Nicholas et le dragon bleu

Une attraction éphémère devant la maison familiale à Brampton

Nicholas Desjardins de Brampton a construit un énorme dragon de bois. (Photo: Sandra Dorélas)

Nicholas Desjardins de Brampton a construit un énorme dragon de bois. (Photo: Sandra Dorélas)


6 décembre 2016 à 0h24

Certains possèdent un talent pour le dessin, d’autres pour le chant, alors que quelques-uns ont le don de créer des œuvres d’art vraiment uniques. Nicholas Desjardins, un résident de Brampton, est capable de construire des structures de bois, mais pas n’importe lesquelles.

Constructeur de maisons de métier, Nicholas a la capacité de bâtir plusieurs types d’habitation. C’est ce qu’il fait depuis plusieurs années. C’est pour lui une passion. Mais il sait aussi créer des figures plus grandes que nature. Et quand il a une idée en tête, rien ne l’arrête.

En septembre dernier, l’homme de 35 ans a eu la ferme intention de transformer une vision en réalité: construire un dragon. «Je suis un artiste. Je bâtis des maisons depuis un certain temps déjà, alors j’ai fait un plus un et je suis arrivé avec ce projet», a-t-il confié.

Sans croquis ni plan détaillé, ce Franco-Ontarien d’origine s’est mis à l’œuvre. Il a récolté plusieurs dizaines de palettes de bois, pour ensuite les couper en morceaux. Chaque pièce servant à l’assemblage de la bête.

Pendant près de deux mois, beau temps comme mauvais temps, nuit comme jour, pratiquement tout son temps libre, c’est à la construction du mastodonte qu’il l’a consacré. Soixante heures de travail plus tard, tout était prêt.

La créature a attiré toute une foule la journée d’Halloween, autant des gens du coin que d’ailleurs. À un tel point, qu’un voisin, vêtu d’un dossard fluorescent, s’est improvisé agent de la circulation pour permettre aux piétons et aux automobilistes de se promener en toute sécurité.

Pour l’occasion, l’artiste a installé au cœur de l’énorme structure une machine qui laissait s’échapper une fumée de la gueule du reptile. En plus, grâce à des lumières installées aux abords des rues, le dragon brillait de mille feux.

C’est presque devenu une tradition chez la famille Desjardins. Chaque année depuis maintenant trois ans, Nicholas fait l’assemblage d’une énorme œuvre d’art exposée sur le terrain de la maison familiale située à l’intersection des rues Bay Crest et Peterson à Brampton.

«Il est comme ça depuis qu’il a cinq ans», a expliqué George Desjardins, son père. «Quand il a un but, il y met tout son effort et il l’atteint», a renchéri l’homme.

Ce ne sont d’ailleurs pas les idées qui manquent à l’artiste. L’année dernière, il a mis sur pied l’un des personnages fictifs de la série Transformers, un Mégatron, à la grande joie des enfants du secteur.

Mais rien ne dure éternellement. Même si plusieurs souhaitaient voir le dragon de bois demeurer sur place, Nicholas avait d’autres plans. Quelques semaines à peine après sa construction, plus aucune trace du monstre bleue n’était visible devant la maison des Desjardins. «Tout comme l’année passée et celle d’avant, il l’a (son œuvre) construite puis déconstruite. C’est beaucoup de travail, mais c’est surtout pour le plaisir», indique son père.

Nicholas caresse le rêve d’un jour créer un engin qui sera exposé au centre-ville de Brampton ou encore à Toronto. Il dit cependant ne pas avoir de projet immédiat et avoue vouloir prendre une pause bien méritée de ce genre d’activité… en tout cas jusqu’à l’année prochaine.

Le dragon en construction. (Photo: Sandra Dorélas)
Le dragon en construction. (Photo: Sandra Dorélas)

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’homme derrière Snopes: bientôt 25 ans de vérification des faits

Légendes urbaines, secrets, canulars, mensonges ou vérité vraie? (Illustration: Aeaechan | Dreamstime.com)
Snopes, l’ancêtre de tous les sites de vérification des faits, n'imaginait pas que ça pouvait devenir payant.
En lire plus...

Trois siècles de naufrages dans le lac Champlain

Le cannonier USS Spitfire a coulé dans le lac Champlain en 1776 après seulement deux mois de service contre les Britanniques. (Photo: Youtube - http://bit.ly/2rvxvvK)
On compte plus de 300 épaves au fond du lac Champlain, à cheval entre le Québec et les États de New York et du...
En lire plus...

22 juin 2017 à 14h36

La nouvelle école secondaire catholique de Scarborough: Père-Philippe-Lamarche

Le chantier de l'école secondaire catholique Père-Philippe-Lamarche à Scarborough, il y a quelques semaines.
Le père Philippe Lamarche est arrivé à Toronto il y a 130 ans, le 24 juin 1887.
En lire plus...

22 juin 2017 à 11h46

Mandat prolongé pour la commissaire aux langues officielles

Ghislaine Saikaley
Le mandat de Ghislaine Saikaley a été reconduit pour un nouvel intérim jusqu’au 17 octobre prochain ou jusqu’à ce qu’un nouveau commissaire soit nommé.
En lire plus...

21 juin 2017 à 15h37

Interpréter les rêves reste hasardeux

Les rêves fascinent les gens depuis longtemps. (Photo: AndrewCater – Flickr – CC)
Beaucoup de gens croient qu’il est possible de voir l’avenir dans nos rêves.
En lire plus...

Hymne national: des sénateurs veulent bloquer la modification des paroles pour le 150e

Le député Mauril Bélanger l'an dernier.
Les amendements en provenance des banquettes conservatrices s'accumulent au Sénat dans le débat sur le projet de loi de feu Mauril Bélanger.
En lire plus...

Token French à Queen’s Park

150-stories-recits
Seulement deux courts récits franco-ontariens dans le livre du 150e de la lieutenante-gouverneure... et pas un mot sur nos 400 ans.
En lire plus...

21 juin 2017 à 13h17

Jean Boisjoli et Pierre-Luc Bélanger décrochent le Prix Trillium

Jean Boisjoli et Pierre-Luc Bélanger.
Le romancier Jean Boisjoli et l’auteur jeunesse Pierre-Luc Bélanger ont remporté le Prix littéraire Trillium de l’Ontario 2017.
En lire plus...

21 juin 2017 à 13h04

La mère qui exige un médecin blanc: pas un cas isolé

medecin blanc
Le cas d’une mère qui insiste pour que son fils soit vu par un médecin blanc, dans une clinique de Mississauga, serait loin d’être...
En lire plus...

21 juin 2017 à 12h27

Cuisson au barbecue et cancer: évitez de carboniser

Il faut surtout éviter de carboniser la viande. (Photo: Max Pixel)
La cuisson des viandes longtemps à très haute température est associée à l’augmentation de certains cancers.
En lire plus...

21 juin 2017 à 10h16

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur