L’impact de la régionalisation de l’immigration sur l’éducation (2)

Mme Michèle Vatz-Laaroussi, professeure, est directrice de programme de la Maîtrise en médiation interculturelle à l’Université de Sherbrooke et responsable du Réseau canadien de recherche sur l'immigration en dehors des grands centres.

Ce reportage constitue la 2e partie d’une série d’articles portant sur les enjeux liés à la régionalisation de l’immigration dans le cadre du 5e Séminaire canadien de recherche sur l’immigration en dehors des grands centres tenu à l’Université de Sherbrooke les 27, 28 et 29 novembre. Voici un survol des innovations et défis relatifs à l’éducation dans un contexte de diversité. (La semaine prochaine: la santé)

Dans le secteur de l’éducation, certaines questions reviennent. Par exemple, le rôle des parents nouveaux arrivants dans la réussite scolaire de leurs enfants.

Depuis 2001, la réussite scolaire au Québec mise sur la relation école-famille. Annick Lenoir, professeure adjointe au Département du service social à l’Université de Sherbrooke présente un résumé de sa recherche portant sur l’étude d’autres cultures, notamment des Arméniens et Maghrébins, quant à la perception du rôle des parents dans la réussite scolaire de leurs enfants.

«L’étude révèle que les familles d’immigrants plutôt défavorisées ne s’impliquent pas avec l’école. Les parents perçoivent l’école comme une menace. En particulier l’école publique représentant un danger contre les valeurs culturelles», dit Mme Lenoir.

En Ontario, l’engagement parental est l’un des axes principaux d’intervention de la politique d’aménagement linguistique du ministère de l’Éducation. Pourtant, l’implication des parents nouveaux arrivants avec l’école reste au coeur des défis de plusieurs écoles françaises ontariennes.

L’impact de l’immigration grandissante sur le système d’éducation est indéniable. Les directeurs d’établissements scolaires doivent faire face à la gestion d’écoles devenant de plus en plus pluriethniques. Tandis que les enseignants font face à des élèves avec des profils culturels différents, des histoires différentes et des habiletés en communication différentes. Doivent-ils en tenir compte dans leur façon d’enseigner?

D’autre part, comment attirer les parents immigrants à se joindre au conseil des parents de l’école et à prendre part aux activités de la vie scolaire? Un manque de sensibilité culturelle chez les intervenants scolaires peut être un facteur d’influence sur la qualité de leur communication avec les parents nouveaux arrivants et vice-versa.

Le secteur de l’éducation, comme celui de l’employabilité, doit être sensibilisé à la diversité. Ceci suppose la révision des programmes d’éducation à la citoyenneté et à l’identité canadienne, et la formation des intervenants scolaires.

N’est-il pas temps de révisiter le concept traditionnel de la mosaïque canadienne? Par la mise en place d’un programme d’études axés sur l’acquisition des compétences (inter)culturelles pour vivre et travailler efficacement dans notre société que certains disent multiculturelle, d’autres pluraliste (on tranche avec le mot diversité), et pour redynamiser nos relations internationales.

Les compétences (inter)culturelles, soit les compétences à l’identité, la communication, l’adaptation, la médiation, vont de pair avec l’implantation d’une stratégie à long terme de solidarité sociale et de développement (économique) durable.

L’éducation intercultuelle

En 2007, Marilyn Steinback professeur à l’Université de Sherbrooke, a réalisé une recherche portant sur l’intégration socio-scolaire des élèves Néo-Canadiens au palier secondaire en région.

Les conclusions de sa recherche démontrent que les conflits entre les élèves immigrants et Québécois sont liés à une incompréhension mutuelle de leurs valeurs culturelles respectives, ainsi qu’à des problèmes aïgus de communication interculturelle.

Mme Steinback promeut «la mise en oeuvre d’un programme d’éducation interculturelle ciblant les élèves Canadiens et Néo-Canadiens. Elle mentionne «une approche bidirectionnelle en matière de formation à la diversité» – ceci rejoint le même concept dont nous avons parlé dans l’article de la semaine dernière, soit la formation à la diversité nécessaire à la fois pour les employeurs Canadiens et les employés nouveaux arrivants.

Les programmes d’études pour les enseignants devraient inclure les éléments d’une pédagogie inclusive adaptée au contexte de classes pluriethniques.

Diane Farmer, de l’Université de Toronto, partage quelques réflexions sur l’accueil des élèves immigrants au sein des établissements d’éducation à partir de recherches menées dans les écoles françaises de l’Ontario.

«L’immigration en contexte scolaire francophone en Ontario constitue un milieu dynamique. Les pratiques évoluent plus rapidement que les politiques», dit-elle. «Il faut regarder les jeunes tels qu’ils sont, leur bagage culturel. Tenir compte du regard critique des jeunes.» Mme Farmer réfère également au réseautage informel créé entre les jeunes (une recherche menée par Mary Richards).

Nouveau programme de Maîtrise en médiation interculturelle

L’Université de Sherbrooke vient de lancer un nouveau programme de Maîtrise en médiation interculturelle depuis septembre 2008. Il s’agit d’une première au Canada. 15 étudiants issus de divers milieux d’affaires et profils culturels forment la première cohorte de ce programme d’avant garde.

Une étudiante d’origine tunisienne inscrite au programme, conçoit que «la médiation interculturelle fait et fera partie des atouts incoutournables pour l’évolution positive de la société multiculturelle canadienne.» Elle a vécu et voyagé dans plusieurs pays avec ses parents diplomates.

«Le programme est chapeauté par les Facultés d’administration, de droit, d’éducation, des lettres et sciences humaines et de théologie, d’éthique et de philosophie. Il vise à former des intervenants de haut niveau dans le domaine interculturel», annonce Sébastien Lebel-Grenier, vice-doyen à la faculté de Droit de l’Université de Sherbrooke.

Ce nouveau programme d’études de 2e cycle interdisciplinaire inédit dérive des recommandations du rapport de la Commission Bouchard Taylor. À travers ce programme, l’Université de Sherbrooke refaçonne sa vision en tant qu’institution académique orientée vers les besoins du pluralisme et de l’internationalisation.

Mme Michèle Vatz-Laaroussi est directrice de programme de la Maîtrise en médiation interculturelle. Elle est également chargée de coordonner les activités du Réseau canadien de recherche sur l’immigration en dehors des grands centres.

«Le Réseau a été créé en 2003 et poursuit ses activités grâce au soutien des Centres Métropolis du Québec et Métropolis Atlantique. Le prochain séminaire du Réseau se tiendra en mai 2009 et sera axé sur l’international. Des représentants de la Suisse, Belgique, l’Allemagne et l’Australie viendront présenter leurs recherches sur l’immigration en région à l’Université de Sherbrooke», informe Mme Vatz-Laaroussi.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Retour du Salon virtuel de l’emploi du RDÉE

salon virtuel de lemploi

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) et ses organismes membres organisent une 2e édition du Salon virtuel de l’emploi les mercredi 22 et jeudi 23 février, de 9h à 21h. L’an dernier, plus de 13 000 visiteurs avaient examiné, en ligne, une bonne centaine de postes francophones ou bilingues affichés par une […]


16 février 2017 à 14h39

Hydro-Québec veut exporter son électricité et même s’implanter à l’étranger

Éric Martel, pdg d'Hydro-Québec, à la tribune conjointe des Canadian Club et Club canadien de Toronto le 15 février.

En plus de développer ses exportations d’électricité dans les provinces canadiennes et les états américains voisins, Hydro-Québec veut commercialiser ses innovations, comme une nouvelle batterie permettant de conserver l’énergie solaire ou éolienne, et veut acquérir des actifs à l’étranger, comme dernièrement le Réseau de l’intelligence électrique en France. C’est la stratégie de la société d’État québécoise, qu’a […]


16 février 2017 à 11h01

6000 $ à PoM pour des vidéos encourageant les jeunes à s’occuper de leur santé… en français

Gilles Marchildon (DG de Reflet Salvéo), Olga Lambert (co-DG de PoM), Fatoumata Keita (présidente de PoM),  Georgette Amihere (co-DG de PoM), Nicholas Ng (membre du CA de Reflet Salvéo et membre du Jury).

C’est PoM – Un Monde de Cultures qui a remporté le concours de projets Ma communauté s’engage! et sa bourse de 6000 $ accordée par Reflet Salvéo, qui lui offrira son appui technique. L’annonce a été faite le 15 février dans les bureaux de Reflet Salvéo, au cours d’une cérémonie informelle diffusée en direct sur […]


15 février 2017 à 19h46

Des lumières en mémoire des disparus de la tuerie de Québec

Veillée au Collège Français

Un peu plus d’une semaine après l’attentat perpétré au Centre culturel islamique de Québec le dimanche 29 janvier, des élèves, des enseignants et des gens de la communauté francophone de Toronto sont venus rendre hommage aux disparus de la tuerie au Collège français mardi soir dernier. Un moment simple et beau illuminé par les chandelles que chacun tentait de […]


13 février 2017 à 20h32

Geste solidaire des élèves de l’école Gabrielle-Roy

Des élèves et du personnel de Gabrielle-Roy en visite à la mosquée. (Photo: Émeline Bertel)

C’est une sortie scolaire pas comme les autres pour 25 élèves de 5e et 6e année de l’école Gabrielle-Roy, au centre-ville de Toronto. Mardi dernier, 7 février, ils se sont rendus à la mosquée Masjid Omar Bin Khatab, sur la rue Parliament, pour offrir à la communauté musulmane des fleurs et des lettres de soutien suite […]


13 février 2017 à 20h30

Des pigeons affamés envahissent le TFT

Une scène de #PigeonsAffamés, du Théâtre du Trillium. (Photo: Marianne Duval)

C’est seulement pour quelques représentations, du 23 au 26 février, que la nouvelle création théâtrale de Anne-Marie White, #PigeonsAffamés, prend ses quartiers au Théâtre français de Toronto. Entre texte, musique et danse, l’oeuvre se veut une expérience à la fois puissante, nostalgique et moderne, sublimée par la mise en scène de l’auteure et par les chorégraphies signées […]


13 février 2017 à 20h28

Incapable de mourir dignement au Canada

Paul-François Sylvestre, Ma jumelle m’a quitté dans la dignité, récit, Toronto, Éditions du GREF, coll. Athéna no 13, 2017, 128 pages, 30 illustrations, 20 $.

Depuis la légalisation de l’aide médicale à mourir en juin 2016, il y aurait en moyenne cinq cas par semaine juste en Ontario. La loi fédérale ne garantit cependant pas une pleine éligibilité à ce processus. Notre collaborateur Paul-François Sylvestre raconte comment sa sœur a dû se rendre en Suisse pour mourir dignement. L’auteur de Ma […]


13 février 2017 à 20h26

FrancoFoot se rend jusqu’en finale de la Ontario Indoor Cup

À g,: l'entraîneur Zili et le président de FrancoFoot Jean-Pierre Boué, avec ses joueurs et ceux du club de Cherry Beach.

L’équipe torontoise de soccer FrancoFoot, associée au club de Cherry Beach, a perdu 3-0 en finale de la Ontario Indoor Cup pour les moins de 18 ans, dimanche, contre North Scarborough. La veille, l’équipe de Jean-Pierre Boué (président) et de l’entraîneur Zili avait défait King City en demi-finale dans un match enlevant. (Vidéo ci-dessous: des arrêts […]


13 février 2017 à 20h24

Vancouver: trois incontournables et une découverte

Le Centre des Sciences de Vancouver vu du village olympique.

Vancouver émerveille l’amoureux de la nature ou le plus citadin en vous avec son paysage haut en couleur et ses quartiers riches en culture. La cité portuaire du Pacifique offre en plus une panoplie d’activités pour tous les goûts et tous les budgets. Derrière Toronto et Montréal, la métropole de la Colombie-Britannique arrive en huitième […]


13 février 2017 à 20h22

Tempeh: l’ingrédient indonésien qui se refait une santé en Ontario

L’équipe d’Henry’s Tempeh: Jason Jurchuk, Phil Diceanu, Paul Sauder.

Une entreprise alimentaire ontarienne est en pleine expansion afin de répondre à la demande croissante de tempeh, un aliment populaire de la cuisine santé qui est facile à digérer et fait à base de soya. L’entreprise Henry’s Tempeh vient tout juste d’emménager dans de nouvelles installations à Kitchener et accroît ses capacités de transformation afin de […]


13 février 2017 à 20h20
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur