Le vaccin contre le zona gratuit pour les 65-70 ans

Le zona est causé par la réactivation du virus à l’origine de la varicelle.

Le zona est causé par la réactivation du virus à l’origine de la varicelle.


23 janvier 2017 à 20h26
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.
Cet article a été réalisé dans le cadre d’un partenariat entre La Cité et L’Express.

 Thomson Birara est étudiant en journalisme à Toronto au collège d’arts appliqués La Cité.


Le vaccin contre le virus zona, qui coûte environ 170 $, est dorénavant gratuit pour les personnes âgées entre 65 et 70 ans en Ontario.

Selon la docteure Shelley Deeks, directrice médicale pour l’immunisation et la vaccination à l’agence de Santé publique de l’Ontario, c’est l’âge idéal pour prévenir contre le zona, car les risques de complications sont plus grands. Cependant, elle ne cache pas que le vaccin a une durée de vie limitée, et il est moins efficace passé 70 ans.

Le zona est causé par la réactivation du virus à l’origine de la varicelle. «Toute personne qui a déjà eu la varicelle est à risque de contracter le zona», indique la Dre Deeks en entrevue à L’Express. Une personne sur trois pourrait présenter des symptômes du virus.

On parle de légères démangeaisons pouvant aller jusqu’à des éruptions cutanées concentrées sur une zone du corps. «C’est comparable à la varicelle, la plaie est très douloureuse et elle forme une croûte», explique Mme Deeks.

«Le zona n’est pas contagieux», assure-t-elle. Mais on peut attraper la varicelle en étant en contact avec les éruptions cutanées d’une personne atteinte du virus. À condition de ne jamais avoir eu la varicelle avant.

Le ministère de la Santé estime que 42 000 personnes sont affectées par le virus chaque année. Pour la majorité, l’infection part d’elle-même sans trop de problèmes. Dans certains cas, les éruptions peuvent rester pendant plusieurs mois et interférer avec les activités quotidiennes. La pire complication liée au virus est la perte de la vue.

Environ 200 000 personnes ont été vaccinées depuis septembre, lorsque le ministère a annoncé son programme pour les 65 à 70 ans.

Les essais cliniques effectués sur plus de 35 000 personnes de 60 ans et plus ont démontré que le vaccin Zostavax est efficace à 66,5 % contre les complications les plus graves du virus et à 51,3% contre les problèmes les plus bénins.

En résumé, on peut toujours contracter le virus malgré le vaccin, mais les risques de souffrir de complications sont plus faibles.

La Dre Deeks explique que les personnes de moins de 60 ans devraient attendre avant de se faire vacciner, car «il n’est pas sûr que le vaccin va les protéger rendu dans la soixantaine lorsqu’elles seront les plus vulnérables face aux dangers du zona».

En effet, on ignore si le vaccin reste toujours efficace au-delà de 7 ans.

Shelley Deeks a tenu a préciser qu’il est nécessaire de consulter son médecin avant de prendre le vaccin.

L’Ontario est la seule  province au pays à offrir gratuitement le vaccin aux personnes entre 65 et 70 ans. C’est aux alentours de 850 000 personnes qui n’auront pas à débourser les frais d’approximativement 170 $ normalement chargés par les cliniques et les pharmacies.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’humanité dans l’oeil de Yann Arthus-Bertrand

Le réalisateur et le directeur de la cinématographie de Human: Yann Arthus-Bertrand et Bruno Cusa, à l'Alliance française de Toronto le mardi 18 avril.
Yann Arthus-Bertrand, c’est le grand-père qu’on rêverait tous et toutes d’avoir. On s’imagine que le soir, au coin du feu, il nous raconterait les...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h52

Dianne Bos éclaire une guerre centenaire

Dianne Bos: Tranchées, Parc commémoratif canadien de Vimy, France (2014) 72x72cm.
Depuis le 3 avril et jusqu’au 8 septembre prochain, le Centre culturel canadien à Paris accueille l’exposition de l’artiste ontarienne Dianne Bos, intitulée The...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h50

Parlons chanson… avec Luc De Larochellière

Luc De Larochellière (Photo: Panneton-Valcourt)
Au fil des ans et des albums, Luc De Larochellière s’inscrit dans la durée en signant une œuvre qui se démarque tant par ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h48

Quand les Autochtones passent derrière la caméra

Kathleen Ivaluarjuk Merritt et Susan Aglukark pratiquent le chant de gorge dans les espaces du Grand Nord.
Quoi de mieux pour comprendre l’histoire, la culture et la créativité des Premières Nations qu’en les faisant passer derrière la caméra? C’est à travers une...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h44

Y a de la joie, y a de la création

Toronto, par Bruno Roux.
Quatre artistes et amis français de Toronto exposent leurs œuvres –des peintures et des sculptures qui éveillent la joie – depuis le 19 avril et jusqu’au...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h42

Le Cuba hors plages vous attend

L'hôtel Los Jazmines.
Selon le bureau du tourisme cubain, 98% des Canadiens qui voyagent à Cuba vont essentiellement dans des centres de vacances tout inclus. «Je rencontre...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h40

Winnipeg, la porte de l’Ouest

Le site historique La Fourche. (Photo: Sandra Dorélas)
On connaît Winnipeg, capitale du Manitoba, pour son équipe de hockey, les Jets, et pour son fameux personnage Winnie l’ourson. Mais Winnipeg, c’est évidemment...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h38

Molière reste d’actualité

Monsieur Jourdain interprété par François-Michel Pellequer.
La troupe des Anciens de l’Université de Toronto s’est attaquée au Bourgeois gentilhomme, les 21 et 22 avril au théâtre George Ignatieff. Mise en...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h36

Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses...
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h34

La francophonie canadienne a souvent fait bon usage du Sénat

rep-francophoniecanadienne
«Les sénateurs des communautés francophones et acadienne du Canada (CFC) ont souvent mobilisé l’opinion publique sur les questions linguistiques, une tradition qui se poursuit....
En lire plus...

24 avril 2017 à 20h32

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur