La Tosca et la dolce vita

Donna Leon, Brunetti en trois actes, roman traduit de l’anglais par Gabriella Zimmerman, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2016, 342 pages, 29,95 $.
Juan Joseph Ollu, Dolce vita, roman, Montréal, Annika Parance Éditeur, 2016, 444 pages, 26,95 $.

Donna Leon, Brunetti en trois actes, roman traduit de l’anglais par Gabriella Zimmerman, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2016, 342 pages, 29,95 $. Juan Joseph Ollu, Dolce vita, roman, Montréal, Annika Parance Éditeur, 2016, 444 pages, 26,95 $.

L’Américaine Donna Leon vit depuis plus de trente ans à Venise, où se déroulent toutes les enquêtes du commissaire Guido Brunetti. Elles ont conquis des millions de lecteurs à travers le monde. Je vous ai déjà parlé de L’Inconnu du Grand Canal et de Deux veuves pour un testament. La nouvelle enquête s’intitule Brunetti en trois actes.

La Tosca de Giacomo Puccini est présentée à la Fenice, le grand opéra de Venise, et le rôle-titre est interprété par la diva Flavia Petrelli. Le spectacle s’achève par une pluie de roses jaunes. Le commissaire Brunetti et son épouse Paola assistent à la représentation. Ils découvriront que des centaines d’autres roses attendent la diva dans sa loge et des dizaines dans son appartement.

Donna Leon
Donna Leon

Un admirateur ou une admiratrice secrète se cache derrière ces bouquets «d’une beauté perverse» puisqu’ils sont suivis de menaces, de gestes empreints de folie, voire de criminalité. Brunetti est chargé de mener une enquête; il plonge dès lors dans la psyché d’une fanatique obsessionnelle.

Au début, le commissaire se dit qu’une femme violente est un oxymore. Brunetti découvre peu à peu que la haine, tout comme l’amour, peut s’inviter sans être appelée et n’en faire qu’à sa tête.

L’auteure démontre comment les fans croient poser des gestes pour dire combien le spectacle leur a plu, mais ce qui est vraiment recherché consiste à laisser un souvenir, quand ce n’est pas une demande d’amour. Un accès de rage peut parfois prendre le dessus.

L’enquête se complique à qui mieux mieux et vise à «abattre des poulets sur le balcon pour décrypter leurs entrailles». Autant Puccini insuffle une grande puissance à ses personnages, la soprano Floria Tosca et le baron Scarpia, autant Leon insuffle à Brunetti une rage de démasquer l’incarnation d’un mal fou.

L’auteure décrit fort bien tout ce qui se trame dans l’arrière-scène d’un opéra. Le personnel technique, écrit-elle, n’hésite pas à dire qu’il travaille dans un cirque et qu’il est entouré de fauves. Être sur scène est comparé à «être en Enfer».

Dolce vita

Je vous ai aussi parlé du premier livre de Juan Joseph Ollu, Un balcon à Cannes. Il récidive avec un roman intitulé Dolce vita et examine les sentiments amoureux les plus extrêmes. Son écriture fluide et sa langue châtiée sont au service d’une quête de liberté et d’absolu.

Ce livre met en scène un lycéen et un prof. Maximilien, 18 ans, est beau, grand, musclé, lascif et égoïste. Il couche avec plein de nanas sans vouloir s’embarrasser de sentimentalité. Il ne vit que pour le skate, le culte du corps et le sexe rapide.

Juan Joseph Ollu
Juan Joseph Ollu

Adrien, 26 ans, remplace un prof d’études cinématographiques. Il dégage un charme ambigu, «une harmonie qui attire et accroche le regard». Ce nouveau venu au Lycée Molière voit en Maximilien quelque chose dont l’étudiant n’a pas conscience.

Les deux hommes sont tour à tour virils, raffinés et lascifs. Alors qu’Adrien sort d’une rupture avec son amant, Maximilien se rend compte que ses désirs ont des horizons inédits. La seule présence d’Adrien lui fait ressentir plus de sensations fortes que le sexe en général.

«Ce n’était pas que physique, c’était entier: je voulais le connaître, lui parler, l’écouter, le découvrir et me l’attacher, peu importe comment.»

Le lycéen découvre un monde dont il n’avait jusqu’ici jamais soupçonné l’existence, «un univers inconnu vers lequel il glissait irrémédiablement, vers lequel il se sentait inexorablement entraîné».

La relation entre les deux hommes est un mélange de faim abyssale, de désir frénétique, d’espoir et de désespoir. L’un et l’autre ne s’attardent pas aux étiquettes liées à l’orientation sexuelle, l’identité ou la ghettoïsation.

Maximilien n’avait jamais «soupçonné qu’on pouvait avoir autant de plaisir, en tout cas pas comme ça, entre mecs.»

L’auteur parsème son récit de réflexions du genre: «l’amour et le cul ça va ensemble, mais ça se sépare aussi, et le premier n’empêche pas le second, non? Ce n’est pas parce qu’on couche à droite et à gauche qu’on ne peut pas éprouver des sentiments sérieux pour une seule personne, non?»

Le jeune professeur est source de déstabilisation, au point où Maximilien le perçoit parfois comme «cette tapiole de merde qui se foutait de ma gueule». Adrien persiste à dire qu’il ne peut pas et ne veut pas aimer Maximilien. Ce dernier est déterminé à lui prouver le contraire.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Yann Perreau et Mehdi Cayenne en concert samedi soir

Yann Perreau et Mehdi Hamdad.

Drôles et décalés, les chanteurs et musiciens Yann Perreau (Québécois) et Mehdi Cayenne (d’Ottawa), bêtes de scène notoires, clôturent la Semaine de la francophonie torontoise ce samedi 25 mars à 20h à la salle Brigantine de Harbourfront. Yann Perreau propose des textes «surprenants, planants et créatifs», disent les critiques. Entre une atmosphère pop et électro, […]


22 mars 2017 à 14h19

Une tempête de neige qui a exposé un déficit de solidarité chez les Québécois?

Andrew Potter

L’ex-rédacteur en chef du Ottawa Citizen, aujourd’hui à l’Université McGill, s’excuse d’avoir insulté les Québécois dans son analyse de la tempête de neige sur l’autoroute 13. Mais le magazine Maclean’s persiste et signe.

Le Journal de Montréal
22 mars 2017 à 11h27

Notre cerveau préfère les fausses nouvelles

Contrairement à une nouvelle qui a circulé dans les médias sociaux l'an dernier, le pape n'a pas appuyé officiellement la candidature de Donald Trump.

La politique à l’ère des médias sociaux offre l’opportunité d’un cours accéléré en psychologie de la désinformation. Entre les biais de confirmation et les Facebookiens qui partagent un texte sans l’avoir lu, journalistes et communicateurs tentent de s’ajuster. Jusqu’à six personnes sur 10 ne liront que le titre d’un article, rappelle le psychologue Gleb Tsipursky dans […]

Présidence française: débat à cinq

debat France

Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélanchon, les cinq principaux candidats au premier tour de l’élection présidentielle française, le 23 avril, ont débattu à la télévision pendant plus de trois heures le 20 mars.

TF1
21 mars 2017 à 9h05

Des jeunes Franco-Ontariens veulent profiter de l’engouement pour l’humour

Neev, JC Surette, Chloé Thériault, Mickaël Girouard, Ilann Morissette, Brooke Jenicek et Jérémie Larouche.

L’industrie de l’humour est en pleine expansion au pays, et des jeunes francos sont bien placés pour en profiter. «Il a un boum dans l’humour, c’est une bonne période», confirme l’humoriste acadien J-C Surette, qui clôturait samedi soir le Gala des Rendez-vous de la Francophonie animé par un autre humoriste, Neev, à l’auditorium de l’école secondaire Saint-Frère-André […]


21 mars 2017 à 0h34

Des cohortes de Restavèks maltraités en Haïti

Gabriel Osson

«J’ai vécu à Haïti quand j’étais jeune. Un enfant, proche de ma famille, était resté chez nous. C’était un Restavèk», se souvient l’écrivain Gabriel Osson. L’écrivain aux multiples talents vient de publier son nouveau livre, Hubert, le Restavèk, une histoire fictive, mais portant si représentative de la réalité pour des milliers d’enfants de l’île. Il s’agit du […]


21 mars 2017 à 0h32

Une supplémentaire à Toronto pour Louis-José Houde

Louis-José Houde (Photo: Yves Lefebvre)

Ayant déjà vendu tous les billets pour le spectacle de l’humoriste Louis-José Houde le jeudi 4 mai, Francophonie en Fête ajoute une supplémentaire le vendredi 5 mai, toujours au théâtre Randolph (736 Bathurst au sud de Bloor). Les billets sont en vente en ligne. C’est la première fois que Francophonie en Fête, qui organise plusieurs concerts et d’autres activités pendant […]


21 mars 2017 à 0h30

Parlons chanson avec… Richard Desjardins

Richard Desjardins (Photo: Michel Dompierre)

Quand il est question de Richard Desjardins, il est difficile – pour ne pas dire impossible – de faire la part entre l’artiste, l’homme, le citoyen et l’empêcheur de tourner en rond… Les étudiants de Parlons chanson ont donc choisi d’aborder toutes ces facettes de front lorsqu’ils ont questionné Desjardins au sujet de Notre-Dame des Scories, une […]


21 mars 2017 à 0h29

Les enjeux de l’évolution démographique pour la communauté franco-ontarienne

Mona Fortier (libérale) et Émilie Taman (néo-démocrate) sont candidates dans Ottawa-Vanier.

Affirmer que la circonscription d’Ottawa-Vanier est un bastion libéral n’a rien d’exagéré. Au fédéral, les libéraux sont les seuls à avoir détenu la circonscription depuis sa création en 1935. Au provincial, où elle existe depuis 1908, la circonscription a presque toujours été représentée par un député libéral, exception faite de quelques courtes périodes pendant lesquelles […]


21 mars 2017 à 0h28

Pour les immigrantes, l’émancipation passe par la littératie financière

Serge Paul, Dada Gasirabo, Fayza Abdallaoui et Mélanie Parent ont travaillé sur le projet de promotion de littératie financière.

Le revenu moyen des femmes est encore, au Canada, d’environ 30% inférieur à celui des hommes, même si, à travail égal, les femmes sont désormais payées autant que les hommes. Pour contribuer à effacer cette discrimination résiduelle ou systémique, l’association Oasis Centre des Femmes a lancé un projet de recherche sur la «littératie financière», en phase avec les pouvoirs publics […]


21 mars 2017 à 0h27
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur