PC: Brown talonne Elliott

Christine Elliott et Patrick Brown.

C’est dans moins d’un mois, les 3 et 7 mai, que les membres du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario éliront un nouveau ou une nouvelle chef pour combler le poste laissé vacant par Tim Hudak l’été dernier. Les résultats seront dévoilés le samedi 9 mai au cours d’un congrès à Toronto.

Il n’y a plus que deux candidats en lice: la députée provinciale de Whitby-Oshawa et veuve de l’ex-ministre des Finances Jim Flaherty, Christine Elliott; et le député fédéral de Barrie, Patrick Brown.

Le député provincial de Lambton-Kent-Middlesex, Monte McNaughton, s’est désisté jeudi, appelant à voter pour Patrick Brown. Il y a quelques mois, Lisa MacLeod, la députée de Nepean-Carleton à Queen’s Park, et Victor Fedeli, le député de Nipissing et ancien maire de North Bay, avaient aussi abandonné la course, tous deux en faveur de Christine Elliott.

La plupart des observateurs s’accordent à dire que le désistement de M. McNaughton complique les choses pour Christine Elliott. Celle-ci a d’ailleurs vivement réagi à la nouvelle, affirmant que Patrick Brown n’a jamais été testé et qu’il n’a rien fait de remarquable sur la scène politique fédérale… ni ailleurs!

Comme la dernière fois, le ou la chef de l’opposition officielle à Queen’s Park sera choisi en vertu d’un système préférentiel que d’aucuns voudraient voir appliquer à tous nos scrutins municipaux, provinciaux et fédéral.

Les membres du Parti PC voteront toutefois encore dans des bureaux dans leur comté et non électroniquement: l’autre innovation susceptible de dynamiser notre système politique.

Des amis à Ottawa

Si Christine Elliott est élue, les trois partis représentés à l’Assemblée législative de l’Ontario seront dirigés par des femmes: une première.

Mme Elliott a l’appui de plusieurs gros canons du parti fédéral: John Baird, Chris Alexander, Peter Kent, ainsi que de l’ancien premier ministre ontarien Bill Davis.

La critique actuelle du parti aux Affaires francophones, la députée de Thornhill, Gila Martow, soutient également Christine Elliott. Elle se dit «confiante que Christine est la seule candidate qui peut réussir en 2018» et souligne qu’elle a des appuis dans toutes les circonscriptions de la province.

Christine Elliott fait valoir son expérience «en tant que politicienne, avocate, entrepreneure et mère de famille». Sa critique des orientations du gouvernement est fondée sur l’idée que «pour être généreux socialement il faut d’abord être responsable financièrement».

Selon elle, le déficit de 10.9 milliards $, annoncé récemment par le ministre des Finances, indique que le gouvernement libéral n’a aucune intention d’équilibrer le budget de l’Ontario.

Au cours de cette campagne au leadership, peu médiatisée, Christine Elliott s’en est tenue aux généralités et a évité les controverses sur la campagne désastreuse de l’été dernier sous Tim Hudak.

En dehors de la boîte

Patrick Brown, au contraire, ne manque pas une occasion de rappeler que les Progressistes-Conservateurs ontariens ont perdu les quatre dernières élections sous trois chefs différents (Ernie Eves, John Tory, Tim Hudak), et qu’ils doivent «évoluer».

Rappelant la maladroite promesse de Tim Hudak de couper 100 000 postes dans la fonction publique, il propose plutôt à son parti de trouver 100 000 nouveaux membres.

Il promet toutefois lui aussi de «réduire le gaspillage afin de financer les priorités, éliminer le déficit et réduire la dette».

Avocat qui a étudié aux universités de Windsor, Toronto et Trois-Rivières, M. Brown serait bilingue.

Il reçoit l’appui, entre autres, du patron de Postmedia, Paul Godfrey, et de l’ancien chef de cabinet de Brian Mulroney, Derek Burney, qui a aussi été ambassadeur à Washington.

Aucun des deux candidats n’était disponible ces derniers jours pour répondre aux questions de L’Express. Ils ont cependant répondu à un questionnaire de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, dont les résultats seront connus dans les prochains jours.

* * *
À lire aussi dans L’Express:
Patrick Brown ouvert à l’idée d’une université franco-ontarienne
et
Christine Elliott veut des services en français dans toute la province

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Connecter les 33 millions de francophones des Amériques

Alain Boisvert, Denis Desgagné, Sylvie-Anne Jeanson, Glenn O'Farrell, Dominique Millette.

On ne soupçonne pas qu’il y a autant de francophones aux États-Unis et en Amérique latine qu’au Canada: une quinzaine de millions de personnes, dont le français n’est généralement pas la première langue, contrairement à chez nous, et qui ont soif de notre littérature, notre musique et notre cinéma. C’est le mandat du Centre de […]


6 décembre 2016 à 0h16

Une féministe au pays des hommes

Cassie Jay (écran au centre) et (sur la scène) Vanessa Fisher blogueuse et auteure, Patrick Bisset, journaliste indépendant, Denise Fong, responsable de l’UofT Men’s Issues Awareness Society, Justin Trottier, directeur général de l’Association pour l’égalité.

Une féministe américaine et réalisatrice de films lancée dans une recherche sur la culture et l’apologie du viol des femmes finit par tourner un documentaire sur le mouvement des droits des hommes. Au fil de plus de trois ans de recherches, elle va se retrouver confrontée à une profonde remise en question personnelle de ses […]


6 décembre 2016 à 0h11

Les 10 ans du Labo, ça se fête

Karine Barrass, directrice du Labo, et le photographe Claude Martel.

Une centaine de personnes du milieu des arts visuels de Toronto ont pris part au cocktail et à l’encan silencieux de l’exposition annuelle d’une vingtaine d’artistes membres du Labo, dans le cadre du lancement de la campagne de financement 2016-2017, qui a eu lieu jeudi soir dernier dans le lobby du Centre financier Desjardins, situé au […]


6 décembre 2016 à 0h11

Les élèves de Mgr-de-Charbonnel se mobilisent pour Haïti

Des élèves bénévoles de Mgr-de-Charbonnel. À d. Antoine Dérose, président de PEH. À g. Dre Keteline Pierre, présidente de Jericho Mobile Clinic, Johana Marcellus, animatrice pastorale. Derrière à g., Aidan Ritchie, orienteur.

Ce mardi 6 décembre, Antoine Dérose, président de Pierspective Entraide Humanitaire, et la Dre Keteline Pierre, présidente de Jericho Mobile Clinic, ont reçu les dons en argent (300$) et nature (trousses d’hygiène, chaussures, lunettes, draps, couvertures, nourriture non périssable) du conseil des parents et des élèves de l’école secondaire catholique Mgr-de-Charbonnel pour venir en aide aux victimes […]


6 décembre 2016 à 18h47

Une bibliothèque génétique pour la bière

Max Jones, Praveen Saxena, Elena Popov, Mukund Shukla et Sherif Sherif, du Gosling Institute, Université de Guelph.

L’Université de Guelph pourrait bientôt être propriétaire d’une vaste nouvelle bibliothèque. Toutefois, il ne s’agit pas d’une bibliothèque de livres littéraires et de gros volumes poussiéreux. Il s’agit d’une bibliothèque axée sur le houblon, l’ingrédient principal pour fabriquer de la bière. Inspiré par l’explosion de l’industrie de la bière artisanale au Canada, le département de […]


6 décembre 2016 à 13h22

Norm Kelly appuie le projet d’université franco-ontarienne

normkelly

Le coprésident du Comité consultatif francophone de la Ville Toronto, le conseiller municipal Norm Kelly, appuie officiellement le projet d’université de langue française dans la région.

Radio-Canada
6 décembre 2016 à 10h35

Une cybersécurité qui rate la cible?

internet-monde-2a969a6c33dbce57fed56ca35e665e6b2f4a3c81

Alors qu’on commence à parler de cyberattaques utilisant des objets connectés de notre maison, et au moment où certains croient que des cyberattaques auraient pu être tentées contre les élections américaines, un gouvernement qui lance un gros plan d’action pour riposter contre ces attaques se fait répondre… qu’il rate la cible. En réponse au gouvernement […]


6 décembre 2016 à 10h22

Nicholas et le dragon bleu

Nicholas Desjardins de Brampton a construit un énorme dragon de bois. (Photo: Sandra Dorélas)

Certains possèdent un talent pour le dessin, d’autres pour le chant, alors que quelques-uns ont le don de créer des œuvres d’art vraiment uniques. Nicholas Desjardins, un résident de Brampton, est capable de construire des structures de bois, mais pas n’importe lesquelles. Constructeur de maisons de métier, Nicholas a la capacité de bâtir plusieurs types […]


6 décembre 2016 à 0h24

Venus pour la poutine, restés pour la poésie

Les petits caseaux de poutine s'envolaient à la soirée «Poutine et Poésie» du Salon du livre de Toronto.

C’est contre-intuitif, la soirée «Poutine et poésie» du Salon du livre de Toronto (jeudi) a finalement été plus mémorable pour la poésie sur la scène du Café littéraire que pour la poutine du traiteur de la Bibliothèque de références. Cette poésie s’est exprimée de façon traditionnelle par des lectures d’écrivains de la trempe de Nicole […]


6 décembre 2016 à 0h22

«Un Québec fort ne peut qu’aider les francos» – Yves Beauchemin

Éric Robitaille et Yves Beauchemin.

L’auteur de l’expression «des cadavres encore chauds» pour décrire les francophones hors Québec, l’écrivain québécois Yves Beauchemin (de mère franco-ontarienne), reconnaît que l’image a pu blesser bien des gens, et qu’elle lui survivra probablement plus longtemps que ses romans. Plus d’un quart de siècle après avoir utilisé cette image – «spontanément», lors d’audiences de la […]


6 décembre 2016 à 0h20

Martha Baillie: un roman en 850 cartes postales

Martha Baillie.

De passage au Salon du livre de Toronto vendredi soir, la romancière francophile torontoise Martha Baillie, a raconté avoir construit son dernier ouvrage, La disparition d’Heinrich Schlögel, à partir de 850 cartes postales contenant chacune un passage de ce récit aux frontières du fantastique. «Je voulais d’abord poster les cartes à des amis et connaissances, […]


6 décembre 2016 à 0h18

Le TfT a-t-il absolument besoin de son propre bâtiment?

Diana Leblanc, Guy Mignault, Sylvie-Anne Jeanson, Robert Godin, Joël Beddows.

Dans le cadre du lancement de l’ouvrage de Paul-François Sylvestre sur les 50 ans du Théâtre français de Toronto, au Salon du livre de Toronto samedi, on s’est demandé s’il était temps pour cette institution – le plus vieux théâtre francophone en Ontario et l’un des plus durables de la ville-reine – de posséder son […]


6 décembre 2016 à 0h14
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur