«La plus grande privation: le café!»

Frédéric Choinière est rendu aux trois quarts de son défi de vivre 100% canadien

Frédéric Choinière tente de vivre 100% canadien depuis maintenant 9 mois.

Frédéric Choinière tente de vivre 100% canadien depuis maintenant 9 mois.


28 mars 2017 à 1h47

À part ses lunettes, tout chez lui est Made in Canada… même ses sous-vêtements, assure-t-il. L’automne prochain, Unis TV diffusera en quatre épisodes l’expérience de Frédéric Choinière, Ma vie Made in Canada

En effet, depuis le début de l’été 2016, il a décidé de ne consommer que des produits canadiens. Un véritable défi dans un monde où les matières premières, tout comme les objets finis, transitent d’un pays à l’autre pour être transformés ou vendus.

Rendu aux trois quarts de son défi, le journaliste et animateur de l’émission d’affaires publiques hebdomadaire Couleurs locales, toujours à Unis TV, a fait le point et décrit sur son nouveau mode de vie au cours d’une conférence la semaine dernière dans les locaux du Centre francophone de Toronto.

Frédéric Choinière ne pose pas un acte protectionniste. «Cette expérience, inspirée d’une émission produite en France, a été pensée il y a un an et demi, c’est-à-dire avant le Brexit et avant Trump. Ce n’est donc pas un projet identitaire ou protectionniste. On voulait plutôt montrer comment consommer autrement, en soutenant les productions locales.»

Se convertir du jour au lendemain au 100% canadien, ce n’est pas tout le temps facile. «Le plus dur, c’était le café. J’en buvais beaucoup et j’ai dû arrêter d’en consommer. Du coup, pour compenser, je bois du vin de glace et du mousseux de la région de Niagara. Ça permet d’oublier les moments les plus difficiles de l’expérience», avoue-t-il en rigolant.

Et pour aller au bout de l’expérience, Frédéric Choinière et la production de l’émission ont décidé de louer un appartement et de le meubler intégralement. «On est arrivé, on a débranché tout l’électronique flambant neuf. Pendant quelques temps, je n’avais qu’un réchaud sur mon balcon pour me faire à manger. Et c’est grâce à la mobilisation et aux conseils des gens qui nous suivent sur les réseaux sociaux que j’ai pu me procurer de la vaisselle par exemple.»

Car c’est aussi ça le projet de Frédéric Choinière: une entraide sur Internet et les réseaux sociaux. Des personnes ou des marques le suivent et peuvent lui proposer des produits pour l’aider à s’équiper jour après jour, saison après saison.

Cependant, il faut rester terre à terre: le Made in Canada a un coût, admet le journaliste, et il n’a pas encore été en mesure de tout acheter ici. Mais le but de cette expérience est de montrer qu’il est possible de changer ses habitudes de consommation.

La rareté et le prix de certains produits ont d’ailleurs changé sa relation avec les biens de consommation. Frédéric Choinière s’est rendu compte qu’il consommait mieux, de façon plus responsable et avec la volonté que ses nouvelles acquisitions durent dans le temps.

Le 21 juin, quand l’été pointera le bout de son nez, le défi de Frédéric Choinière prendra fin. Son projet pour son retour à une vie normale: «Je vais prendre quatre cafés, rien que le premier jour!»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La réalité augmentée au service du marketing

Une sculpture virtuelle, The Merging, qui a été présentée à la Nuit blanche de Toronto en 2016.
SEED offrre aux consommateurs des expériences numériques sensorielles pour les fidéliser à certaines marques.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Haïti, terre paysanne.
Vallue, en Haïti, est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme de montagne.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h23

L’Écosse, terre de héros et de légendes

Doune Castle.
Entrer dans les Highlands écossais, c’est pénétrer dans un univers minéral mystérieux.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h21

Destinations préférées cet été

Avec ses racines grecques et latines, la Provence attire les Québécois.
Le palmarès est basé sur les ventes de guides Ulysse.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h20

L’eau de Flint, Michigan: des accusations d’homicide

Des hauts fonctionnaires savaient depuis des mois que l'eau du robinet était contaminée. (Photo: philografy - Flickr - Creative commons - http://bit.ly/2sHuFIP)
Le directeur de la santé publique du Michigan et quatre de ses officiers viennent d’être accusés.
En lire plus...

Nos foyers et nos droits

ajefo
C’est sous le thème Canada 150 : Nos foyers et nos droits que s’est déroulé, les 23 et 24 juin, le 38e congrès de...
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h18

Quelles mesures, au juste, pour la petite enfance en français?

enfants garderie
Quand un parent ne peut plus attendre pour une place en français pour son enfant, il passe à l'anglais... et continue en anglais.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h17

Bravo aux finissants 2017!

finissants
Nos ados entrent dans une autre étape de la vie.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h16

Des jeunes énergiques à Niagara Falls

Des participants de l'école Saint-Antoine de Niagara Falls au Grand Défi Pierre Lavoie.
Des élèves de l’école Saint-Antoine ont campé au Stade olympique de Montréal.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h14

Le lien le plus fort entre le Canada et la France

Au vernissage de l'exposition Vimy à l'AFT: Jeremy Diamond, directeur de la Fondation Vimy, la députée provinciale de Thornhill, Gila Martow, le chef de police Mark Saunders, la photographe Racheal McCaig, le directeur de l'AFT Thierry Lasserre et le consul de France Marc Trouyet.
Le centenaire de Vimy à la galerie de l'Alliance française de Toronto.
En lire plus...

26 juin 2017 à 16h13

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur