L’Holocauste: comment expliquer l’impensable?

Des bibliothèques entières ont été écrites sur l’Holocauste ou la Shoah. Pourtant, soixante-dix ans après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, petits et grands s’interrogent toujours face à cette hécatombe, se posent des questions et se demandent «comment expliquer l’indicible et l’impensable». Freddy Eytan relève le défi en publiant La Shoah expliquée aux jeunes de 12 à 60 ans.

Journaliste et politologue, Freddy Eytan a été officier de presse de l’état-major, puis ambassadeur d’Israël. Il a publié de nombreux ouvrages sur le conflit israélo-arabe et sur les relations franco-israéliennes. On lui doit, entre autres, des biographies de Shimon Pérès et d’Ariel Sharon. Son dernier ouvrage était Sarkozy, le monde juif et Israël (2009).

Eytan croit que c’est son «devoir civique» d’enseigner aux jeunes l’horreur des atrocités et les crimes d’une monstruosité inouïe qui entourent la Shoah.

Pour y arriver, il n’a pas hésité à recenser les souffrances et les obsessions macabres, le cynisme mortel, les ravages, les tortures, l’incarnation du mal, «les cris, les déchirements, les fusillades en série, les noyades en masse, les fours crématoires et les fosses communes… »

L’auteur écrit que les différents chapitres de son livre reposent sur des faits historiques, mais sont racontés d’une manière simplifiée, concise et directe.

En ce sens, Eytan tente «d’apporter une contribution modeste, originale et atypique par son concept condensé et son style». Il explique une douloureuse page d’histoire en fournissant un nouvel éclairage sur cette période sombre de l’humanité.

Freddy Eytan fait connaître la Shoah aux jeunes avec l’appui de témoignages collectifs et individuels. Des cartes, une chronologie et des photographies permettent également une approche pédagogique et précise de ce sujet complexe et délicat.

Dès le premier chapitre, l’auteur explique que «c’est la chrétienté qui a contribué à propager la haine du Juif». Les chrétiens, note-t-il, justifiaient la ségrégation par des considérations théologiques. «L’antijudaïsme catholique accusait les juifs d’être infidèles à Dieu.

Cette doctrine était fondée sur l’idée que la perte de l’indépendance juive en terre sainte et la destruction du Second temple de Jérusalem par les Romains, en l’an 70, était un acte de Dieu punissant le peuple coupable de la mort du Christ.»

Le livre offre des repères historiques qui permettent de saisir toute l’ampleur de l’antisémitisme. Cela commence dès l’an 325 lorsque le concile de Nicée prend des mesures restrictives contre les juifs. Le concile d’Orléans (533) interdit le mariage entre juifs et chrétiens. Il y a massacre des juifs de Narbonne (France) en 1065, expulsion des juifs d’Espagne en 1492 et du Portugal en 1496. Le mot antisémitisme apparaît pour la première fois en 1845.

L’ouvrage fourmille de renseignements souvent peu connus. On apprend, par exemple, que chez les Palestiniens le nom Israël n’est mentionné sur aucune carte, y compris celles dans les manuels de géographie et les livres scolaires; elles portent le nom Palestine avec la capitale El Kouds (la sainte Jérusalem).

La Shoah expliquée aux jeunes de 12 à 60 ans constitue une réponse d’actualité face à la banalisation quotidienne de l’Holocauste, à la multiplication des actes antisémites et aux déclarations des négationnistes.

Freddy Eytan, La Shoah expliquée aux jeunes de 12 à 60 ans, Monaco, Éditions Alphée, 2010, 286 pages, 24,95 $.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Combo «Agri-Culture» autour de St. Catharines

Ruelle de grafittis et murales devant le FirstOntario Performing Arts Centre à St. Catharines. (Photo: Nathalie Prézeau)

Le seul spectacle en français que l’imitateur André-Philippe Gagnon fera cet automne lors de sa tournée ontarienne sera celui de St. Catharines le 20 octobre. On pourrait s’étonner qu’une ville de 130 000 habitants, dont environ 4 000 francophones, ait pris une telle initiative, mais le magnifique centre des arts FirstOntario Performing Arts Centre, géré […]


26 septembre 2016 à 23h32

Tintamarre de 1000 jeunes à Toronto pour le Jour des Franco-Ontariens

Les élèves de nos deux conseils scolaires se sont rassemblée en face de l'hôtel de ville de Toronto pour la levée du drapeau franco-ontarien.

Plus d’un millier d’élèves des écoles françaises laïques et catholiques de Toronto ont bravé la pluie pour se rassembler au centre-ville, vendredi midi, pour fêter le Jour des Franco-Ontariens (officiellement ce dimanche 25) et chanter Mon beau drapeau pendant qu’était hissé le drapeau vert et blanc au mat de l’hôtel de ville. À 10h, plusieurs […]


23 septembre 2016 à 21h34

Université franco-ontarienne: Dyane Adam présidera un Conseil de planification

Dyane Adam

L’ancienne commissaire aux langues officielles du Canada, Dyane Adam, ex-principale du campus Glendon de l’Université York, présidera un nouveau «Conseil de planification pour une université de langue française». Ce n’est pas encore la gouvernance d’une future université franco-ontarienne, réclamée par le mouvement associatif et le projet de loi privé de la députée néo-démocrate France Gélinas, […]


22 septembre 2016 à 16h46

Pas de nouveaux projets d’énergie renouvelable

eoliennes

Dans le but de réduire la facture d’électricité des Ontariens – un enjeu électoral de plus en plus sensible – le gouvernement provincial suspend la deuxième ronde de son processus d’approvisionnement pour les grands projets d’énergie renouvelable, mettant fin à l’achat de plus de 1000 mégawatts  d’énergie solaire, éolienne, hydroélectrique, de bioénergie et d’énergie produite […]


27 septembre 2016 à 17h44

La Cour suprême de Colombie-Britannique reconnaît des besoins spéciaux aux écoles francophones

cb

La Cour suprême de Colombie-Britannique accédé partiellement à la requête du milieu scolaire francophone. Le gouvernement devra financer du transport additionnel mais pas nécessairement la construction de nouvelles écoles.

TFO #ONfr
27 septembre 2016 à 16h41

Une majorité de résidents pour une ville d’Ottawa bilingue

OttawaBilingue

72% des résidents d’Ottawa appuieraient le bilinguisme officiel de la Ville si la démarche n’impose pas de coûts additionnels et ne cause pas de pertes d’emploi, selon un récent sondage publié ce mardi par le regroupement #OttawaBilingue. Une bonne majorité d’entre eux (68%) croient aussi que le bilinguisme officiel de la Ville aurait un impact […]


27 septembre 2016 à 11h58

Débat Trump-Clinton non concluant

Donald Trump, Hillary Clinton.

On n’a pas eu à éponger de sang sur la scène de l’université Hofstra (New York) après le premier débat télévisé Trump-Clinton lundi soir, les deux candidats présidentiels américains paraissant retenir leurs coups. Hillary Clinton et Donald Trump ont esquivé relativement facilement les allusions/allégations/accusations les plus dangereuses et sont même restés plutôt polis l’un envers l’autre. […]


27 septembre 2016 à 2h11

Une première croisière «French Touch» réussie

Embarquement sur le Empress of Canada.

La croisière French Touch du jeudi 22 septembre a rassemblé une centaine de personnes sur le bateau à trois ponts Empress of Canada. Cette première activité de Clink Toronto, l’entreprise d’Adra Berezintsev, a permis à ces curieux de manger, danser, réseauter et découvrir des jeunes professionnels franco-torontois et leurs projets. «Je veux promouvoir des entreprises […]


26 septembre 2016 à 23h22

Stefie Shock commence avec Gainsbourg et finit avec… Stefie Shock

Stefie Shock et Fanny Bloom sur la scène du théâtre Randolph le 24 septembre. (Photo: André Pilon)

Le concert des 12 belles dans la peau de Stefie Shock, un hommage à Serge Gainsbourg et à ses amours, a charmé le public du festival Francophonie en fête au théâtre Randolph, samedi soir. Le musicien et chanteur québécois, accompagné des chanteuses Fanny Bloom, Gaëlle et (en remplacement de Pascale Bussière) Émilie, avec des musiciens […]


26 septembre 2016 à 23h21

Michel Rivard, maître de la scène et de la foule

Michel Rivard sur la scène du théâtre Randolph le 23 septembre. (Photo: Nathalie Prézeau)

C’est à la veille de son 65e anniversaire de naissance (!) que Michel Rivard, superbement accompagné de deux musiciens, est monté sur la scène du théâtre Randolph du festival Francophonie en fête vendredi soir. Ça ne rajeunissait personne dans la salle, bien qu’on pouvait être encouragé de constater que l’ex-Beau dommage affiche toujours une forme […]


26 septembre 2016 à 23h19

«Je vais amener mon accent franco-ontarien partout»

Céleste Lévis au théâtre Spadina de l'AFT pour Francophonie en fête 2016. (Photo: Bianka Giuristante)

 Bianka Giuristante est étudiante en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité. Dans le cadre du festival Francophonie en fête de Toronto, la Franco-Ontarienne Céleste Lévis montait sur la scène du théâtre Spadina de l’Alliance française, jeudi soir. Accompagnée de son guitariste et d’un homme à tout faire, cette dernière proposait une soirée intime […]


26 septembre 2016 à 23h18

Michel Bénac: franco-unique!

Michel Bénac au 918 Bathurst pour Francophonie en fête 2016. (Photo: Thomson Birara)

 Thomson Birara est étudiant en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité. Pourquoi y a-t-il si peu de Franco-Ontariens dans l’univers musical canadien? Selon Michel Bénac, chanteur du groupe Swing, c’est une question d’acceptation de soi et d’appui de la communauté. Le festival Francophonie en fête accueillait Michel Bénac, mercredi dernier, au 918 Bathurst, […]


26 septembre 2016 à 23h18
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur