Le Canada rompt ses relations avec l’Iran

Le ministre canadien des Affaires extérieures John Baird. (Photo: Adrian Wyld, PC)

à 16h58 HAE, le 7 septembre 2012.

OTTAWA – Le Canada ferme son ambassade à Téhéran et expulse les diplomates iraniens en poste au Canada.

Ottawa suspend ainsi toute relation diplomatique avec l’Iran, allant plus loin que la majorité des pays occidentaux qui se contentent d’imposer des sanctions au régime iranien pour le forcer à freiner le développement de son programme nucléaire.

Depuis des mois, Israël réclame une attaque militaire contre l’Iran, inquiet du possible développement de l’arme nucléaire chez son ennemi.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a cru bon dépêcher son porte-parole pour assurer, à la suite de l’annonce de la fermeture de l’ambassade, vendredi, qu’il n’avait «aucune information à propos d’une attaque militaire contre l’Iran».

M. Baird a dressé une longue liste de reproches contre l’Iran, au cours d’un point de presse tenu à Vladivostok, en Russie, où il participe au Sommet de l’APEC en compagnie du premier ministre Stephen Harper.

L’Iran, a-t-il dit, est «la menace la plus importante à la paix et à la sécurité mondiale à l’heure actuelle».

Il a reproché à Téhéran de fournir une aide militaire au gouvernement Assad, en Syrie. Il s’est inquiété de la menace que l’Iran représente pour l’existence d’Israël.

«Il (le régime iranien) refuse de se soumettre aux résolutions des Nations unies en rapport avec son programme nucléaire. Il menace régulièrement l’existence de l’État d’Israël et emploie une rhétorique raciste et antisémite, incitant au génocide», a-t-il lancé.

Ses propos, et surtout son geste, ont été applaudis par Israël.

Ce sont là les mesures qu’il faut prendre «pour tracer clairement une ligne rouge à l’Iran», peut-on lire dans le communiqué diffusé par Miriam Ziv, ambassadrice à Ottawa, vendredi après-midi.

Il y a quelques jours, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, s’en prenait à Washington à qui il reproche sa réticence à envisager l’avenue militaire.

«La communauté internationale n’a pas défini une ligne rouge que l’Iran ne doive franchir et l’Iran ne voit pas la résolution de la communauté internationale à stopper son programme nucléaire», avait-il déclaré après la publication d’un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) où on apprenait que l’Iran avait doublé sa capacité d’enrichissement mais que son carburant nucléaire était encore loin d’être de qualité militaire.

Vendredi, M. Nétanyahou a félicité Ottawa. «La détermination dont fait preuve le Canada servira à faire comprendre aux Iraniens qu’ils ne peuvent pas continuer leur course vers l’arme nucléaire», a-t-il déclaré, vantant le geste d’Ottawa comme étant l’exemple à suivre par toute la communauté internationale.

Vendredi, l’Union européenne se penchait sur la possibilité de renforcer les sanctions contre l’Iran.

Le gouvernement Harper s’est toujours rangé dans le camp israélien, même s’il n’est pas allé jusqu’à donner son appui à une attaque militaire contre l’Iran. En 2011, toutefois, le ministre canadien de la Défense, Peter MacKay, déclarait pendant une visite en Israël qu’«une menace contre Israël est une menace contre le Canada».

De l’avis de Houchang Hassan-Yari, professeur de politique comparée et des relations internationales (questions militaire et stratégique) au Collège militaire royal du Canada à Kingston, le Canada s’aventure maintenant sur un terrain «glissant».

«Cette inflation verbale peut avoir des conséquences négatives», a-t-il dit à propos de la sortie de M. Baird.

Le spécialiste admet qu’il y a beaucoup de reproches à faire au régime iranien. «Mais de là à conclure que c’est la menace la plus grande, la plus imminente, pour la paix et la sécurité internationales, à mon avis, c’est un peu aller loin», a-t-il jugé, lors d’une entrevue téléphonique.

Ottawa n’a pas voulu lier son geste uniquement au programme nucléaire iranien. Le ministre Baird a également fait valoir que la sécurité du personnel diplomatique canadien était en jeu, rappelant une attaque il y a huit mois contre l’ambassade britannique en Iran.

«Le régime iranien a démontré qu’il n’a aucun respect de la Convention de Vienne et des garanties qu’elle assure pour la protection du personnel diplomatique, a-t-il dit. Dans ces circonstances, le Canada ne peut maintenir une présence diplomatique en Iran. Nos diplomates sont des civils au service du Canada et leur sécurité est notre première priorité.»

L’opposition officielle à Ottawa se demande pourquoi le gouvernement Harper pose ce geste maintenant.

«C’est peut-être de la bonne rhétorique, mais ce n’est pas vraiment de la bonne diplomatie», s’est désolé le néo-démocrate Paul Dewar. Selon lui, le Canada s’isole, plutôt que d’isoler l’Iran, en fermant son ambassade.

Quant à l’Iran comme menace principale à la paix et à la sécurité internationales, M. Dewar ne croit pas que pareil jugement fasse l’unanimité chez les alliés du Canada. «L’inquiétude est liée à la prolifération de l’arme nucléaire, a-t-il dit en entrevue. Si cela inquiète (le gouvernement Harper), alors où est ce gouvernement quand vient le temps de réclamer un Moyen-Orient sans arme nucléaire? Il ne fait aucune pression en ce sens.»

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Retour du Salon virtuel de l’emploi du RDÉE

salon virtuel de lemploi

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE Canada) et ses organismes membres organisent une 2e édition du Salon virtuel de l’emploi les mercredi 22 et jeudi 23 février, de 9h à 21h. L’an dernier, plus de 13 000 visiteurs avaient examiné, en ligne, une bonne centaine de postes francophones ou bilingues affichés par une […]


16 février 2017 à 14h39

Hydro-Québec veut exporter son électricité et même s’implanter à l’étranger

Éric Martel, pdg d'Hydro-Québec, à la tribune conjointe des Canadian Club et Club canadien de Toronto le 15 février.

En plus de développer ses exportations d’électricité dans les provinces canadiennes et les états américains voisins, Hydro-Québec veut commercialiser ses innovations, comme une nouvelle batterie permettant de conserver l’énergie solaire ou éolienne, et veut acquérir des actifs à l’étranger, comme dernièrement le Réseau de l’intelligence électrique en France. C’est la stratégie de la société d’État québécoise, qu’a […]


16 février 2017 à 11h01

6000 $ à PoM pour des vidéos encourageant les jeunes à s’occuper de leur santé… en français

Gilles Marchildon (DG de Reflet Salvéo), Olga Lambert (co-DG de PoM), Fatoumata Keita (présidente de PoM),  Georgette Amihere (co-DG de PoM), Nicholas Ng (membre du CA de Reflet Salvéo et membre du Jury).

C’est PoM – Un Monde de Cultures qui a remporté le concours de projets Ma communauté s’engage! et sa bourse de 6000 $ accordée par Reflet Salvéo, qui lui offrira son appui technique. L’annonce a été faite le 15 février dans les bureaux de Reflet Salvéo, au cours d’une cérémonie informelle diffusée en direct sur […]


15 février 2017 à 19h46

Des lumières en mémoire des disparus de la tuerie de Québec

Veillée au Collège Français

Un peu plus d’une semaine après l’attentat perpétré au Centre culturel islamique de Québec le dimanche 29 janvier, des élèves, des enseignants et des gens de la communauté francophone de Toronto sont venus rendre hommage aux disparus de la tuerie au Collège français mardi soir dernier. Un moment simple et beau illuminé par les chandelles que chacun tentait de […]


13 février 2017 à 20h32

Geste solidaire des élèves de l’école Gabrielle-Roy

Des élèves et du personnel de Gabrielle-Roy en visite à la mosquée. (Photo: Émeline Bertel)

C’est une sortie scolaire pas comme les autres pour 25 élèves de 5e et 6e année de l’école Gabrielle-Roy, au centre-ville de Toronto. Mardi dernier, 7 février, ils se sont rendus à la mosquée Masjid Omar Bin Khatab, sur la rue Parliament, pour offrir à la communauté musulmane des fleurs et des lettres de soutien suite […]


13 février 2017 à 20h30

Des pigeons affamés envahissent le TFT

Une scène de #PigeonsAffamés, du Théâtre du Trillium. (Photo: Marianne Duval)

C’est seulement pour quelques représentations, du 23 au 26 février, que la nouvelle création théâtrale de Anne-Marie White, #PigeonsAffamés, prend ses quartiers au Théâtre français de Toronto. Entre texte, musique et danse, l’oeuvre se veut une expérience à la fois puissante, nostalgique et moderne, sublimée par la mise en scène de l’auteure et par les chorégraphies signées […]


13 février 2017 à 20h28

Incapable de mourir dignement au Canada

Paul-François Sylvestre, Ma jumelle m’a quitté dans la dignité, récit, Toronto, Éditions du GREF, coll. Athéna no 13, 2017, 128 pages, 30 illustrations, 20 $.

Depuis la légalisation de l’aide médicale à mourir en juin 2016, il y aurait en moyenne cinq cas par semaine juste en Ontario. La loi fédérale ne garantit cependant pas une pleine éligibilité à ce processus. Notre collaborateur Paul-François Sylvestre raconte comment sa sœur a dû se rendre en Suisse pour mourir dignement. L’auteur de Ma […]


13 février 2017 à 20h26

FrancoFoot se rend jusqu’en finale de la Ontario Indoor Cup

À g,: l'entraîneur Zili et le président de FrancoFoot Jean-Pierre Boué, avec ses joueurs et ceux du club de Cherry Beach.

L’équipe torontoise de soccer FrancoFoot, associée au club de Cherry Beach, a perdu 3-0 en finale de la Ontario Indoor Cup pour les moins de 18 ans, dimanche, contre North Scarborough. La veille, l’équipe de Jean-Pierre Boué (président) et de l’entraîneur Zili avait défait King City en demi-finale dans un match enlevant. (Vidéo ci-dessous: des arrêts […]


13 février 2017 à 20h24

Vancouver: trois incontournables et une découverte

Le Centre des Sciences de Vancouver vu du village olympique.

Vancouver émerveille l’amoureux de la nature ou le plus citadin en vous avec son paysage haut en couleur et ses quartiers riches en culture. La cité portuaire du Pacifique offre en plus une panoplie d’activités pour tous les goûts et tous les budgets. Derrière Toronto et Montréal, la métropole de la Colombie-Britannique arrive en huitième […]


13 février 2017 à 20h22

Tempeh: l’ingrédient indonésien qui se refait une santé en Ontario

L’équipe d’Henry’s Tempeh: Jason Jurchuk, Phil Diceanu, Paul Sauder.

Une entreprise alimentaire ontarienne est en pleine expansion afin de répondre à la demande croissante de tempeh, un aliment populaire de la cuisine santé qui est facile à digérer et fait à base de soya. L’entreprise Henry’s Tempeh vient tout juste d’emménager dans de nouvelles installations à Kitchener et accroît ses capacités de transformation afin de […]


13 février 2017 à 20h20
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur