracle trouvé à l’inéluctable exode d’élèves francophones vers le postsecondaire en anglais.

Privilégiant des institutions prestigieuses d’enseignement anglophone après une éducation faite de la maternelle au secondaire en français, il s’agit de séduire à nouveau les étudiants.

De plus en plus de familles exogames, de meilleures infrastructures, des programmes plus attrayants, une meilleure réputation, tout cela sert à expliquer cette cruelle évidence.

Pourquoi arrêter ses études en français après le secondaire? Pourquoi ne pas profiter pleinement de cet atout linguistique certain?

«Il faut travailler ensemble. Valoriser l’importance des études en français. Il faut une meilleure promotion, un meilleur apprentissage, une meilleure information, plus de discussion», disait justement une participante à la consultation publique samedi.

Bululu Kabatakaka, directeur des programmes postsecondaires au Collège Boréal, a martelé qu’il «faut montrer toutes les options aux jeunes, leur parler des possibilités francophones au postsecondaire, qui ne se réduisent pas à l’université. Il y a aussi des collèges communautaires. Une pédagogie doit être faite.»

«On doit penser autrement. Penser au succès collectif. Seule la collaboration permettra à la francophonie de rayonner», avançait un futur étudiant du postsecondaire.

Début d’un plan d’action

«Consultation très professionnelle, très bien menée», selon Kenneth McRoberts, «On en apprend plus sur l’état des lieux», disait Stéphane, parent d’élève, «réussite totale, plus qu’à attendre le sommet provincial» pour Alain Dupuis.

La consultation publique de Toronto fut en tout point réussie, riche d’enseignements, de débats, et de questions, dont certaines encore sans réponse. Stacey Churchill, professeur et membre du Comité d’experts sur le Centre et le Sud-Ouest de l’Ontario, disait en guise de conclusion qu’il «incombe à chacun d’entre nous de respecter le travail qui a été fait et d’aider à bâtir quelque chose d’encore meilleur.» 

Après les dernières consultations prévues à Windsor, Ottawa et Thunder Bay jusqu’en décembre, et un sommet provincial en 2014, on devrait y voir plus clair.

Quoi qu’il en soit, le chantier a débuté, avec déjà des convictions, des espoirs et beaucoup de pugnacité.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Serge Gainsbourg réincarné en Stefie Shock à Francophonie en fête

Stefie Shock

Jacques Charette a vu Stefie Shock chanter Serge Gainsbourg aux Francofolies de Montréal cet été, et il s’est tout de suite affairé à faire venir à Toronto ce spectacle, mettant également en vedette Fanny Bloom, Pascale Bussières et Gaële, à son festival Francophonie en fête en septembre. Toronto accueillera donc, le samedi 24 septembre au […]


30 août 2016 à 12h28

Dormir derrière les barreaux, ça vous dit ?

L’ancienne prison d’Ottawa: une cellule individuelle. (Photo: Janine Messadié)

Il existe de nombreuses prisons transformées en hôtels de luxes ou en auberge de jeunesse à travers le monde. De Boston à Istanbul, en passant par Helsinki, Amsterdam Londres ou Liepaja en Lettonie, ces centres d’hébergement insolites offerts à des prix abordables, font la joie des voyageurs et des vacanciers, mais attention… car plusieurs sont […]


30 août 2016 à 12h24

Frédéric Choinière tente de vivre 100% canadien

Frédéric Choinière dans son appartement torontois qu'il commence à équiper 100% canadien.

Pendant quatre saisons, le journaliste Frédéric Choinière, basé à Toronto, veut se nourrir, se vêtir, se loger, se divertir et se déplacer avec des produits et services exclusivement canadiens. C’est le défi qu’il s’est donné et que documentera pour Unis TV la maison de production Machine Gum du réalisateur Philippe Burnet. Il en résultera une […]


30 août 2016 à 12h22

Pourquoi l’Italie a tremblé

Les dégâts du séisme en Italie vus par un drone.

Le tremblement de terre qui a tué mercredi au moins 250 personnes, dans le centre montagneux de l’Italie, s’est produit dans une zone géologiquement très complexe… et pour cette raison, très active. Deux frottements s’y croisent à la vitesse des plaques tectoniques. D’une part, la «micro-plaque» adriatique passe dans un axe est-ouest, sous la chaîne des monts […]


25 août 2016 à 2h21

Xavier Guidis est là pour rendre service

Xavier Guidis, concierge à l'hôtel Trump de Toronto.

Que ce soit pour trouver un mode de transport original, des billets de concert ou de hockey de dernière minute, un vêtement ou un accessoire unique, aucune requête n’est trop grande ou trop petite pour Xavier Guidis, concierge à l’hôtel Trump de Toronto. «Ce ne sont pas tous les voyageurs qui réalisent qu’ils peuvent nous […]


23 août 2016 à 4h59

Sault Sainte-Marie et son lac Supérieur

Benoit Legault apprend les rudiments de la pêche à la mouche dans les rapides de Sault Sainte-Marie.

Sault Sainte-Marie et son lac Supérieur: voici deux lieux bruts et rudes à apprivoiser. Un par sa culture, l’autre par sa nature. De bonnes surprises vous attendent, une fois les aspects farouches apprivoisés. C’est une région magnifique l’été, et formidable l’automne. Dès mon arrivée au Sault, on me fait enfiler des «waders», et je dois […]


23 août 2016 à 4h57

Les jeunes devront protéger le Canada des guerres culturelles

John Ralston Saul devant les jeunes ambassadeurs du Français pour l'avenir (avec la directrice générale Pier-Nadeige Jutras) le 24 août à UofT.

«Le Canada a été construit par les Autochtones, les Français, les Anglais et par… les erreurs des gouvernements étrangers.» En effet, ces «erreurs» (guerres, dictatures, famines) ont provoqué chaque fois des vagues d’immigration vers le Canada: des Ukrainiens fuyant Staline aux réfugiés syriens d’aujourd’hui, en passant par les Hongrois et les Vietnamiens… C’est ce que […]


30 août 2016 à 12h20

Damien Robitaille, son chien Suki, et d’autres nouveautés à UnisTV

Damien Robitaille et Suki dans Voyage de chien à UNIS TV les mardi 19H30.

Le chanteur et musicien franco-ontarien Damien Robitaille et son chien Suki parcourent l’Ontario et le Manitoba, à la découverte d’humains, d’animaux et d’activités dignes de mention. C’est le concept de Voyage de chien, une série qui commence le 6 septembre à 19h30, parmi les nouvautés de la saison d’Unis TV. Le réseau francophone pancanadien de […]


30 août 2016 à 12h18

Claudette Jaiko élue présidente du Labo

Karine Barrass et Claudette Jaiko.

La cinéaste Claudette Jaiko a succédé à l’artiste de performance Julie Lassonde à la présidence du Labo, lors de l’assemblée générale annuelle du centre d’arts médiatiques jeudi soir au Coq of the Walk by Point Bar. Mme Jaiko a été élue à l’unanimité. Julie Lassonde s’est dite très fière de tout ce que le Labo […]


30 août 2016 à 12h16

Cadix, «la tacita de plata»

cadix1

Affectueusement nommée «la tacita de plata» (la petite tasse d’argent), Cadix regarde fièrement la mer de son promontoire rocheux. Trois fois millénaire, la Gadir phénicienne est la ville la plus ancienne de la péninsule et probablement de tout l’Occident. Magnifique chef-lieu de l’Andalousie, Cadix, avec ses maisons blanches et ses coupoles, se définit par son […]


30 août 2016 à 12h14

Suicide ou aide médicale à mourir?

La page d'accueil du site de Dignitas en Suisse.

Le 18 août 2016, après 45 ans de lutte contre la sclérose en plaques, ma sœur jumelle a choisi de mettre fin à ses jours. Pour ce faire, elle a dû se rendre chez  Dignitas – Vivre dignement – Mourir dignement, en Suisse, pour «un suicide assisté». Le Canada ne pouvait pas lui permettre de […]


30 août 2016 à 12h12

Être séparé ne veut pas dire être divorcé

divorce

Lorsqu’un couple marié se sépare, il est fortement recommandé que chacune des deux parties consulte un juriste exerçant en droit familial pour connaître leurs droits et responsabilités. S’il leur est possible de s’entendre à l’amiable, les parties pourront conclure un accord de séparation par lequel elles conviendront notamment du partage de leurs biens et de […]


30 août 2016 à 12h10

Déficience intellectuelle: des adultes abandonnés par leur famille découragée

Le protecteur du citoyen de l'Ontario, Paul Dubé, et son rapport sur les situations de crise impliquant des personnes ayant une déficience intellectuelle.

«L’échec systémique» de l’Ontario à venir en aide à des familles désespérées et vulnérables, qui se trouvent dans l’incapacité de s’occuper d’un être cher atteint de déficience intellectuelle, a plongé beaucoup d’entre elles dans des situations difficiles et souvent dangereuses, selon l’ombudsman Paul Dubé. Dans un rapport intitulé Dans l’impasse, paru cette semaine, le protecteur […]


30 août 2016 à 12h08
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur