Moins de francos et d’anglos de langue maternelle en 2036

Franco Anglo 2036

Franco Anglo 2036


30 janvier 2017 à 18h06

Suite aux projections de Statistique Canada sur l’immigration, la diversité ethnoculturelle et les langues au Canada, diffusée la semaine dernière et prédisant une diminution du pourcentage de Canadiens de langues maternelles française et anglaise au pays d’ici 2036, en raison de l’immigration de gens qui parlent d’autres langues, la FCFA a tweeté qu’il s’agissait là d’un «appel à l’action».

«Il faut absolument atteindre les cibles en immigration francophone», indique la présidente du lobby francophone hors Québec, Sylviane Lanthier, affirmant également que ce qu’on appellent les «allophones» (immigrants possédant une autre langue maternelle que le français ou l’anglais) deviennent éventuellenent, en s’intégrant à la société canadienne, des francophones et/ou des anglophones.

Statistique Canada rappelle que le Canada a bien changé depuis la Confédération de 1867, alors que les principaux pays de naissance des immigrants étaient alors les îles britanniques (84% des immigrants), les États-Unis (11%) et l’Allemagne (4%).

Et «depuis le début des années 1990, en raison d’une immigration soutenue, d’une hausse progressive du nombre de décès et du maintien de la fécondité à des niveaux relativement bas, la proportion d’immigrants au sein de la population canadienne n’a cessé de croître».

En 2036, près d’un Canadien sur deux serait un immigrant ou un enfant d’immigrant. Entre un Canadien sur quatre et un Canadiens sur trois ne seront pas nés au Canada, contre un Canadien sur cinq dans le dernier recensement de 2011. Ces immigrants proviendraient surtout d’Asie (plus de 55%) alors que l’Europe ne nous en fournierait plus que 15%.

En 2011, la population qui n’avait ni le français ni l’anglais comme langue maternelle était de 6,9 millions de personnes (20% de la population canadienne). En 2036, l’effectif de cette population pourrait atteindre entre 10,7 millions et 13,8 millions de personnes, soit entre 26,1% et 30,6% de la population canadienne.

Si la proportion de la population de langue maternelle anglaise au sein du Canada passerait de 58,7% en 2011 à entre 52% et 56% en 2036, celui de la population de langue maternelle française passerait de 21,3% en 2011 à 17% ou 18% en 2036. Mais du fait de la multitude de langues maternelles des immigrants, le français devrait demeurer de loin la langue maternelle la plus importante après l’anglais, avec un effectif se situant entre 7,5 millions et 7,8 millions en 2036. En comparaison, en 2011, aucune des langues maternelles tierces ne comptait 500 000 locuteurs.

La proportion de la population de langue maternelle française diminuerait à la fois au Québec (de 79% à environ 70%) et dans le reste du Canada (de 3,8% à 2,8%) en 2036), quoique «d’autres scénarios montrent que la baisse de la proportion de la population de langue maternelle française au Canada hors Québec pourrait être moins marquée»…

Selon le scénario d’immigration envisagé et les tendances récentes en matière d’acquisition d’une seconde langue officielle, le taux de bilinguisme français-anglais au pays pourrait se situer autour de 18,5% en 2036 alors qu’il était de 17,5% en 2011. Mais «c’est parmi la population de langue maternelle française du Québec qu’on observerait la plus forte croissance du bilinguisme français-anglais au pays».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Mi’kmaq et Acadiens: des amis de longue date

Grand-Pré est le lieu où se sont installés les premiers colons français et où s’est développée une union entre les Acadiens et les Mi’kmaq. Aujourd’hui, le site du festival annuel (en Nouvelle-Écosse sur la baie de Fundy) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
15 août: Fête nationale des Acadiens
En lire plus...

15 août 2017 à 15h48

Recensement: des erreurs à rectifier

ffdrapeaux
Le français en perte de vitesse au Canada: fausse nouvelle! Statistique Canada a promis de rectifier des erreurs dans son recensement 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h30

Un deuxième album très attendu pour Patricia Cano

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana: ode à la féminité
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Regent Park et Moss Park: ça va la santé?

Sondage sur les services de santé en français dans l'Est du centre-ville.
Sondage sur les besoins
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Marchand Dessalines, haut lieu de l’indépendance d’Haïti

Rudolf Dérose devant le fort Décidé.
Une cité fortifiée derrière la vallée de l’Artibonite.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h28

Petite faute deviendra grande

Agatha Christie est l'auteure la plus populaire après la Bible et Shakespeare, avec deux milliards de livres vendus.
Les traductions de Google donnent souvent du charabia.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h27

Les conseils scolaires tâcheront de mieux gérer leurs autobus

autobus-scolaire
La rentrée scolaire avait été chaotique au TDSB et au TCDSB en septembre 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h26

Ralentir le Parkinson en luttant contre le diabète

L’exénatide agit sur le foie... et le cerveau. (Photo: Kitsuney — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2hOGecQ)
Le Parkinson diminue la dopamine, ce qui fragilise les cellules nerveuses.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h25

L’ivoire de mammouth aussi peu recommandable que l’ivoire d’éléphant

Sculpture en ivoire exposée aux Nation-Unies. (Photo: Anthony Keys — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2vYbUlP)
Ls squelettes de mammouths se trouvent en majorité dans le permafrost de la Sibérie.
En lire plus...

Protéger Mars… de la Terre

Tersicoccus phoenicis, la bactérie découverte dans une salle blanche d'assemblage de la NASA en Floride et à Kourou en Amérique du Sud. (Photo: NASA)
Invasion terrestre plus probable qu'extra-terrestre
En lire plus...

14 août 2017 à 14h22

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur