Mettons les points sur nos « i » !

abc

28 février 2017 à 10h09

Ah, cette petite préposition «on» que les anglophones affectionnent tant qu’ils la mettent à toutes les sauces! Et combien de fois la traduisons-nous littéralement en français? Pourtant, «sur» n’est pas la traduction passe-partout du mot «on».

Pour le prouver, voici une question au choix multiple. Parmi les phrases suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) fautive(s)?

  1. On n’a pas le droit de fumer sur l’avion.
  2. Nous l’avons vu sur la télévision.
  3. Au travail, je suis sur l’horaire flexible.

Selon le dictionnaire Larousse, la préposition «sur» marque surtout:

  • la position supérieure, le plus souvent avec contact; la situation à la surface de quelque chose 
  • le point d’application ou de destination; la localisation 
  • la direction; vers  

Ces définitions semblent proscrire d’emblée l’usage de «sur» dans les trois phrases de la question plus haut. En effet, c’est bel et bien le cas. Toutes ces phrases-là sont fausses. On aurait mieux fait d’écrire:

  1. On n’a pas le droit de fumer dans l’avion.
  2. Nous l’avons vu à la télévision.
  3.  Au travail, j’ai un horaire variable. (ou : je bénéficie de l’horaire variable)

En effet, il serait très incommode de regarder la télévision assis dessus et, que je sache, il est formellement interdit aux voyageurs de voyager sur un avion!

Étant donné les difficultés que nous pose la traduction de la préposition anglaise «on», voici quelques exemples courants, mais fautifs, avec les corrections entre parenthèses, tirés des moyens de transport et de communication et du milieu du travail.

Moyens de transport

On peut aller sur son vélo ou son cheval, voyager sur l’autobus, le train ou l’avion (aller à ou en vélo ou bicyclette ou à cheval; voyager à bord de l’autobus, du train ou de l’avion; dans l’autobus, le train ou l’avion).

Si vous êtes sur la route (en route ou en tournée), ne passez pas sur la lumière rouge (au feu rouge; ne brûlez pas, ne grillez pas un feu rouge), mais ne soyez pas dur sur les freins (avec le frein) non plus.

Soyez doux sur le gaz (consommez modérément) et mettez le frein sur le neutre (au point mort) au besoin.

Si, sur le trajet (pendant le trajet), vous avez besoin de mettre la batterie sur la charge (en charge), arrêtez-vous à la station-service située sur Ouellet (située rue Ouellet).

Sur cette rue (dans cette rue), il y a aussi un Tim Hortons d’où vous pouvez garder un œil sur votre voiture (la tenir à l’œil, ne pas la perdre de vue).

Moyens de communication

Je travaillais sur l’ordinateur (à l’ordinateur) et faisais quelques calculs sur ma calculatrice (dans ma calculette) en écoutant une émission sur la radio (à la radio).

Mon chroniqueur favori était sur les airs (à l’antenne). Sur l’émission (à l’émission), on parlait politique.

Tout à coup, le téléphone a sonné. J’étais sur le call (j’ai répondu à l’appel). Une amie était sur la ligne (en ligne).

Au même moment, mon fils est entré dans la pièce et m’a demandé si j’avais vu ses clés. Je lui ai dit que j’étais sur le téléphone (au téléphone) et lui ai dit d’appeler son frère son son cell (à son portable).

Milieu du travail

Lisette, qui travaille sur cet étage (à l’étage), est sur de nombreux comités (fait partie de, est (membre) de, siège à de nombreux comités). Elle est même sur le board (au conseil d’administration). C’est elle qui planifie toute la formation sur le calendrier (au calendrier).

Au début de sa carrière, Lisette était sur appel (de garde) la nuit. Elle était toujours sur l’ouvrage (à l’ouvrage, au travail, à pied d’œuvre, au boulot) de bonne heure. La jeune femme a tout appris sur la job (sur le tas). Après un an, elle était sur l’horaire (à l’horaire) de l’après-midi, puis sur l’emploi du temps (à l’emploi du temps) du jour.

Lisette a été choisie sur cette équipe (sélectionnée ou choisie comme membre de cette équipe) par la direction de l’entreprise. Maintenant elle voyage partout sur le budget et le temps de la compagnie (aux frais et aux dépens de l’entreprise, aux frais de la princesse).

Sur semaine (en semaine) et sur les heures d’ouverture (pendant les heures d’ouverture) des mille magasins de l’entreprise, le jeune cadre forme le personnel en Europe, en Asie ou ailleurs.

L’année passée, les employés d’un des magasins ont été sur une ligne de piquetage (ont fait partie d’un piquet de grève). L’entreprise menaçait de fermer les portes de ce magasin. Les employés n’auraient pas eu d’autre choix que de vivre sur le chômage (être au chômage), être sur le bien-être (vivre de l’aide sociale) ou vivre sur leur pension (de leur pension).

Pas facile de vivre sur (vivre de) 1000$ ou moins par mois. Heureusement, sur examen (après examen) de la situation et pour des raisons connues d’elle seule, la direction a changé d’avis et tout s’est réglé à l’amiable.

Beaucoup de choix

Voilà pour un tout petit tour de la question. Ce ne sont que quelques exemples où la traduction littérale de la préposition anglaise «on» par le mot «sur» en français ne marche pas.

Comme la langue française dispose déjà de toute une panoplie de belles tournures faites sur mesure pour exprimer ce petit mot anglais de deux lettres, nous n’avons qu’à mettre la main sur celle qui convient le mieux à la phrase.

Sur ce, cher lecteur et chère lectrice, j’espère ne pas vous avoir laissé(e) sur votre faim !


http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/sur/75577

http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?Th=2&t1=&id=2484

Le grand glossaire des anglicismes du Québec de Jean Forest

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

La marijuana n’aurait jamais dû être illégale

marijuana-prison
Dans ses récentes communications, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a confirmé vouloir «légaliser, réglementer et restreindre» l’accès à la marijuana d’ici l’été 2018....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h30

Le «porte-parole de la Terre» à la TSF

Yann Arthus-Bertrand a visité le ravin de la TSF, un projet du club de l'environnement animé par Josette Bouchard.
Cette année, la célébration de la Semaine de la Terre a revêtu un éclat particulier et demeurera un événement dans la mémoire collective de...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h28

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur