Maria Chapdelaine revisitée

Louis Hémon, Maria Chapdelaine, roman adapté par Jennifer Tremblay et illustré par Francesc Rovira, Montréal, Éditions de la Bagnole en collaboration avec Soulières éditeur, 2013, 168 pages, 19,95 $.

Aujourd’hui, 23 avril, c’est la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Depuis 2010, pour souligner cette journée, les Éditions de la Bagnole et Soulières éditeur publient un titre en coédition. Après avoir fait paraître Le Cid de Corneille, Ulysse d’Homère et Don Quichotte de Cervantès. Cette année, les deux maisons lancent Maria Chapdelaine de Louis Hémon. Tous ces textes sont des adaptations modernes largement illustrées pour les 10 ans et plus.

Maria Chapdelaine est un grand classique de notre littérature canadienne-française. Ce roman a d’abord paru en feuilleton à Paris en 1913, soit exactement cent ans passés. Son auteur Louis Hémon fut mortellement happé par un train près de Chapleau (Ontario) le 8 juillet 1913, donc avant de connaître le succès de sa création littéraire. Le centre culturel de Chapleau s’appelle Centre culturel Louis-Hémon.

Peu de romans ont autant fait l’objet d’analyse psycho-politique. La fin pessimiste de Maria Chapdelaine a souvent été interprétée comme le reflet d’un Québec immobiliste et traditionaliste à la fin du XIXe siècle. La thématique du «point de salut hors du bois et de la terre» fait écho au principe que tout élan d’espoir et d’avenir est réduit à néant.

Plusieurs thèses ont été soutenues sur le sens allégorique de Maria Chapdelaine. Certains soutiennent que les noms choisis par Louis Hémon pour les trois prétendants de Maria ne sont pas le fruit du hasard. François Paradis représenterait la liberté du peuple québécois: François est l’ancienne forme de Français et Paradis est ce à quoi tous les catholiques aspiraient à l’époque.

Quant à Lorenzo Surprenant, il offre à Maria de quitter la misère du Lac-Saint-Jean pour le suivre aux États-Unis.

Il représente donc l’attrait de certains Canadiens français pour l’étranger, surtout qu’à l’époque, les États représentaient le Klondyke pour eux. Enfin, le nom d’Eutrope Gagnon est traditionaliste, près du terroir. Le fait que Maria l’épousera représente la résignation du peuple canadien-français au tournant du siècle.

Je souligne, en passant, que le roman La Promise du Lac de Philippe Porée-Kurrer se compare à Maria Chapdelaine. Comme Louis Hémon, Porée-Kurrer est d’origine française. Il vit maintenant à Toronto et il a écrit une suite, Maria, en 1999.

C’est la Québécoise Jennifer Tremblay qui a adapté le roman de Louis Hémon pour les jeunes. Elle a gardé la saveur des dialogues canayens, mais a élagué un peu les longues descriptions de paysages gelés dans l’immobilisme.

Francesc Rovira illustre avec brio le texte de Tremblay. Ce Barcelonais a aussi illustré les adaptations du Cid, d’Homère et de Don Quichotte.

En présentant une nouvelle version de Maria Chapdelaine, les Éditions de la Bagnole et Soulières éditeur rendent hommage au caractère universel de cette œuvre qui a marqué l’histoire de la littérature canadienne-française.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Retour du Salon virtuel de l’emploi du RDÉE

salon virtuel de lemploi

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) et ses organismes membres organisent une 2e édition du Salon virtuel de l’emploi les mercredi 22 et jeudi 23 février, de 9h à 21h. L’an dernier, plus de 13 000 visiteurs avaient examiné, en ligne, une bonne centaine de postes francophones ou bilingues affichés par une […]


16 février 2017 à 14h39

Hydro-Québec veut exporter son électricité et même s’implanter à l’étranger

Éric Martel, pdg d'Hydro-Québec, à la tribune conjointe des Canadian Club et Club canadien de Toronto le 15 février.

En plus de développer ses exportations d’électricité dans les provinces canadiennes et les états américains voisins, Hydro-Québec veut commercialiser ses innovations, comme une nouvelle batterie permettant de conserver l’énergie solaire ou éolienne, et veut acquérir des actifs à l’étranger, comme dernièrement le Réseau de l’intelligence électrique en France. C’est la stratégie de la société d’État québécoise, qu’a […]


16 février 2017 à 11h01

6000 $ à PoM pour des vidéos encourageant les jeunes à s’occuper de leur santé… en français

Gilles Marchildon (DG de Reflet Salvéo), Olga Lambert (co-DG de PoM), Fatoumata Keita (présidente de PoM),  Georgette Amihere (co-DG de PoM), Nicholas Ng (membre du CA de Reflet Salvéo et membre du Jury).

C’est PoM – Un Monde de Cultures qui a remporté le concours de projets Ma communauté s’engage! et sa bourse de 6000 $ accordée par Reflet Salvéo, qui lui offrira son appui technique. L’annonce a été faite le 15 février dans les bureaux de Reflet Salvéo, au cours d’une cérémonie informelle diffusée en direct sur […]


15 février 2017 à 19h46

Des lumières en mémoire des disparus de la tuerie de Québec

Veillée au Collège Français

Un peu plus d’une semaine après l’attentat perpétré au Centre culturel islamique de Québec le dimanche 29 janvier, des élèves, des enseignants et des gens de la communauté francophone de Toronto sont venus rendre hommage aux disparus de la tuerie au Collège français mardi soir dernier. Un moment simple et beau illuminé par les chandelles que chacun tentait de […]


13 février 2017 à 20h32

Geste solidaire des élèves de l’école Gabrielle-Roy

Des élèves et du personnel de Gabrielle-Roy en visite à la mosquée. (Photo: Émeline Bertel)

C’est une sortie scolaire pas comme les autres pour 25 élèves de 5e et 6e année de l’école Gabrielle-Roy, au centre-ville de Toronto. Mardi dernier, 7 février, ils se sont rendus à la mosquée Masjid Omar Bin Khatab, sur la rue Parliament, pour offrir à la communauté musulmane des fleurs et des lettres de soutien suite […]


13 février 2017 à 20h30

Des pigeons affamés envahissent le TFT

Une scène de #PigeonsAffamés, du Théâtre du Trillium. (Photo: Marianne Duval)

C’est seulement pour quelques représentations, du 23 au 26 février, que la nouvelle création théâtrale de Anne-Marie White, #PigeonsAffamés, prend ses quartiers au Théâtre français de Toronto. Entre texte, musique et danse, l’oeuvre se veut une expérience à la fois puissante, nostalgique et moderne, sublimée par la mise en scène de l’auteure et par les chorégraphies signées […]


13 février 2017 à 20h28

Incapable de mourir dignement au Canada

Paul-François Sylvestre, Ma jumelle m’a quitté dans la dignité, récit, Toronto, Éditions du GREF, coll. Athéna no 13, 2017, 128 pages, 30 illustrations, 20 $.

Depuis la légalisation de l’aide médicale à mourir en juin 2016, il y aurait en moyenne cinq cas par semaine juste en Ontario. La loi fédérale ne garantit cependant pas une pleine éligibilité à ce processus. Notre collaborateur Paul-François Sylvestre raconte comment sa sœur a dû se rendre en Suisse pour mourir dignement. L’auteur de Ma […]


13 février 2017 à 20h26

FrancoFoot se rend jusqu’en finale de la Ontario Indoor Cup

À g,: l'entraîneur Zili et le président de FrancoFoot Jean-Pierre Boué, avec ses joueurs et ceux du club de Cherry Beach.

L’équipe torontoise de soccer FrancoFoot, associée au club de Cherry Beach, a perdu 3-0 en finale de la Ontario Indoor Cup pour les moins de 18 ans, dimanche, contre North Scarborough. La veille, l’équipe de Jean-Pierre Boué (président) et de l’entraîneur Zili avait défait King City en demi-finale dans un match enlevant. (Vidéo ci-dessous: des arrêts […]


13 février 2017 à 20h24

Vancouver: trois incontournables et une découverte

Le Centre des Sciences de Vancouver vu du village olympique.

Vancouver émerveille l’amoureux de la nature ou le plus citadin en vous avec son paysage haut en couleur et ses quartiers riches en culture. La cité portuaire du Pacifique offre en plus une panoplie d’activités pour tous les goûts et tous les budgets. Derrière Toronto et Montréal, la métropole de la Colombie-Britannique arrive en huitième […]


13 février 2017 à 20h22

Tempeh: l’ingrédient indonésien qui se refait une santé en Ontario

L’équipe d’Henry’s Tempeh: Jason Jurchuk, Phil Diceanu, Paul Sauder.

Une entreprise alimentaire ontarienne est en pleine expansion afin de répondre à la demande croissante de tempeh, un aliment populaire de la cuisine santé qui est facile à digérer et fait à base de soya. L’entreprise Henry’s Tempeh vient tout juste d’emménager dans de nouvelles installations à Kitchener et accroît ses capacités de transformation afin de […]


13 février 2017 à 20h20
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur