Habitants et résidents

Un lecteur me faisait récemment la remarque, par le biais d’un courriel fort sympathique, que certains journaux écrivaient le terme «résident» avec un «e», alors que d’autres employaient systématiquement «résidant» avec un «a». Il se demandait lequel des deux commettait une faute. La réponse n’est pas simple…

Il y a quelques années, une grande question s’est posée dans la salle de rédaction du Nouvelliste, le quotidien pour lequel je travaille, à Trois-Rivières.

Pendant longtemps, on écrivait toujours le mot «résidant» avec un «a» pour parler des personnes qui habitent en un lieu donné. On écrivait par exemple: «Une soixantaine de résidants du quartier ont signé la pétition pour empêcher le changement de zonage…»

La plupart des autres médias québécois faisaient de même. Mais après avoir consulté différents ouvrages et différentes recommandations, j’ai proposé à mes patrons de privilégier l’emploi de «résidents» avec un «e».

Situation floue

Pour plusieurs journalistes qui ont toujours écrit «résidants», c’était une petite révolution. Dans un journal, le mot «résidant» ou «résident» est fréquemment employé.

L’emploi de «résidant» avec un «a» était en quelque sorte logique puisque calqué sur un mot qui est presque synonyme: «habitant». N’écrit-on pas, après tout : «Les habitants de l’Ontario choisiront bientôt un nouveau gouvernement»? L’emploi de «résidant» était ainsi privilégié, compte tenu de la similitude de la terminaison et du sens.

Les dictionnaires usuels ne sont pas absolument clairs sur ce flottement orthographique. Le Robert nous dit que le nom et l’adjectif «résidant, résidante» signifie: «qui réside (en un lieu)». Et on donne comme exemple: «les résidants d’une maison de retraite». La définition est semblable dans le Larousse, mais on indique que les deux graphies sont acceptées.

Quant à «résident, résidente», le Robert énumère quelques sens possibles: un diplomate envoyé par un État auprès d’un gouvernement étranger, une personne établie dans un pays autre que son pays d’origine, une personne qui réside dans un ensemble d’habitations (par exemple les résidents d’une cité universitaire), ou un interne de médecine générale ou spécialisée.

Lieu de résidence

Il fallait donc chercher ailleurs. L’Office québécois de la langue française est plus clair.

Dans sa Banque de dépannage linguistique, une fiche est réservée à l’emploi de «résident» et de «résidant».

L’OQLF nous dit ceci: «On écrit résident et résidente, avec un e, quand ce mot est employé comme nom ou comme adjectif pour désigner ou qualifier une personne qui habite en un lieu donné.» Et les exemples sont clairs. On mentionne notamment: «Les résidents de Montréal sont allés aux urnes.»

Une capsule sur le site web de l’Office québécois de la langue française nous éclaire davantage. On y indique que «la position de l’Office vise à simplifier l’analyse qu’on en fait».

Il est donc proposé d’utiliser l’orthographe résident ou résidente pour désigner ou qualifier toute personne qui réside dans un lieu donné. Il faudrait donc écrire: les résidents d’un quartier, d’un centre d’hébergement, d’un foyer, etc. Ce sera également le cas pour les médecins résidents ou encore pour le statut de résident permanent.

Participe présent

En fait, la volonté de simplifier se traduit par le fait de laisser la graphie «résidant» à l’emploi du participe présent du verbe résider, lequel exige un adverbe ou un complément de lieu. Comme dans: «Les personnes résidant à l’extérieur du Canada…» ou encore «Les citoyens résidant à proximité des grands axes routiers…»

La logique derrière cette règle est équivalente à celle de «président» et de «présidant».

Pourtant, le nom et le participe présent dérivés du verbe «habiter» ne suit pas cette règle. On n’écrit pas «les habitents de Sudbury», mais bien «les habitants».

C’est peut-être ce qui explique le flottement dans l’usage. Il arrive même, lorsque des textes de La Presse sont repris dans dans Le Nouvelliste, que l’orthographe diffère, puisque la rédaction de La Presse privilégie «résidants». Alors il pourrait très bien arriver – et ça s’est sans doute déjà produit – de voir les deux graphies dans un même journal, sauf si l’œil aguerri des pupitreurs ou des correcteurs s’est arrêté sur ce mot et que ces derniers ont fait la correction, qui n’en est pas vraiment une…

Javascript est requis pour voir les commentaires alimentés par Disqus.

+Récents

A Taste of France récolte 60 000 $ pour la santé des Premières Nations

James Orbinski, Adrienne Clarkson, Corinne Cayez, Marc Trouyet, Pascal Geffroy, Josette Villavarayan, John Ralston Saul. (Photo: Philippe Davisseau)

Le gala gastronomique A Taste of France, sous l’égide du Consulat de France, jeudi soir à la Toronto French School, a permis de récolter 60 000 $ pour le programme de santé des Premières Nations de l’organisme Dignitas International. Un peu plus de 150 personnes ont déboursé 250$ pour un repas préparé par trois des […]


30 septembre 2016 à 15h37

Stef Paquette à la recherche du nouveau son franco

afficheBRBR

L’événement musical de la rentrée, dans les communautés francophones hors Québec, est le concours national Planète BRBR, de TFO, dirigé par le chanteur, musicien et «showman» sudburois Stef Paquette. BRBR (prononcé BARBAR) visitera 10 villes canadiennes cet automne pour ce premier concours destiné aux auteurs-compositeurs-interprètes canadien(ne)s francophones en milieu minoritaire. L’an dernier, une tournée BRBR […]


29 septembre 2016 à 12h47

Combo «Agri-Culture» autour de St. Catharines

Ruelle de grafittis et murales devant le FirstOntario Performing Arts Centre à St. Catharines. (Photo: Nathalie Prézeau)

Le seul spectacle en français que l’imitateur André-Philippe Gagnon fera cet automne lors de sa tournée ontarienne sera celui de St. Catharines le 20 octobre. On pourrait s’étonner qu’une ville de 130 000 habitants, dont environ 4 000 francophones, ait pris une telle initiative, mais le magnifique centre des arts FirstOntario Performing Arts Centre, géré […]


26 septembre 2016 à 23h32

Un premier forum des élèves du BI

110 élèves de Viamonde inscrits au BI ont participé au Forum à l'école Jeunes sans frontières.

Les élèves inscrits au programme du Baccalauréat international des écoles secondaires du conseil Viamonde ont participé cette semaine à Brampton au tout premier «Forum ViaBI» ayant comme objectif de solidifier les liens entre les élèves. 110 élèves de la 10e à la 12e année ont participé à des ateliers à l’image de la mission du […]


30 septembre 2016 à 16h14

Une ancienne élève de NDJ à Niagara Falls vise le podium olympique

L'athlète Mariah Kelly (blouse noire) avec des élèves de son ancienne école.

L’école élémentaire catholique Notre-Dame-de-la-Jeunesse à Niagara Falls parraine une de ses anciennes élèves, Mariah Kelly, coureuse de moyenne et longue distance (800 m et 1500 m), qui s’entraîne pour les Olympiques à Tokyo en 2020. «Mariah passera plusieurs heures avec nos élèves de 5e, 6e, 7e et 8e année à parler de nutrition, biologie du sport», […]


30 septembre 2016 à 10h41

La rougeole est-elle en voie de disparition?

5279798333_360c20d1d1_z-3f2e3e52a253220b82fe696e508a53aec9c2ad40

Selon une annonce faite cette semaine, la rougeole serait «éliminée» de l’ensemble des Amériques depuis au moins trois ans. Et pourtant, il y a eu des éclosions de rougeole en Californie et au Québec l’an dernier. Que faut-il comprendre de cette annonce? Quelle est la source? La déclaration du 27 septembre sur l’élimination de la […]


30 septembre 2016 à 8h13

Un avocat francophone accusé d’agressions sexuelles à Toronto

francoislesieur

Un avocat torontois de 32 ans, François Lesieur, fait face à quatre chefs d’accusation d’agression sexuelle contre des adolescentes.

Radio-Canada
29 septembre 2016 à 16h30

Renaissance de la culture des poires en Ontario

Pear-on-the-tree-web-1-07071ed1689ed37472bc5b4b514f01ec5c2ed350

Une nouvelle variété a redonné vie à la culture de poires, qui était en voie d’extinction, en Ontario. L’automne dernier, la poire Cold Snap a été lancée — une nouvelle variété résistante aux maladies qui demeure croquante et juteuse, même lorsque le fruit passe du vert au jaune, contrairement aux poires conventionnelles qui deviennent molles […]


29 septembre 2016 à 15h21

La lune aux geysers: pas d’eau, pas de vie

geyser_sur_europe-6d6ab25a0f3383c4f019fd1d87ec627a85ac1dc6

L’observation d’un geyser à la surface d’une lune de Jupiter, annoncée le 26 septembre, est encourageante pour les chasseurs de vie extraterrestre, mais loin de la preuve définitive qu’ils attendent: personne n’est capable d’affirmer hors de tout doute qu’il y a vraiment un océan là-dessous. Et s’il y en a un, s’il est durable. Europe, […]


29 septembre 2016 à 14h43

Mars: le rêve d’Elon Musk impossible sans fonds publics

astronaute_sur_mars-fbe9de7bcc273154ceaac84d51a954955224f248

Le gros bémol derrière le projet de colonisation de Mars présenté cette semaine par le milliardaire Elon Musk n’est pas la technologie: celle nécessaire à l’envoi de colons et à la construction d’une base sur Mars existe. Le problème est le financement. Le discours Faire de l’humain une espèce multiplanétaire, prononcé le 27 septembre, a […]


29 septembre 2016 à 14h16

Le dernier fleuve sauvage d’Europe

fleuve_vjosa-aoos_grece-282b8679e45b18df020c0f255d47bc70a62f6504

Connaissez-vous la Vjosa? C’est le dernier fleuve d’Europe qui coule sans intervention humaine. Mais peut-être plus pour longtemps. Plus de 200 scientifiques de 33 pays ont écrit la semaine dernière au gouvernement Albanais, lui demandant de protéger le «dernier fleuve sauvage d’Europe» d’un projet totalisant huit barrages hydro-électriques. La construction du premier de ces barrages, […]


29 septembre 2016 à 14h14
Voir tous les articles

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur