L’Interligne célèbre 35 ans d’édition

linterligne

13 décembre 2016 à 0h12

Quel est l’amateur de livres et de littérature qui n’a pas, dans sa bibliothèque ou sur sa table de chevet, un livre paru aux Éditions l’Interligne, une maison qui, chaque année, rajoute avec fierté le nom de ses «héros écrivains» à leur longue liste de finalistes et lauréats des prix les plus prestigieux du Canada.

En 2015, l’Interligne avait raflé les deux prix Trillium de langue française: Michel Dallaire avec Violoncelle pour lune d’automne (roman) et Micheline Marchand avec Mauvaise mine (Prix du livre d’enfant Trillium).

Et cette année encore, dans le cadre du Salon du livre de Montréal, la maison d’édition a reçu avec honneur le Prix des Écrivains francophones d’Amérique (ÉFA), une Société formée d’écrivains de la francophonie canadienne.

David Ménard a remporté le Premier prix pour son premier recueil de poésie Neuvaines, assorti d’une bourse de 250$. Plus tôt cette année, il recevait le Prix littéraire Trillium dans la catégorie poésie française, et son recueil a été adapté par le Théâtre du Trillium.

Daniel Groleau-Landry s’est également distingué au Salon du livre de Montréal en récoltant la Première mention d’excellence de l’ÉFA grâce à son recueil de poésie Amorragies.

Il y a de quoi fièrement célébrer les 35 ans de dynamisme et de créativité de cette maison d’édition qui continue à jouer un rôle de premier plan dans le milieu littéraire franco-ontarien, et ce malgré l’exiguïté du marché et de la langue.

Le présentoir des Éditions L'Interligne à l'entrée des bureaux
Le présentoir des Éditions L’Interligne à l’entrée des bureaux

Et célébrations il y a eu… le 8 décembre dernier, dans les nouveaux locaux de la Maison, au 435 rue Donald à Ottawa, en présence de la directrice générale et rédactrice en chef Suzanne Richard-Muir, son personnel très dévoué, les directeurs de collection, les membres du CA, les créateurs du site internet, sans oublier les amis et auteurs, dont certains ont été cités pour l’excellence de leur travail littéraire, leur fidélité, leur soutien.

À travers des quizz sur l’histoire de l’Interligne et la lecture de quelques fables de Jean de la Fontaine revisitées, les animateurs de la soirée, l’auteure Mireille Groleau (présidente du CA), et François Girard (secrétaire du CA),  ont honorés les passionnés de l’écriture, entre autres les directeurs de collection Magda Tadros et Michel Muir, l’auteure conteuse Danièle Vallée, les auteurs de la relève David Ménard et Daniel Groleau-Landry (le fils de Mireille Groleau), et l’administratrice Rachel Carrière, en poste à l’Interligne depuis 39 ans.

Les personnalités honorées lors de la soirée.
Les personnalités honorées lors de la soirée.

Rencontré par L’Express la directrice Suzanne Richard-Muir rappelle combien l’année 2016 a été synonyme de changements et d’exploits: «2016 représente l’expansion, une force édifiante ancrée dans le sol fertile du paysage littéraire franco-ontarien. C’est là que réside, tout à la fois, le rêve et le défi: mettre en relief la richesse et la diversité d’une littérature qui nous définit et qui participe de l’universel.»

Travail de mémoire

Les éditions de l’Interligne ont à leur actif 278 œuvres littéraires publiées par plus de 115 auteurs, et 174 numéros de Liaison – la revue des arts et de la culture francophone en Ontario publiée depuis 1978, et devenue pancanadienne en 2005, couvrant ainsi les activités artistiques – chanson, poésie, littérature, danse, arts visuels – des communautés francophones de l’Ontario, de l’Acadie et de l’Ouest Canadien.

L’histoire de Liaison est résolument inspirante. Les directeurs et directrices qui se sont succédés ont tous contribué à son essor, menant parfois un dur combat pour la maintenir vivante et la mener toujours plus haut, toujours plus loin… C’est une revue qui reflète la vitalité et le dynamisme de la communauté culturelle qui l’a engendrée.

Aujourd’hui plus que jamais, Suzanne Richard-Muir est convaincue de la pertinence de Liaison: «Je tiens à réitérer l’importance de notre revue, une revue qui refuse de mourir ! Des efforts soutenus de la part de notre équipe nous ont permis de ne pas perdre de terrain. Cet outil culturel est important pour la maison mais aussi pour l’ensemble des communautés francophones minoritaires du pays. Elle leur permet de s’unir et de s’identifier à une même cause: celle d’afficher leur appartenance à une culture francophone, essentielle à leur épanouissement et à leur croissance.»

Le 174e numéro de Liaison
Le 174e numéro de Liaison

Avec des dossiers, des portraits, des comptes rendus, des entretiens et des sections critiques et analytiques Liaison assure en effet aux lecteurs francophones en situation minoritaire au Canada un portrait artistique de leur communauté, et fait surtout un inestimable travail de mémoire.

La revue est disponible en version numérique depuis deux ans déjà. Elle est compatible avec les mobiles et tablettes, en plus d’être enrichie de vidéos et d’éléments audio et textuels, rejoignant ainsi un plus grand lectorat de tous âges.

Pour l’amour des mots

Passionnée, dynamique, créative, le travail qu’accomplit Suzanne Richard-Muir est admirable. Il comprend la fonction éditoriale bien sûr, c’est à dire: développement du manuscrit, accompagnement de l’auteur, conception d’une maquette et le choix des éléments techniques – couverture, format, mode d’impression – mais aussi la fonction entrepreneuriale définie par des responsabilités de gestionnaire et d’administrateur propres aux conditions de production et de diffusion des ouvrages.

Directrice de la maison depuis le 28 juin 2010, après avoir occupé le poste à titre intérimaire dès 2009, Suzanne Richard-Muir a su également s’entourer de directeurs de collections chevronnés, des chercheurs d’or, grands amoureux du livre – Magda Tadros, Michel-Rémi Lafond, Michel Muir, Agnes Tremblay et elle-même – afin d’assurer le succès des collections Amarres – Essais sociopolitiques, Cavales – littérature jeunesse», Fugues/Paroles -poésie et théâtre, Horizons – essais littéraires, Vertiges – fiction, romans, nouvelles.

L'équipe de l'Interligne De gauche à droite: Suzanne Richard-Muir, Lisanne Rheault-Leblanc, Henri Lessard et Rachel Carrière.
L’équipe de l’Interligne
De gauche à droite: Suzanne Richard-Muir, Lisanne Rheault-Leblanc, Henri Lessard et Rachel Carrière.

Aujourd’hui, en 2016, avec leur site Internet largement consulté, les liens entretenus avec les lecteurs grâce aux médias sociaux et la publication de livres virtuels, les Éditions de l’Interligne ont le vent dans les voiles et continuent d’aller de l’avant en poursuivant un double objectif, rappelle Suzanne Richard-Muir, «favoriser la diversité d’un discours original et encourager l’exploration approfondie d’une littérature féconde, miroir fidèle de l’imaginaire individuel de la francophonie canadienne et ontarienne en cours de création».

Longue vie à l’Interligne… et Joyeux 35e!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Brampton l’été: à découvrir

Le Wet’N’Wild Toronto a rouvert ses portes en juin avec de nouveaux jeux d’eau pour petits et grands. (Photos: Sandra Dorélas)
La 4e plus grande ville de l’Ontario!
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h04

Aylmer: l’Outaouais aux tendances historiques

Le fameux hôtel British sur la patrimoniale rue Principale du Vieux-Aylmer. (Photo: Maude Poulin)
On entend rarement parler d'Aylmer. C’est pourtant le secteur le plus beau et le plus historique de Gatineau.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h03

Planification des ressources: le logiciel qui pense à tout

erp
Sept raisons d’adopter un ERP pour votre organisation.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h02

Bonnes notes pour les robots à l’école

Nao le robot (Photo: Johannes Wienke — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2sS9ZtF)
Les élèves ont pris plaisir à faire chanter et danser un petit robot.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h01

Calder, forgeron d’art

CALDER, forgeron de géantes libellules, Gallimard/Musée Soulages, 2017, relié, 28x22 cm, 125 illustrations, 208 p.
À l’honneur au musée de Pierre Soulages près de Toulouse.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 14h00

Après Mossoul, Daech risque de perdre sa «capitale» Raqqa

Le centre de Raqqa avant qu'elle ne devienne la capital du groupe armé État islamique. (Photo:  Bertramz, https://commons.wikimedia.org)
Attaquée par des forces kurdes appuyées par les États-Unis.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 13h30

Vers un gouvernement parallèle au Vénézuéla

Manif contre le régime Maduro à Caracas. (Photo: commons.wikimedia.org)
L'opposition croit que le vote du 30 juillet pour élire une assemblée constituante sera truqué.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 13h09

Le vélo-boulot dégonfle le stress

Un stand de Bixi (Photo: Márcio Cabral de Moura — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2tmGBPW)
Vélo, boulot, dodo serait un mode de vie à adopter pour lutter contre le stress, d’après une récente étude québécoise. Si les chercheurs n’ont...
En lire plus...

17 juillet 2017 à 11h45

Une loi contre la revente excessive des billets de spectacles

Woman giving tickets
Les billets pour la tournée d’adieu du groupe Tragically Hip se sont épuisés en quelques minutes.
En lire plus...

17 juillet 2017 à 11h38

Un 14 juillet sous le signe du renouveau

Le consul général de France en Ontario et au Manitoba, Marc Trouyet.
Vers une meilleure coordination des organismes français et francophiles de Toronto.
En lire plus...

16 juillet 2017 à 13h58

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur