Mettons les points sur nos « i » !

abc

Ah, cette petite préposition «on» que les anglophones affectionnent tant qu’ils la mettent à toutes les sauces! Et combien de fois la traduisons-nous littéralement en français? Pourtant, «sur» n’est pas la traduction passe-partout du mot «on».

Pour le prouver, voici une question au choix multiple. Parmi les phrases suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) fautive(s)?

  1. On n’a pas le droit de fumer sur l’avion.
  2. Nous l’avons vu sur la télévision.
  3. Au travail, je suis sur l’horaire flexible.

Selon le dictionnaire Larousse, la préposition «sur» marque surtout:

  • la position supérieure, le plus souvent avec contact; la situation à la surface de quelque chose 
  • le point d’application ou de destination; la localisation 
  • la direction; vers  

Ces définitions semblent proscrire d’emblée l’usage de «sur» dans les trois phrases de la question plus haut. En effet, c’est bel et bien le cas. Toutes ces phrases-là sont fausses. On aurait mieux fait d’écrire:

  1. On n’a pas le droit de fumer dans l’avion.
  2. Nous l’avons vu à la télévision.
  3.  Au travail, j’ai un horaire variable. (ou : je bénéficie de l’horaire variable)

En effet, il serait très incommode de regarder la télévision assis dessus et, que je sache, il est formellement interdit aux voyageurs de voyager sur un avion!

Étant donné les difficultés que nous pose la traduction de la préposition anglaise «on», voici quelques exemples courants, mais fautifs, avec les corrections entre parenthèses, tirés des moyens de transport et de communication et du milieu du travail.

Moyens de transport

On peut aller sur son vélo ou son cheval, voyager sur l’autobus, le train ou l’avion (aller à ou en vélo ou bicyclette ou à cheval; voyager à bord de l’autobus, du train ou de l’avion; dans l’autobus, le train ou l’avion).

Si vous êtes sur la route (en route ou en tournée), ne passez pas sur la lumière rouge (au feu rouge; ne brûlez pas, ne grillez pas un feu rouge), mais ne soyez pas dur sur les freins (avec le frein) non plus.

Soyez doux sur le gaz (consommez modérément) et mettez le frein sur le neutre (au point mort) au besoin.

Si, sur le trajet (pendant le trajet), vous avez besoin de mettre la batterie sur la charge (en charge), arrêtez-vous à la station-service située sur Ouellet (située rue Ouellet).

Sur cette rue (dans cette rue), il y a aussi un Tim Hortons d’où vous pouvez garder un œil sur votre voiture (la tenir à l’œil, ne pas la perdre de vue).

Moyens de communication

Je travaillais sur l’ordinateur (à l’ordinateur) et faisais quelques calculs sur ma calculatrice (dans ma calculette) en écoutant une émission sur la radio (à la radio).

Mon chroniqueur favori était sur les airs (à l’antenne). Sur l’émission (à l’émission), on parlait politique.

Tout à coup, le téléphone a sonné. J’étais sur le call (j’ai répondu à l’appel). Une amie était sur la ligne (en ligne).

Au même moment, mon fils est entré dans la pièce et m’a demandé si j’avais vu ses clés. Je lui ai dit que j’étais sur le téléphone (au téléphone) et lui ai dit d’appeler son frère son son cell (à son portable).

Milieu du travail

Lisette, qui travaille sur cet étage (à l’étage), est sur de nombreux comités (fait partie de, est (membre) de, siège à de nombreux comités). Elle est même sur le board (au conseil d’administration). C’est elle qui planifie toute la formation sur le calendrier (au calendrier).

Au début de sa carrière, Lisette était sur appel (de garde) la nuit. Elle était toujours sur l’ouvrage (à l’ouvrage, au travail, à pied d’œuvre, au boulot) de bonne heure. La jeune femme a tout appris sur la job (sur le tas). Après un an, elle était sur l’horaire (à l’horaire) de l’après-midi, puis sur l’emploi du temps (à l’emploi du temps) du jour.

Lisette a été choisie sur cette équipe (sélectionnée ou choisie comme membre de cette équipe) par la direction de l’entreprise. Maintenant elle voyage partout sur le budget et le temps de la compagnie (aux frais et aux dépens de l’entreprise, aux frais de la princesse).

Sur semaine (en semaine) et sur les heures d’ouverture (pendant les heures d’ouverture) des mille magasins de l’entreprise, le jeune cadre forme le personnel en Europe, en Asie ou ailleurs.

L’année passée, les employés d’un des magasins ont été sur une ligne de piquetage (ont fait partie d’un piquet de grève). L’entreprise menaçait de fermer les portes de ce magasin. Les employés n’auraient pas eu d’autre choix que de vivre sur le chômage (être au chômage), être sur le bien-être (vivre de l’aide sociale) ou vivre sur leur pension (de leur pension).

Pas facile de vivre sur (vivre de) 1000$ ou moins par mois. Heureusement, sur examen (après examen) de la situation et pour des raisons connues d’elle seule, la direction a changé d’avis et tout s’est réglé à l’amiable.

Beaucoup de choix

Voilà pour un tout petit tour de la question. Ce ne sont que quelques exemples où la traduction littérale de la préposition anglaise «on» par le mot «sur» en français ne marche pas.

Comme la langue française dispose déjà de toute une panoplie de belles tournures faites sur mesure pour exprimer ce petit mot anglais de deux lettres, nous n’avons qu’à mettre la main sur celle qui convient le mieux à la phrase.

Sur ce, cher lecteur et chère lectrice, j’espère ne pas vous avoir laissé(e) sur votre faim !


http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/sur/75577

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=2&t1=&id=2484

Le grand glossaire des anglicismes du Québec de Jean Forest

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32

Une supplémentaire à Toronto pour Louis-José Houde

Louis-José Houde (Photo: Yves Lefebvre)

Ayant déjà vendu tous les billets pour le spectacle de l’humoriste Louis-José Houde le jeudi 4 mai, Francophonie en Fête ajoute une supplémentaire le vendredi 5 mai, toujours au théâtre Randolph (736 Bathurst au sud de Bloor). Les billets sont en vente en ligne. C’est la première fois que Francophonie en Fête, qui organise plusieurs concerts et d’autres activités pendant […]


21 mars 2017 à 0h30

Parlons chanson avec… Richard Desjardins

Richard Desjardins (Photo: Michel Dompierre)

Quand il est question de Richard Desjardins, il est difficile – pour ne pas dire impossible – de faire la part entre l’artiste, l’homme, le citoyen et l’empêcheur de tourner en rond… Les étudiants de Parlons chanson ont donc choisi d’aborder toutes ces facettes de front lorsqu’ils ont questionné Desjardins au sujet de Notre-Dame des Scories, une […]


21 mars 2017 à 0h29

Les enjeux de l’évolution démographique pour la communauté franco-ontarienne

Mona Fortier (libérale) et Émilie Taman (néo-démocrate) sont candidates dans Ottawa-Vanier.

Affirmer que la circonscription d’Ottawa-Vanier est un bastion libéral n’a rien d’exagéré. Au fédéral, les libéraux sont les seuls à avoir détenu la circonscription depuis sa création en 1935. Au provincial, où elle existe depuis 1908, la circonscription a presque toujours été représentée par un député libéral, exception faite de quelques courtes périodes pendant lesquelles […]


21 mars 2017 à 0h28

Pour les immigrantes, l’émancipation passe par la littératie financière

Serge Paul, Dada Gasirabo, Fayza Abdallaoui et Mélanie Parent ont travaillé sur le projet de promotion de littératie financière.

Le revenu moyen des femmes est encore, au Canada, d’environ 30% inférieur à celui des hommes, même si, à travail égal, les femmes sont désormais payées autant que les hommes. Pour contribuer à effacer cette discrimination résiduelle ou systémique, l’association Oasis Centre des Femmes a lancé un projet de recherche sur la «littératie financière», en phase avec les pouvoirs publics […]


21 mars 2017 à 0h27
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur