La Deuxième Guerre mondiale racontée par nos anciens combattants

De g.à d. Cyril H. Roach, ancien combattant de la Marine, et Richard Petit, chercheur du projet Mémoire

L’Institut du Dominion, organisme d’éducation populaire créé en 1997, a pour mandat de rendre les citoyens canadiens plus actifs et mieux informés grâce à une meilleure appréciation de l’histoire canadienne. En juin dernier, le ministre de Patrimoine Canada, James Moore, a annoncé le lancement d’une série d’événements spéciaux liée à la nouvelle initiative de projet d’histoire orale menée par l’Institut et intitulée «Projet Mémoire: Histoires de la Deuxième Guerre mondiale». Le premier événement s’est déroulé mardi dernier au Royal Canadian Military Institute, sous la forme d’un déjeuner-causerie, visant à reconnaître la participation d’anciens combattants de la région de Toronto au Projet Mémoire. Ted Barris, auteur de la chronologie Juno: Canadians at D-Day, June 6, 1944 était le conférencier invité.

Le Projet Mémoire: Histoires de la Deuxième Guerre mondiale, a pour objectif de documenter la participation du Canada dans la Deuxième Guerre mondiale, à partir de témoignages de milliers d’anciens combattants.

Mardi 25 août, après l’annonce du lancement du Projet, le ministre Moore a aidé à enregistrer les histoires de Frank Cauley, ancien combattant de la Marine royale du Canada qui avait participé aux débarquements du Jour J, et de Sylvio Lemire, de l’Armée canadienne.

Par le biais d’une série d’activités spéciales prévue jusqu’en 2011, l’Institut donnera la chance à des milliers d’anciens combattants de partout au pays, de partager leurs expériences par l’entremise d’entrevues et de numérisation d’artéfacts et d’objets souvenirs.

En recueillant les récits et souvenirs personnels de milliers d’anciens combattants, le Projet Mémoire vise à reconstituer l’expérience canadienne de la Deuxième Guerre mondiale, du point de vue de ceux et celles qui l’ont vécue.

Par l’enregistrement des histoires orales des anciens combattants et la numérisation de leurs objets souvenirs, le Projet donnera accès au récit du rôle du Canada dans la Deuxième Guerre mondiale d’une manière personnalisée. Le Projet Mémoire: Histoires de la Deuxième Guerre Mondiale a été rendu possible grâce au soutien financier de Patrimoine canadien.

Les témoignages des anciens combattants seront présentés dans les deux langues officielles sur le site Internet: www.thememoryproject.com.

Bureau des orateurs

S’appuyant sur des recherches novatrices sur l’opinion publique, des émissions de télévision, productions multimédia, et des activités en salle de classe, l’Institut aspire à permettre à des milliers de Canadiens d’interagir de manière pertinente avec l’histoire, la citoyenneté, les valeurs et institutions du Canada.

Chaque année, l’Institut propose aux enseignants d’histoire d’inviter un ancien combattant dans leur salle de classe, par l’intermédiaire du Bureau des orateurs du Projet Mémoire. 700 visites en classe sont organisées à travers le pays annuellement. Cet automne, un million de jeunes élèves canadiens auront eu l’opportunité d’entendre l’histoire canadienne, via le récit d’un ancien combattant, témoignage de son vécu sur le terrain.

«Nos orateurs, des anciens combattants de tous les âges, peuvent témoigner de leur expérience au cours de la Deuxième Guerre mondiale, mais aussi de la guerre de Corée, en Afghanistan, et de nombreuses autres missions de maintien de la paix», mentionne Marc Chalifoux, directeur exécutif de l’Institut du Dominium.

«La Deuxième Guerre mondiale a transformé le Canada sur les scènes nationales et internationales», ajoute-t-il. «2010 marquera le 65e anniversaire de la fin du deuxième conflit armé mondial, l’Institut offrira à cet effet plusieurs événements de commémoration à caractère éducatif.»

Les écoles et le public sont invités à bénéficier des divers programmes pédagogiques, événements et ressources de l’Institut, visant à encourager les jeunes et moins jeunes à découvrir ou redécouvrir l’histoire canadienne, ses institutions et valeurs démocratiques.

Mémoire, Identité, Démocratie

L’Institut compte un personnel de neuf membres, et des revenus annuels de plus de 1,6 millions $ provenant de diverses subventions des gouvernements, de fondations et d’entreprises.

Toute personne intéressée peut devenir membre de l’Institut du Dominion. En devenant membre, on peut donner son appui aux oeuvres de l’Institut et rester au courant de ses événements et programmes.

Les membres reçoivent le bulletin semi-annuel de l’Institut du Dominion, des invitations aux événements locaux et des informations sur l’Institut. L’adhésion coûte 10 $. On peut se procurer une fiche d’adhésion en composant le 1-866-701-1867 ou en écrivant à [email protected]

L’Institut du Dominion souhaite recevoir des idées de la part du public quant à des projets relatifs à son mandat auprès des communautés canadiennes. Vous pouvez faire part de votre projet en complétant la fiche d’expression d’intérêt de l’Institut du Dominion, puis la soumettre par courriel.

Le mandat de l’Institut s’articule autour de trois thèmes principaux: la mémoire, l’identité, la démocratie. «Nous désirons développer davantage de programmes axés sur l’identité et la démocratie, vu que nos activités relatives à la mémoire sont maintenant bien rôdées», dit M. Chalifoux.

L’Institut du Dominion est situé à Toronto, au 183 rue Bathurst, bureau 401.

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

Tintamarre de 1000 jeunes à Toronto pour le Jour des Franco-Ontariens

Les élèves de nos deux conseils scolaires se sont rassemblée en face de l'hôtel de ville de Toronto pour la levée du drapeau franco-ontarien.

Plus d’un millier d’élèves des écoles françaises laïques et catholiques de Toronto ont bravé la pluie pour se rassembler au centre-ville, vendredi midi, pour fêter le Jour des Franco-Ontariens (officiellement ce dimanche 25) et chanter Mon beau drapeau pendant qu’était hissé le drapeau vert et blanc au mat de l’hôtel de ville. À 10h, plusieurs […]


23 septembre 2016 à 21h34

Pluie sur le drapeau, mais fierté dans les coeurs

Levée de drapeau franco-ontarien sous la pluie à Queen's Park.

C’est sous la pluie que la première ministre Kathleen Wynne a procédé vendredi matin à la levée officielle du drapeau franco-ontarien à Queen’s Park, devant des députés des trois partis et plusieurs invités, dont le ministre québécois Jean-Marc Fournier et le consul de France Marc Trouyet, soulevant un joyeux tintamarre d’environ 200 élèves de nos […]


23 septembre 2016 à 21h34

Projet-pilote d’échange Ontario-Québec pour 40 jeunes

Marie-France Lalonde et Jean-Marc Fournier. (Photo: François Bergeron)

Les gouvernements du Québec et de l’Ontario ont signé ce vendredi 23 septembre un nouvel Accord de coopération en matière de langue et de culture francophones et ont annoncé le lancement d’un projet-pilote d’échanges culturels entre 40 jeunes francophones et francophiles des deux provinces. 20 élèves des 3e, 4e et 5e secondaire du Québec et […]


23 septembre 2016 à 19h16

Université franco-ontarienne: Dyane Adam présidera un Conseil de planification

Dyane Adam

L’ancienne commissaire aux langues officielles du Canada, Dyane Adam, ex-principale du campus Glendon de l’Université York, présidera un nouveau «Conseil de planification pour une université de langue française». Ce n’est pas encore la gouvernance d’une future université franco-ontarienne, réclamée par le mouvement associatif et le projet de loi privé de la députée néo-démocrate France Gélinas, […]


22 septembre 2016 à 16h46

Êtes-vous intelligent… ou rationnel?

jeune_femme_qui_reflechit-ee49ff0d8ffcc59c11b5f19f26b9453e8501a7bc

Êtes-vous intelligent… ou rationnel? Parce que ce n’est pas la même chose. C’est la réflexion que proposent dans le New York Times de dimanche dernier les psychologues David Hambrick et Alexander Burgoyne. Et ce qui serait resté une discussion philosophique il y a quelques années est en train de devenir plus scientifique: des études en […]


22 septembre 2016 à 16h10

La limace qui mange des oiseaux

Limace espagnole arion vulgaris

On pourrait croire qu’elle a les yeux plus gros que le ventre: une limace se nourrit généralement de feuilles ou d’insectes, pas d’oiseaux. Mais celle-ci n’est pas une limace ordinaire. Appelée «supersize» ou «monster» par les ornithologues, qui commencent à admettre qu’il ne s’agit pas de cas isolés, elle n’a été vue à l’œuvre qu’indirectement: […]


22 septembre 2016 à 15h53

Internet: l’avenir n’est plus ce qu’il était

livres_vieil_ordinateur_-_nature_morte-246f68175fb2fa7964f46cb9b827c624c59caca0

Il fut un temps où Internet était le symbole d’une utopie: un monde où tout le monde serait égal devant l’information, libéré des contraintes de genre, d’ethnie ou de classe sociale… Bien sûr, ça n’a pas tout à fait tourné dans le sens qu’espéraient les idéologues des années 1980 et 1990. C’est la thèse poursuivie […]


22 septembre 2016 à 13h07

CRISPR : de percée scientifique à foire d’empoigne

adn_-_double_helice-ac4d3dc623d6a9accb1bc13e4da5fa9b1e8ae974

À en croire les généticiens, CRISPR serait la plus grande percée dans leur domaine depuis des décennies. Mais en attendant, la foire d’empoigne autour d’un éventuel brevet révèle une facette pas très reluisante de la science lorsqu’elle s’accompagne d’un potentiel très commercial. D’un côté, l’université de Berkeley, en Californie, a été la première à déposer […]


22 septembre 2016 à 13h02

Encore une grosse année culturelle pour l’Alliance française

Les Petits Nouveaux, trio de jazz manouche... et torontois, qui se produira en juin à l'AFT.

Déjà lancée avec la visite de la cinéaste Agnès Varda pendant le TIFF et le concert de Céleste Lévis dans le cadre de Francophonie en fête ce jeudi 22 septembre, la rentrée culturelle de l’Alliance française de Toronto se poursuit en septembre avec une rencontre avec le bédéiste Jean-Louis Tripp (le 28), le film Mommy […]


21 septembre 2016 à 23h59

Les chats ont conquis la planète en deux vagues

chats-b002d4782674613c6ca004f31243a3614843ab33

Après avoir longuement creusé l’origine des chiens, la génétique se tourne vers celle des chats. Et elle se heurte à un gros obstacle: nous savons beaucoup moins de choses sur la façon dont nos ancêtres ont domestiqué les chats — au point que certains chercheurs hésitent toujours à qualifier Felis silvestris d’animal «domestique». Un humain […]


21 septembre 2016 à 19h08
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur