La gastronomie s’invite chez vous

En médaillon: Didier Leroy. À droite: Émeric Grosjean et Stan Leveau-Vallier, fondateurs de Thank You Chef.

27 juillet 2015 à 15h07

Ils vont vous faire aimer manger. Adieu poutines, frites et burgers, place à la véritable gastronomie!

Que ce soit pour un simple barbecue en famille ou entre amis, ou pour une soirée chic, les chefs cuisiniers viennent chez vous pour vous offrir leurs services.

Entre les dîners d’été de Didier Leroy et la variété culinaire de Thank You Chef, vous n’avez plus aucune excuse pour bien manger!

Cuisine française

Maître cuisinier de France installé depuis plusieurs années au Canada, Didier Leroy s’est donné pour mission de «transmettre son savoir» à ses clients, de «les éduquer» sur la bonne cuisine française.

Pour leur apprendre à cuisiner, il se rend chez eux, leur donne des conseils et les assiste le jour du dîner. Il peut également préparer lui-même les repas lors de soirées, de cocktails et d’autres événements, sur le modèle de la cuisine bourgeoise.

Cette activité, Didier Leroy avait déjà eu l’occasion de l’exercer, mais il avait dû l’arrêter lors de l’ouverture de son restaurant. Il désire désormais s’y consacrer pleinement, tout au long de l’année, en variant le menu selon les saisons.«Je n’ai pas envie de retourner dans un restaurant. La cuisine me rend heureux, pas le restaurant.»

«Je veux faire la connexion avec les gens et promouvoir les produits canadiens car, pour moi, le métier de cuisinier n’a rien à voir avec le drapeau», confie-t-il en entrevue à L’Express.

Qu’il s’agisse d’un dîner romantique à deux ou d’une réception de plusieurs dizaines de personnes, Didier Leroy propose ses services pour promouvoir la culture française, tout en étant ouvert aux autres cuisines du monde.

«Je suis gastronome, j’essaie de rester Français. J’utilise beaucoup de produits de saison au Canada mais je garde des bases et des techniques françaises.»

Une expérience sociale

Pour Stan Leveau-Vallier, co-fondateur de Thank You Chef, un projet qui vient tout juste de voir le jour, l’idée était de mettre en relation les clients et des chefs d’origines et de spécialités variées.

«Nous ne vendons pas de la nourriture, mais une expérience sociale et culinaire», raconte-t-il en entrevue à L’Express. «Nous avons constaté que les gens cuisinaient moins à la maison. Nous, nous avons du plaisir à cuisiner et nous voulions donc les aider à mieux manger et à cuisinier davantage en amenant les chefs chez eux pour qu’ils vivent une expérience en direct à la maison.»

Tout comme Didier Leroy, Thank You Chef propose deux formules: des cours de cuisine à la maison en présence des chefs, et des dîners privés pour toutes sortes d’événements.

En revanche, il n’y a pas qu’un seul chef répertorié sur le site, mais cinq – l’objectif étant de proposer la plus grande variété possible de spécialités culinaires pour tous les goûts et toutes les occasions.

«On a de tout parmi les chefs. L’un d’entre eux est originaire des Caraïbes et prépare de la cuisine végane. Nous avons également un pâtissier français qui enseigne à George Brown et un Italien qui propose des cours interactifs, entre autres» décrit-il.

Contrairement au restaurant, où la relation entre le client et le cuisinier est inexistante, il s’agit ici de faire en sorte qu’une véritable relation s’instaure entre eux.

«On peut poser des questions aux chefs. Ils sont très généreux et sont très intéressés à l’idée de partager leur passion», affirme Stan Leveau-Vallier.

Qualité garantie

La qualité des produits (locaux, bio…) et des cuisiniers est garantie: chaque chef est au préalable testé au cours d’un entretien dans lequel il doit démontrer que ses petits plats sont à la hauteur des attentes de l’entreprise qui s’assure, par la même occasion, que celui-ci soit fait pour cette expérience.

«Nous voulons trouver le bon chef, la bonne expérience pour le bon client. Nous cherchons à présenter au mieux le chef, afin que le client puisse se dire “c’est exactement la personne qu’il me faut”», commente Stan Leveau-Vallier.

La plupart des plats sont gastronomiques, mais, prochainement, les fondateurs espèrent développer davantage la variété des dîners proposés, en offrant par exemple, un service barbecue, et pourquoi pas, un jour, trouver un chef préparant des boîtes lunch.

«Notre objectif est surtout un objectif social: nous voulons que les gens mangent mieux et cuisinent plus. Nous prévoyons d’utiliser une partie de nos revenus pour organiser des cours caritatifs à destination des familles défavorisées et des adolescents», précise-t-il.

Si tous les chefs ne parlent malheureusement pas le français, les langues sont aussi variées que les plats proposés… et que leurs prix. Ceux-ci sont compris entre 30 et 130 dollars, selon le type de cuisine souhaité et le nombre de personnes. À table!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Mi’kmaq et Acadiens: des amis de longue date

Grand-Pré est le lieu où se sont installés les premiers colons français et où s’est développée une union entre les Acadiens et les Mi’kmaq. Aujourd’hui, le site du festival annuel (en Nouvelle-Écosse sur la baie de Fundy) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
15 août: Fête nationale des Acadiens
En lire plus...

15 août 2017 à 15h48

Recensement: des erreurs à rectifier

ffdrapeaux
Le français en perte de vitesse au Canada: fausse nouvelle! Statistique Canada a promis de rectifier des erreurs dans son recensement 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h30

Un deuxième album très attendu pour Patricia Cano

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana: ode à la féminité
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Regent Park et Moss Park: ça va la santé?

Sondage sur les services de santé en français dans l'Est du centre-ville.
Sondage sur les besoins
En lire plus...

14 août 2017 à 14h29

Marchand Dessalines, haut lieu de l’indépendance d’Haïti

Rudolf Dérose devant le fort Décidé.
Une cité fortifiée derrière la vallée de l’Artibonite.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h28

Petite faute deviendra grande

Agatha Christie est l'auteure la plus populaire après la Bible et Shakespeare, avec deux milliards de livres vendus.
Les traductions de Google donnent souvent du charabia.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h27

Les conseils scolaires tâcheront de mieux gérer leurs autobus

autobus-scolaire
La rentrée scolaire avait été chaotique au TDSB et au TCDSB en septembre 2016.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h26

Ralentir le Parkinson en luttant contre le diabète

L’exénatide agit sur le foie... et le cerveau. (Photo: Kitsuney — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2hOGecQ)
Le Parkinson diminue la dopamine, ce qui fragilise les cellules nerveuses.
En lire plus...

14 août 2017 à 14h25

L’ivoire de mammouth aussi peu recommandable que l’ivoire d’éléphant

Sculpture en ivoire exposée aux Nation-Unies. (Photo: Anthony Keys — Flickr — Creative Commons — http://bit.ly/2vYbUlP)
Ls squelettes de mammouths se trouvent en majorité dans le permafrost de la Sibérie.
En lire plus...

Protéger Mars… de la Terre

Tersicoccus phoenicis, la bactérie découverte dans une salle blanche d'assemblage de la NASA en Floride et à Kourou en Amérique du Sud. (Photo: NASA)
Invasion terrestre plus probable qu'extra-terrestre
En lire plus...

14 août 2017 à 14h22

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur