Josée Duranleau, une artiste dans l’âme

L’art de Josée Duranleau, fait de collages et d’encres, est le fruit d’une réflexion.

4 juin 2013 à 11h43

On la connaissait musicienne, elle qui a étudié la flute à l’Université de Toronto dans sa jeunesse, et qui a fait partie du groupe de percussions brésiliennes SambaSquad de 1998 à 2008. Elle est aussi relationniste pour plusieurs artistes et organisations. Mais on n’ignorait que Josée Duranleau était aussi peintre. C’est ce que nous avons découvert la semaine passée lors de l’exposition Sunnyside Beach Juried Art Show à Toronto.

2008: le tournant

Josée Duranleau est pleine d’ambition, pleine d’espoir quand il s’agit de peinture même si elle avoue qu’elle «ne s’attendait pas à ça», elle qui peint depuis seulement un an et qui connaît déjà un franc succès.

En effet, en 2008, Josée Duranleau se marie et comprend que tout va changer dans sa vie et qu’il est temps de passer à autre chose; la musique lui demandant trop de temps.

Elle range ses tambours brésiliens, met la flute au placard, et se munit d’une palette et de pinceaux.

«Je n’ai jamais fait de peinture dans ma jeunesse si ce n’est la création de quelques cartes de souhaits, dans ma vingtaine qui explique d’ailleurs aujourd’hui ma passion pour le collage. L’été dernier, mon mari m’a dit “Je pense qu’il est temps que tu peignes“, et c’est ainsi que tout a commencé. Pour ma première vente en novembre, j’ai réussi à vendre trois tableaux sur six, et cela m’a encouragé à continuer», nous raconte-t-elle.

Déjà une quarantaine de tableaux

En un an, Josée Duranleau a déjà accompli de nombreuses choses dans le monde de la peinture.

Elle a déjà peint une quarantaine de tableaux, divisée en trois séries d’œuvres: Les Buddha, Les Années 20 et une collection mettant à l’honneur sa mère Jacqueline. Pour tous ces ouvrages, le processus reste le même.

Elle commence par chercher des idées, rechercher des images sur Internet, changer leur grandeur. Ensuite, la deuxième phase consiste à découper puis coller les images.

Enfin, à l’aide de peinture acrylique, d’encres, de pochoirs, de tampons et parfois de transferts d’images, l’œuvre nait.

«J’aime le résultat. Il y a une découverte constante avec les collages», dit-elle.

Concernant sa série sur Les Buddha, elle poursuit: «c’est le calme que je ressens quand je travaille avec ces images, une paix intérieure, et j’espère que les gens qui regardent mes tableaux ressentent cette même sérénité.»

Josée Duranleau use en tout cas parfaitement de cette équanimité pour s’épanouir dans la peinture, et dans l’art en général, sa seconde nature.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Mandat prolongé pour la commissaire aux langues officielles

Ghislaine Saikaley
Le mandat de Ghislaine Saikaley a été reconduit pour un nouvel intérim jusqu’au 17 octobre prochain ou jusqu’à ce qu’un nouveau commissaire soit nommé.
En lire plus...

21 juin 2017 à 15h37

Jean Boisjoli et Pierre-Luc Bélanger décrochent le Prix Trillium

Jean Boisjoli et Pierre-Luc Bélanger.
Le romancier Jean Boisjoli et l’auteur jeunesse Pierre-Luc Bélanger ont remporté le Prix littéraire Trillium de l’Ontario 2017.
En lire plus...

21 juin 2017 à 13h04

La mère qui exige un médecin blanc: pas un cas isolé

medecin blanc
Le cas d’une mère qui insiste pour que son fils soit vu par un médecin blanc, dans une clinique de Mississauga, serait loin d’être...
En lire plus...

21 juin 2017 à 12h27

Cuisson au barbecue et cancer: évitez de carboniser

Il faut surtout éviter de carboniser la viande. (Photo: Max Pixel)
La cuisson des viandes longtemps à très haute température est associée à l’augmentation de certains cancers.
En lire plus...

21 juin 2017 à 10h16

Ressusciter le cerveau?

Un cerveau «réinitialisé» comprendra-t-il la mémoire du défunt?
 (Photo: Lara — Flickr — Creative commons — http://bit.ly/2t2zrxa)
Inspiré de Frankenstein: injecter des cellules souches et des protéines, puis stimuler au laser et aux chocs électriques...
En lire plus...

Changements mineurs à la Loi antiterrorisme

L’édifice de l’administration du SCRS à Ottawa. (Photo: Normand Lester via Wikimedia Commons)
Un nouvel organisme de surveillance superviserait toutes les agences qui recueillent du renseignement de sécurité au pays.
En lire plus...

20 juin 2017 à 16h39

Université franco-ontarienne: c’est oui

Où sera le complexe de Maison de la francophonie torontoise qui abritera, entre autres, les campus de la nouvelle Université F-O et du Collège Boréal?
Dyane Adam a accepté le mandat de planifier la création d’une université franco-ontarienne à condition que la réponse soit oui.
En lire plus...

19 juin 2017 à 17h36

Frissonnez en français cet été à la cinémathèque  

Le cinéaste français Jean-Pierre Melville.
La cinémathèque du TIFF gâte les cinéphiles cet été, avec trois rétrospectives consacrées au cinéma français.
En lire plus...

19 juin 2017 à 17h35

Sarah Kravetz, documentariste de la mixité

Jean-Paul, du documentaire The Land Owns You. (Photo: Sarah Kravetz)
Depuis quelques années, elle parcourt le monde à la rencontre de ses habitants, dans le but de «montrer l’humain».
En lire plus...

19 juin 2017 à 17h34

Frànçois and the Atlas Mountains contre les «irascibles»

Francois and the Atlas Mountains
Un groupe français «engagé» en concert à l'AFT la semaine dernière.
En lire plus...

19 juin 2017 à 17h32

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur