Les chasse-moustiques ne sont pas tous efficaces

Moustique (Photo: Dreamstime)

Moustique (Photo: Dreamstime)


4 juillet 2017 à 12h46

Virus du Nil occidental, maladie de Lyme, Zika, Chikungunya, malaria, dengue. La liste des maladies que l’on peut contracter à la suite d’une piqûre d’insecte ne cesse de s’allonger. C’est pourquoi de plus en plus de personnes désirent se munir d’un chasse-moustiques efficace pour garder les insectes à distance et profiter de la belle saison au Québec ou à l’étranger.

Malheureusement pour les consommateurs, les répulsifs que l’on retrouve dans les commerces n’offrent pas tous la même protection et certains sont même carrément inutiles.

Les ingrédients

Parmi les produits que l’on retrouve couramment sur les tablettes, trois ingrédients sont reconnus comme étant sécuritaires et efficaces pour chasser les insectes par Santé Canada: le DEET, la picaridine (ou icaridine) et l’huile d’eucalyptus citronné (ou p-mentahne-3,8— diol, PMD).

Les deux premiers sont des répulsifs de synthèse, alors que l’huile d’eucalyptus citronné est le seul insectifuge d’origine végétale démontré comme étant efficace pour repousser les insectes.

Attention, il ne faut pas confondre l’huile d’eucalyptus citronné avec les mélanges d’huile d’eucalyptus et d’huile de citron qui ne sont pas des répulsifs.

La citronnelle

Bien qu’elle soit utilisée depuis très longtemps pour repousser les insectes, aucune étude scientifique ne confirme l’efficacité de la citronnelle contre les moustiques et les autres insectes.

Cependant, la réputation de la citronnelle n’est pas totalement injustifiée. Sa particularité: en concentration suffisante, elle a un pouvoir répulsif. Par contre, sa durée d’action est beaucoup plus courte que celles des ingrédients cités plus haut.

Sur le site de la Société canadienne de pédiatrie, on peut lire que la citronnelle offre une protection pendant une période approximative allant de 30 minutes à un maximum de 2 heures, alors que le DEET peut éloigner les moustiques pour une période allant jusqu’à 6 heures, selon sa concentration.

Pour ces raisons, on ne recommande pas la citronnelle aux personnes qui se rendent dans des zones à haut risque de contracter des maladies transmises par des insectes ou qui ont besoin d’une protection de longue durée.

Durée

La durée d’action d’un produit est déterminée par sa concentration en ingrédient actif. Plus un produit est concentré, plus longue sera sa protection.

Le DEET à 10% offre une protection de 3 heures ou moins. La durée d’action du DEET à 30% s’étend jusqu’à 6 heures. L’icaridine, pour sa part, repousse les moustiques pendant une période allant de 3 heures (10 %) à 10 heures (20%).

Enfin, l’huile d’eucalyptus a un effet répulsif de 5 heures ou moins, selon la concentration du produit. À noter que la durée d’action du produit peut être affectée par de nombreux facteurs, comme la sudation abondante et la baignade.

Moustiques et tiques

Parmi les ingrédients efficaces, seulement deux fonctionnent pour faire fuir à la fois les moustiques et les tiques: le DEET et la picaridine.

Pour ce qui est de l’huile d’eucalyptus citronné, on peut lire sur le site de l’Environnemental Working Group qu’elle offre une protection maximale contre les moustiques et les tiques moins longue que celle du DEET.

C’est pourquoi on la considère comme un insectifuge de deuxième ligne, après le DEET et l’icaridine. La citronnelle n’offre aucune protection contre les tiques.

Enfants et femmes enceintes

Les insectifuges ne devraient jamais être appliqués sur les bébés de moins de 6 mois. Ensuite, cela dépend du produit choisi et de sa concentration. On peut appliquer du DEET à 10% et de l’icaridine à 20% sur les enfants de 6 mois et plus.

L’eucalyptus citronné ne devrait pas être appliqué avant l’âge de 3 ans. La citronnelle, seulement sur les enfants de 2 ans et plus. On ne devrait pas appliquer de répulsif sur les mains des jeunes enfants, puisqu’ils ont tendance à les porter à leur bouche. En cas de contact avec les yeux, il est recommandé de rincer à grande eau.

Les femmes enceintes devraient s’en tenir au DEET dans une concentration maximale de 30% ou à l’icaridine dans une concentration de 20% ou moins.

Plusieurs fois par jour

Le nombre d’applications maximales recommandé varie en fonction de l’âge et du produit utilisé.

À titre d’exemple, le DEET à 10% devrait être appliqué seulement 1 fois par jour sur les enfants entre 6 mois et 2 ans, alors qu’on peut faire un maximum de 3 applications par jour chez les enfants de plus de 2 ans. On peut réappliquer le produit dès que les moustiques reviennent à la charge.

Pour les autres produits, on peut se référer au tableau que l’on trouve sur le Portail santé mieux-être du gouvernement du Québec.

Protection solaire

On ne recommande pas les crèmes et lotions qui combinent un chasse-moustiques et un écran solaire, car une crème solaire doit être appliquée plus généreusement et plus souvent qu’un chasse-moustiques.

On conseille d’appliquer d’abord la crème solaire et de la laisser pénétrer durant 15 minutes avant d’appliquer un chasse-moustiques.

Gadgets portatifs

Plusieurs études ont démontré que les bougies, les bracelets et les gadgets portatifs qui émettent des ondes sonores sont inefficaces.

Dans l’une des plus récentes, publiée en février 2017 dans le Journal Of Insect Science, les chercheurs de l’Université d’État du Nouveau-Mexique vont même jusqu’à les qualifier «d’huile de serpent des temps modernes».

Le seul gadget portatif ayant démontré une efficacité dans le cadre de cette étude contenait du methofluthrin, un insecticide considéré neurotoxique et potentiellement cancérigène par l’Agence américaine de protection de l’environnement.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Mi’kmaq et Acadiens: des amis de longue date

Grand-Pré est le lieu où se sont installés les premiers colons français et où s’est développée une union entre les Acadiens et les Mi’kmaq. Aujourd’hui, le site du festival annuel (en Nouvelle-Écosse sur la baie de Fundy) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
15 août: Fête nationale des Acadiens
En lire plus...

15 août 2017 à 15h48

Recensement: des erreurs à rectifier

ffdrapeaux
Le français en perte de vitesse au Canada: fausse nouvelle! Statistique Canada a promis de rectifier des erreurs dans son recensement 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h30

Un deuxième album très attendu pour Patricia Cano

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana: ode à la féminité
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Regent Park et Moss Park: ça va la santé?

Sondage sur les services de santé en français dans l'Est du centre-ville.
Sondage sur les besoins
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Marchand Dessalines, haut lieu de l’indépendance d’Haïti

Rudolf Dérose devant le fort Décidé.
Une cité fortifiée derrière la vallée de l’Artibonite.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h28

Petite faute deviendra grande

Agatha Christie est l'auteure la plus populaire après la Bible et Shakespeare, avec deux milliards de livres vendus.
Les traductions de Google donnent souvent du charabia.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h27

Les conseils scolaires tâcheront de mieux gérer leurs autobus

autobus-scolaire
La rentrée scolaire avait été chaotique au TDSB et au TCDSB en septembre 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h26

Ralentir le Parkinson en luttant contre le diabète

L’exénatide agit sur le foie... et le cerveau. (Photo: Kitsuney — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2hOGecQ)
Le Parkinson diminue la dopamine, ce qui fragilise les cellules nerveuses.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h25

L’ivoire de mammouth aussi peu recommandable que l’ivoire d’éléphant

Sculpture en ivoire exposée aux Nation-Unies. (Photo: Anthony Keys — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2vYbUlP)
Ls squelettes de mammouths se trouvent en majorité dans le permafrost de la Sibérie.
En lire plus...

Protéger Mars… de la Terre

Tersicoccus phoenicis, la bactérie découverte dans une salle blanche d'assemblage de la NASA en Floride et à Kourou en Amérique du Sud. (Photo: NASA)
Invasion terrestre plus probable qu'extra-terrestre
En lire plus...

14 août 2017 à 14h22

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur