Législatives françaises: visite du candidat socialiste à Toronto

Yan Chantrel en entrevue à L'Express dans un café de Toronto.

Yan Chantrel en entrevue à L'Express dans un café de Toronto.


16 mars 2017 à 16h49

Yan Chantrel, candidat socialiste pour l’Amérique du Nord aux élections législatives françaises de juin prochain, était de passage cette semaine à Toronto, où, entre autres, il organisait dans un bar une rencontre citoyenne pour «échanger sur les avancées et les droits pour les Français de l’Étranger».

C’est d’ailleurs un peu comme ça aussi qu’il a moussé sa candidature à l’investiture du PS, en juin dernier, raconte-t-il en entrevue à L’Express.

Se définissant principalement comme «humaniste et progressiste», il avait créé une «plateforme participative» pour permettre aux intéressés de lui soumettre leurs idées sur «les droits, l’éducation, la santé, les visas, l’emploi, la fiscalité» et les autres enjeux des Français de l’Étranger.

Une cinquantaine de personnes d’horizons divers, «pas seulement des membres du Parti socialiste», s’y sont manifestées. Le candidat se proclame d’ailleurs relativement indépendant de son parti, qu’il veut faire évoluer autant que le défendre quand il juge qu’il le mérite.

Ça tombe bien: le PS est au plus bas dans les sondages, culminant avec le désistement du président François Hollande cet automne et la défaite de l’ex-premier ministre Manuel Valls aux «primaires» présidentielles de janvier.

Yan Chantrel soutient depuis le début le vainqueur de ces primaires du PS, Benoît Hamon, et il refuse de discuter de la possibilité que son chef ne passe pas au 1er tour, le 23 avril, contre Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélanchon. Pas de commentaires, donc, sur le duel probable Macron-Le Pen au 2e tour.

Proximité

Environ 250 000 électeurs français sont éparpillés en Amérique du Nord, la circonscription actuellement représentée à l’Assemblée nationale par l’ex-ministre Frédéric Lefebvre (Les Républicains). On les trouve à Montréal et Québec, bien sûr, mais aussi à New York, Boston, Los Angeles, San Francisco, Vancouver et Toronto: ils sont plus nombreux aux États-Unis qu’au Canada.

Yan Chantrel
Yan Chantrel

Ce sont souvent des expatriés comme lui, venus y rejoindre de la famille et y travailler. Établi à Montréal depuis 2011, où une cousine est installée depuis 15 ans, Yan Chantrel a pris un congé sans solde de son poste de coordonnateur du Comité consultatif pour la clientèle judiciarisée adulte, qui travaille notamment avec le ministère québécois de la Sécurité publique. «Contrairement à Frédéric Lefebvre, je vis ici en Amérique du Nord, pas en France», fait-il valoir.

Il se présente d’ailleurs comme «un candidat de proximité». En 2014, il a été élu conseiller consulaire, et il est conseiller à l’Assemblée des Français de l’Étranger. Il abandonnera ces fonctions s’il est élu député en juin.

Yan Chantrel compare volontiers Marine Le Pen à Donald Trump, reconnaissant que leurs appuis viennent notamment des classes et des régions qui n’ont pas profité de la mondialisation de l’économie, et qui ne font plus confiance aux dirigeants et aux médias traditionnels qui les ont oubliés. Pour contrer ce populisme vengeur, «il faut redonner le pouvoir aux exclus de la désindustrialisation», dit-il.

Ce Canadien d’adoption – il est résident permanent et n’exclut pas de demander la citoyenneté canadienne, qui s’ajouterait à sa citoyenneté française et européenne – vante auprès de ses amis du Vieux Continent le multiculturalisme à la canadienne. «Mais on en est encore très loin en France, même au sein de la gauche.»

Réfugiés climatiques

Écolo, comme le PS qui s’affiche maintenant «social-écologie», il se dit plus préoccupés de futurs «réfugiés climatiques» en France, déplacés par la montée rapide du niveau de la mer prophétisée par les plus alarmistes, que par les actuels réfugiés d’Afrique et du Moyen-Orient fuyant la pauvreté et la guerre.

Très «fédéraliste» européen, Yan Chantrel estime que c’est au niveau d’institutions européennes encore plus fortes, pas dans chaque pays et encore moins en sortant de l’Union comme le propose le Front national, qu’on pourra reprendre le contrôle de l’immigration, intégrer les réfugiés et faire disparaître les campements sauvages comme à Calais.

Né en 1979 à Épinay-sur-Seine (en banlieue nord de Paris), il détient une maîtrise en communication politique et publique, et il a travaillé au Sénat français comme collaborateur parlementaire. Son emploi à Montréal est en phase avec sa préférence pour des politiques de réhabilitation et de réinsertion des délinquants.

«Depuis mon plus jeune âge», lit-on dans son site web, «j’ai toujours été un militant obstiné pour la défense des libertés publiques, la lutte contre les discriminations et pour une meilleure répartition des richesses.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

TOYOTA YARIS, MODÈLE 2005

3
Modèle 2005. Excellent état intérieur et extérieur. Faible impôt et assurance. Mécaniquement bon et doux pour conduire. Garantie de trois mois disponible. Moteur en forme.
En lire plus...

Un sondage sur la modernisation de la Loi sur les services en français

Levée du drapeau franco-ontarien à Queen's Park l'an dernier.
L’AFO et l’AJEFO travaillent sur les priorités de la réforme de la LSF à proposer au gouvernement.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Marie-Andrée Vermette, nouvelle représentante de Toronto à l’AJEFO

Me Marie-Andrée Vermette
Elle s'est intéressée aux développements récents concernant le secret professionnel de l’avocat.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h19

Opioïdes aux États-Unis: huit fois plus d’accrocs que de patients traités

opioides
Des coupes au programme Medicaid pénaliseraient les 2,5 millions d’Américains aux prises avec cette dépendance.
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h18

Quiz : Les Jeux du Canada

jeux-du-canada-28-juillet-13-aout
Vous connaissez les Jeux olympiques, les Jeux panaméricains et les Jeux du Commonwealth. Qu’en est-il des Jeux du Canada?
En lire plus...

24 juillet 2017 à 10h17

De Gaulle au Québec en juillet 1967

André Duchesne, La Traversée du Colbert – De Gaulle au Québec en juillet 1967, essai, Montréal, Éditions Boréal, 2017, 320 pages, 29,95 $.
50e anniversaire du «Vive le Québec libre!» aujourd'hui
En lire plus...

24 juillet 2017 à 9h49

Le Centre francophone embauche deux médecins

Le 555 Richmond ouest (près de Bathurst au sud de Queen). Le Centre francophone occupe tout le 3e étage.
Ses infirmières praticiennes peuvent diagnostiquer des problèmes de santé et poser des actes médicaux.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h43

L’école franco de Cambridge 2e à la course internationale de robots

Joel Zhang, Andrew Mourcos et Guillaume Fernandes.
Contre des équipes universitaires
En lire plus...

21 juillet 2017 à 16h36

Treize jeunes scientifiques à deux km sous terre

Les 13 élèves de l’école secondaire catholique Père-René-de-Galinée, quelques parents bénévoles, les chercheurs James Pinfold et Ryan Bayes de SNOLAB, ont rencontré le ministre de la recherche, innovation et science de l’Ontario, Reza Moridi (au centre sur la photo), dans les installations souterraines de SNOLAB.
En septembre, ils se rendront en Suisse pour tester leur expérience dans les installations du CERN.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 15h35

Le niveau du lac continue de baisser

Le barrage du Long-Sault, à l'Ouest de Cornwall, est l'un des régulateurs du niveau du fleuve St-Laurent.
Ce vendredi 21 juillet, le niveau du lac était de 20 cm de moins que le maximum du 29 mai.
En lire plus...

21 juillet 2017 à 13h46

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur