Médecine absurde au Théâtre Étienne-Brûlé

Des élèves de la troupe de théâtre de l'école secondaire Étienne-Brûlé qui présentait la pièce "Docteur malgré lui"  du 20 au 25 avril

Plus de 3000 élèves, provenant de diverses écoles de la région de Toronto, sont venus voir Docteur malgré lui, le spectacle présenté du 20 au 25 avril par la troupe du Théâtre Étienne-Brûlé de l’école secondaire du même nom, à North York. Kathleen Wynne, la ministre de l’Éducation de l’Ontario, est également venue la voir.

Luc Bernier, enseignant d’arts dramatiques à l’école Étienne-Brûlé, a mis en scène cette comédie de William Van Zandt et Jane Milmore, spectacle réussi où l’histoire loufoque a servi de prétexte à une série de gags allant de l’absurde à l’irrationnel, et interprété par les huit acteurs élèves avec brio.

Le spectacle a fait rire grâce à un comique dénué de logique. Des événements inattendus ne cessaient de faire irruption: la cohérence n’avait pas le temps de s’installer. Les gags reposaient sur un comique du gestuel: des chutes, bagarres, poursuites, chocs… Les corps, comme les objets, étaient bousculés.

Le burlesque échappe aux règles de la narration classique: le ton général est celui de la provocation et de la caricature. C’était le ton de la pièce Docteur malgré lui, jouée par les jeunes acteurs de l’école Étienne-Brûlé avec fraîcheur et spontanéité.
C’est l’histoire de Jacques qui fait croire à ses parents qu’il est devenu médecin. En réalité, il s’est inscrit au programme de littérature à l’université: l’étudiant rêve de devenir un grand écrivain. C’est alors que ses parents viennent lui rendre visite. Jacques, paniqué, craint d’être déshérité si ses parents découvrent la supercherie.

Le jeune écrivain transforme son appartement en clinique médicale et s’improvise médecin. Sa secrétaire devient son infirmière. Ses amis deviennent ses patients. S’ensuit une série de situations aussi cocasses qu’embarrassantes. Notamment son meilleur ami Christian, étudiant en théâtre, arrive à la clinique déguisé tour à tour en patients originaires de diverses contrées et souffrant de maux les plus inusités les uns que les autres.

L’un des fondements du comique burlesque réside dans son rythme à caractère frénétique. Ce rythme fait partie intégrante du timing dans le jeu des acteurs, les bons gestes au bon moment, et de la mise en scène.

Tout au long de la pièce d’une durée de deux heures, les jeunes comédiens ont démontré une excellente dextérité à changer de costumes sur un rythme trépidant, essentiel au succès du spectacle. Le tout semblait accompagné d’une légère improvisation apportant une énergie particulière, reflet de la tradition théâtrale de la commedia dell’arte et du music-hall où le burlesque trouve son origine.

Luc Bernier a été chaudement félicité pour sa 15e année de production théâtrale à l’école Étienne-Brûlé, de même que Julie-Nadia Rancourt, enseignante d’arts, pour la réalisation d’une superbe toile qui a servi de décor à la pièce, ainsi que l’équipe technique.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

À Toronto, on se rafraîchit la tête tranquille

Lorsque j’ai entrepris il y a plus de vingt ans d’explorer les plages de Toronto avec mon bambin, j’ai rapidement remarqué que les nouveaux arrivants (dont je faisais en quelque sorte partie en tant que Québécoise) étaient ceux qui profitaient le plus du lac Ontario. Pourtant, on trouvait déjà sur les plages de Toronto des […]


19 juillet 2016 à 9h31

Un double diplôme Toronto-Lyon en commerce

Un nouveau partenariat entre le campus bilingue Glendon de l’Université York et l’école de commerce EMLYON Business School en France donnera aux étudiants l’opportunité de combiner une formation en arts libéraux avec des études de commerce, d’obtenir deux diplômes universitaires et de bénéficier de stages en France, au Canada ou dans d’autres pays dont le […]


15 juillet 2016 à 10h56

Les Français découvrent Étienne Brûlé

Les dignitaires français de passage en Ontario lors des célébrations du 400e anniversaire de la visite de Samuel de Champlain chez les Hurons de la Baie Georgienne en 1615 l’ont tous fait remarquer: le fondateur de la Nouvelle-France est pratiquement inconnu en France, tout comme son guide et interprète, le coureur des bois Étienne Brûlé. […]


12 juillet 2016 à 3h15

L’Ontario dans l’Organisation internationale de la francophonie?

Radio-Canada
22 juillet 2016 à 4h57

Une bibliothèque de glace

La France veut lancer le premier projet de sauvegarde du patrimoine glaciaire mondial, selon une annonce faite par le Centre national de la recherche scientifique, l’Institut de recherche pour le développement et l’université Grenoble Alpes le 20 juillet. «Dans les prochains siècles, ce patrimoine aura une valeur inestimable», affirme Jean Jouzel, climatologue et vice-président du […]

Bonne soirée pour les femmes et les LGBT à la convention républicaine

Après une semaine de cafouillages, la dernière soirée de la convention républicaine, à Cleveland, jeudi, a remonté le moral des femmes, des gais et… des policiers. Le cofondateur de PayPal, Peter Thiel, a été applaudi quand il s’est dit «fier d’être gai» et qu’il fallait laisser de côté les «fausses guerres culturelles» pour s’occuper de […]


22 juillet 2016 à 11h46

Daniel Giroux président du Collège Boréal

C’est Daniel Giroux qui succédera le 1er octobre à Pierre Riopel à la présidence du Collège Boréal. Le conseil d’administration de l’institution en a fait l’annonce vendredi. Daniel Giroux, qui est vice-président des Entreprises Boréal et qui a été vice-président à l’Enseignement et doyen de l’École des métiers et des technologies, deviendra ainsi le 5e […]


22 juillet 2016 à 10h45

Des ratés dans le système des trains GO

Radio-Canada
22 juillet 2016 à 9h29

2e édition de l’Astrolabe déchaîné: à vos projets!

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario lance la deuxième édition de l’Astrolabe déchaîné, son concours visant à favoriser le développement d’initiatives locales et communautaires en Ontario français. L’Astrolabe déchaîné s’adresse aux associations, entreprises et individus membres de l’AFO qui recherchent un appui financier pour un projet de développement économique communautaire. Le gagnant recevra un prix […]


21 juillet 2016 à 3h53

Quatre propositions pour la place du musée de la céramique

Le musée de céramique Gardiner a dévoilé cette semaine les quatre finalistes de son concours du 150e anniversaire du Canada. L’été prochain, l’une des quatre sculptures ornera la place du musée, avenue University au sud de Bloor. C’est toutefois déjà en septembre qu’on saura laquelle. Les oeuvres de Shary Boyle, Christopher Reid Flock et Sin-Ying […]


21 juillet 2016 à 3h21

Le soya contre les intoxications alimentaires

Le soya permettrait de combattre les intoxications alimentaires, selon une recherche récente. En effet, des chercheurs de l’Université de Guelph utilisent des extraits de soya – les isoflavones et les peptides – afin de prévenir la croissance de pathogènes microbiens responsables de maladies d’origine alimentaire. Extraire les agents naturels du soya pourrait profiter à l’industrie […]


21 juillet 2016 à 12h56

Stef Paquette au Jardin botanique de Toronto

Le jeudi 11 août à 19h, la tournée estivale du chansonnier franco-ontarien Stef Paquette le mènera au Jardin botanique de Toronto dans le parc Edwards Gardens. Pendant dix jeudis, cet été, le Jardin propose des concerts gratuits, à l’extérieur près de la grange historique, quand il fait beau, ou à l’intérieur en cas de pluie. […]


21 juillet 2016 à 12h20

Les Américains sont mûrs pour le multipartisme

La popularité inattendue du socialiste Bernie Sanders, qui a bien failli devancer Hillary Clinton dans la course à l’investiture présidentielle du Parti démocrate, et celle de l’iconoclaste Donald Trump, qui a réussi à battre les Bush, Kasich, Cruz et autres Fiorina du Parti républicain, marquent peut-être la fin du bipartisme aux États-Unis. Les Républicains, d’abord, […]


20 juillet 2016 à 5h21
See all articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur